Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Procès de la momie de Christian JACQ

Genre : roman

 

Quatrième de couverture :

Londres, 1821. Un événement extraordinaire ameute le Tout-Londres aristocratique : de retour d'Egypte, l'aventurier Giovanni Belzoni organise la première exposition consacrée à l'art égyptien et s'apprête à enlever, en public, les bandelettes d'une surprenante momie. L'assistance retient son souffle : le corps est si parfait, si bien conservé, qu'il parait vivant...

L'étonnant spectacle fait scandale : un pasteur hystérique exige la destruction de cette relique païenne, un vieux lord veut la livrer en pâture à ses chiens, un médecin légiste souhaite garder le corps pour étudier ce phénomène fascinant.

Mais la nuit suivante, la momie disparaît... Et le pasteur, le lord et le légiste sont assassinés!

 

Le meilleur policier du royaume, l'inspecteur Higgins, est saisi de l'affaire. Pour lui, le suspect privilégié n'est autre que... la momie elle-même! Il est également convaincu que le complot révolutionnaire qui agite les quartiers miséreux de Londres et la disparition de la momie sont étroitement liés.

Aidé par une ravissante avocate, Lady Suzanna, l'inspecteur Higgins réussira-t-il à résoudre l'énigme, avant l'inévitable procès de la momie?

 

Ce que j'en ai pensé :

Mon avis est plutôt mitigé. J’ai aimé le mélange des genres, même si l’on s’aperçoit très vite que l’enquête policière n’est pas l’élément principal, malgré ce qui est dit dans la quatrième de couverture et ce que l’on attendrait à la lecture des premières pages. En effet, l’inspecteur Higgins est avant tout appelé pour découvrir l’identité de Littlewood, un comploteur contre le pouvoir en place, avide de pouvoir et désireux de voir éclater une Révolution à la française et de mettre en place un régime de Terreur. Nos deux adversaires vont se livrer une lutte sans merci, égalitaire car tous deux sont rusés et de fins stratèges. Et pourtant, l’identité de ce Littlewood nous sera révélée qu’à la toute fin de notre lecture et de manière très rapide. Quant à l’enquête sur la disparition de la momie et les morts qui l’entourent, elle souffre de nombreuses longueurs et avance très (trop !) lentement. Il y aégalement beaucoup de personnages, ce qui rend difficile la lecture en début de livre, le temps que l'on retienne qui est qui. De plus, j’ai deviné très rapidement qui était le sauveur. Elle n’avait donc plus vraiment d’intérêt.

Finalement, ce qui m’a réellement plu c’est le côté historique du roman. Christian JACQ nous convie à une visite guidée des rues de Londres en 1821. On y découvre à la fois les beaux quartiers du West End, habités par les aristocrates et les bourgeois, lesquels disposent de parcs privés et de magnifiques demeures bien entretenus et de l’autre, les quartiers de l'East End où les petites gens vivent dans la misère et la saleté et où il ne fait pas bon traîner seul la nuit… En compagnie de l’inspecteur Higgins, nous visitons également de nombreux monuments comme le Royal Theatre, les clubs privés réservés aux hommes, les loges maçonniques… Enfin, à cette époque, l’Egypte et plus généralement, l’orientalisme est à la mode. L’auteur nous en apprend beaucoup sur la momification, les rites funéraires égyptiens, sur le manque de respect des Occidentaux envers les dépouilles de ces morts. D’ailleurs lorsqu’il en parle, on sent le spécialiste derrière. Son langage devient assez pointu, pas forcément accessible aux lecteurs lamba (dont je fais partie !). Au début, je n’ai pas tout compris mais heureusement, il se répète et l’on finit par être spécialiste à notre tour de la momification (bon oui, j’avoue, j’exagère…). J’ai découvert, après avoir achevé ma lecture, que mon édition (XO Editions) comprenait en fin d’ouvrage un petit livret présentant en détail « Le Mystère des momies ». Là encore, c’est très appréciable et permet de revenir sur ce que l’auteur nous a appris au cours de notre lecture !

C’est aussi l’époque où deux scientifiques s’affrontent pour savoir qui sera le premier à découvrir les hiéroglyphes : Thomas Young ou Champollion ?

Le contexte politique est également posé : nous sommes sous le « règne » de Georges IV (règne représentatif) lequel est un flambeur et un dragueur invétéré, peu apprécié du peuple. Le gouvernement en place est issu du parti Tory, les conservateurs, royalistes.

 

En conclusion, j’ai plus apprécié le côté historique du roman, bien développé plutôt que son côté policier, trop prévisible et trop long à mon goût. J’ai maintenant bien envie de me lancer dans une saga « égyptienne » de l’auteur comme Ramsès II ou La Reine liberté ou Le Juge d’Egypte, le choix ne manque pas !

Emily 12/05/2010 19:10



Oui, très ! Mais carrément fantastique !



Les lectures d'Alexielle 14/05/2010 08:53



Merci Emily! Je vais le noter (un de plus !).



Lexounet 12/05/2010 10:33



Je compte bientôt le lire sachant que je ne rate pas souvent des Christian Jacq. même si ton avis est mitigé, le côté historique m'attire beaucoup. Je peux te conseiller pour moi ses deux
meilleurs saga : Ramses II et Les Mystères d'Osiris.



Les lectures d'Alexielle 12/05/2010 12:01



Merci Lexounet! Si c'est le côté historique qui t'attire, je pense que tu aimeras car c'est vraiment le côté policier qui pêche, à mon sens...



Emily 11/05/2010 22:31



A priori, ça a l'air de ressembler beaucoup à la Momie d'Anne Rice !



Les lectures d'Alexielle 12/05/2010 12:01



Je ne connais pas... C'est bien?



Frankie 11/05/2010 17:38



Lis le Juge d'Égypte, c'est sûrement le mieux de tous ! J'ai un peu abandonné Christian Jacq depuis le tome 1 de la Reine Liberté car c'était toujours un peu pareil. Le procès de la momie me
tente bien mais j'ai d'autres livres prioritaires pour le moment.



Les lectures d'Alexielle 12/05/2010 12:02



Merci Frankie! Je note!



Evy 11/05/2010 13:45



J'ai beaucoup cet auteur ! J'ai lu de lui La pierre de lumière et j'ai vraiment adoré cette saga :)



Les lectures d'Alexielle 12/05/2010 12:02



Argh! Un de plus à voir... Merci Evy!