Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Livre de la jungle de Rudyard KIPLING

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

Un couple de loups découvre un Petit d’Homme errant dans la forêt. Mowgli : ainsi va l’appeler Mère Louve qui l’adopte, refusant de le livrer à Shere Kahn, le tigre boiteux. Furieux, celui-ci vient exiger son dû au Conseil du Clan. Heureusement, l’ours Baloo et la panthère Bagheera interviennent en sa faveur. Mowgli va grandir sous leur protection. Mais Shere Kahn rôde dans l’ombre.

 

Ce que j'en ai pensé :

Comme beaucoup, je connaissais l’histoire adaptée par Disney et n’avais jamais mis le nez dans l’original. Il était donc temps de revenir aux sources ! Seulement, j’ai été très surprise de ne pas avoir une histoire suivie avec un début, un milieu, une fin mais plus des épisodes de vie comme l’arrivée de Mowgli dans le Clan puis, nous le retrouvons quelques années plus tard, lorsque les singes l’enlèvent, pour finalement revenir sur son exclusion du clan et sa vengeance envers Shere Kahn. J’aurais aimé quelque chose de plus structuré, plus de développements, le suivre vraiment sur une plus grande période. De plus, arrivée à la moitié du livre environ, le personnage de Mowgli et ses amis de la jungle disparaissent purement et simplement pour laisser place à d’autres animaux comme Kotick, le phoque blanc, Rikki-tikki, la mangouste ou Kala Nag, l’éléphant. Ils n’ont plus aucun rapport avec notre petit d’Homme, que l’on laisse au bord du chemin de manière assez brusque. J’aurais aimé savoir ce qu’il allait devenir hors du clan des animaux de la jungle et des hommes, découvrir sa nouvelle vie mais il n’en est rien, l’auteur semble l’abandonner pour passer à autre chose, sans aucune transition. Peut-être pour mieux nous conter la suite de ses aventures dans Le Second Livre de la jungle… Quant aux histoires qui suivent, elles m’ont souvent fait penser à Histoires comme ça, où l’auteur mettait déjà en scène différents animaux, l’humour et la fantaisie en moins. J’ai donc beaucoup moins aimé, même si je ne regrette pas ma lecture, qui a été agréable.

La Maison d'à côté de Lisa GARDNER

Genre : Thriller

 

Quatrième de couverture :

Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias. Sandra Jones, jeune [professeur de collège] et mère modèle, a disparu. Seul témoin : sa fille de quatre ans. Suspect n°1 : son mari Jason. Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille ? Mais de qui ?

Après Sauver sa peau, une nouvelle enquête particulièrement surprenante de la non moins surprenante D.D. Warren. Vous ne regarderez jamais plus une porte déverrouillée, une fenêtre entrouverte ou une page web de la même façon…

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai bien aimé ce thriller. Néanmoins, je ne l’ai sans doute pas apprécié à sa juste valeur, n’en ai pas pleinement savouré les pages (d’ailleurs, j’ai lu les dernières en diagonale). Quand je l’ai débuté, j’avais envie d’une bonne intrigue policière. Mais, passé quelques pages, l’envie s’est envolée. Je l’aurais peut-être arrêté et remis à plus tard, s’il ne faisait pas également partie d’un challenge et si la curiosité aidant, je n’avais pas été trop loin dans l’intrigue pour être tout de même désireuse de savoir comment tout cela allait se terminer, qui était le coupable, comment il s’y était pris et pourquoi. Du coup, je l’ai continué mais sans réelle motivation. Voilà pour mon état d’esprit du moment qui a bien sûr influé sur ma lecture. Je pense que ce n’était pas le bon moment car il avait vraiment tout pour me plaire : un bon suspense qui ne s’évapore pas en cours de lecture, bien au contraire, plus on tourne les pages et plus l’adrénaline augmente et le besoin de savoir, beaucoup de mystères autour des personnages de Jason et Sandra Jones qui sous des dehors de charmant petit couple sans histoire cachent un lourd passé dont on ne découvre les tenants et les aboutissants qu’à la fin, une intrigue bien ficelée, des suspects à la pelle dont le n°1 n’est autre que le mari avec son attitude froide, glaciale, même si le lecteur lui laisse le bénéfice du doute devant ses pensées révélées dans différents chapitres : est-il sous le choc ? Incapable de réagir car il n’a pas vraiment réalisé ? Cherche-t-il à préserver sa fille, Ree, seul témoin de la disparition de sa mère ? A-t-il autre chose à cacher ? Et notamment le fait qu’il est l’auteur du crime ? C’est difficile à savoir ! En fait, je crois que la froideur des personnages, que ce soit le mari ou l’inspectrice, le commandant D.D. Warren, qui semble focalisée sur le mari, même si elle ne néglige pas les autres pistes, Sandra, Max, etc… n’a pas non plus aidé à une immersion pleine et entière dans l’histoire. Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux, n’ai éprouvé aucune empathie pour l’un ou l’autre. Seule Ree m’a touchée, plus humaine, plus sympathique que les autres protagonistes en présence. J’ai aimé voir les rouages du système judiciaire américain, notamment le traitement des délinquants sexuels comme Aidan Brewster et j’ai aussi apprécié que l’auteur aille là où on ne l’attend pas en nous faisant suivre ce personnage pour lequel j’ai également pu éprouver une certaine compassion (mais attention, je ne cautionne pas ses actes, seulement, je trouve que Lisa Gardner amène le lecteur à une certaine réflexion sur le sujet en nous poussant à ne pas tous les mettre dans le même panier, ce que l’on a du mal à faire, au départ, et sans pour autant les « excuser »).

En bref, une bonne lecture qui aurait pu être encore meilleure si ce livre et moi nous étions rencontrés au bon moment et qui m’a tout de même donné envie de lire les autres titres de l’auteur.

Merci à Julie pour avoir bien voulu être ma partenaire de challenge. Pour sa part, elle a lu Le Chant des sorcières Tome 1 de Mireille CALMEL. Vous pouvez retrouver son avis ici.

 

 

La Maison d'à côté de Lisa GARDNERLa Maison d'à côté de Lisa GARDNER

C'est lundi, que lisez-vous ? (62)

C'est lundi, que lisez-vous ? (62)

 

 

 

 

 

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernière :

Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices de Rupert KINGFISHER

La Maison d'à côté de Lisa GARDNER

Ma lecture en cours :

Le Livre de la jungle de Rudyard KIPLING

Mes prochaines lectures :

Finalement ce sera Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta SEPETYS, vu que je dois rendre mes livres à la médiathèque samedi et vu mon rythme de lecture, je n'aurai sans doute pas le temps de lire Thursday Next Tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE (à moins que je le commence et si je ne l'ai pas terminé, je l'achète.... C'est une possibilité ^^)

Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices de Rupert KINGFISHER

nrf29.jpg

Genre : Littérature jeunesse

Série Madame Pamplemousse :

1. Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices

2. Madame Pamplemousse et le café à remonter le temps

3. Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée

 

Quatrième de couverture :

Comme chaque été, Madeleine est forcée de travailler dans l’immonde restaurant, Le Cochon hurleur, de son détestable oncle, monsieur Lard. Mais un jour elle découvre par hasard l’épicerie la plus mystérieuse de Paris. La boutique est tenue par madame Pamplemousse et cette dame prépare les plus étranges, les plus délectables, les plus exceptionnels, les plus époustouflants délices au monde…

 

Ce que j'en ai pensé :

Un livre qui porte bien son titre : c’est un pur délice ! Un conte fantaisiste et envoûtant où vous ferez connaissance avec une gentille petite fille, Madeleine, victime de son énorme gros Lard d’oncle, jaloux de son talent pour la cuisine, lui dont les plats sont les plus infects du monde, qui croisera la route de madame Pamplemousse, une mystérieuse dame tout de noir vêtue, propriétaire d’une boutique aux préparations extraordinaires et de son chat-pirate, non moins mystérieux et effrayant. Un enchantement pour vos papilles qui saliveront devant les mets originaux et délicieux de madame Pamplemousse, pour vos yeux grâce aux très belles illustrations de Sue Hellard, qui me rappellent celles de Chris Riddell dans les Apolline et pour votre âme d’enfant qui ne demande qu’à rejaillir le temps de quelques pages qui ne semblent durer que quelques secondes tant le temps passe vite lorsque l’on est en si charmante compagnie. Mais rassurez-vous, vous pourrez prolonger le sort avec les « suites » : Madame Pamplemousse et le café à remonter le temps et Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée, que je compte me procurer dès que possible pour retomber sous le charme !

C'est lundi, que lisez-vous ? (61)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

J'ai continué La Maison d'à côté de Lisa GARDNER : j'aime bien, il y a de nombreux mystères à éclaircir mais j'avoue que je n'avais pas trop envie de lire la semaine dernière, du coup je prends mon temps !

 

Mes lectures en cours :

Je vais donc essayer de terminer La Maison d'à côté (d'autant que je le lis aussi pour le challenge Livra'deux pour pal'addict et que fin avril approche ).

J'ai commencé hier en parallèle Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices de Rupert KINGFISHER : il est déjà presque terminé. Il faut dire qu'il se lit très vite !

 

Mes prochaine lectures :

Comme la semaine dernière, ce sera Thursday Next Tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE ou Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta SEPETYS.

C'est lundi, que lisez-vous ? (60)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernière :

Camille et Paul. La Passion Claudel de Dominique BONA

Maman au bois dormant de Jacqueline WILSON  (un presque coup de coeur )

 

Ma lecture en cours :

La Maison d'à côté de Lisa GARDNER : pour l'instant, rien à dire dessus : je viens tout juste de commencer (lu une trentaine de pages)

 

Mes prochaines lectures :

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta SEPETYS et Thursday Next tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE : je ne sais pas encore dans quel ordre ! Mais j'ai très envie de les lire !

Maman au bois dormant de Jacqueline WILSON

9782070644346_1_75.jpg

Genre : Littérature jeunesse (à partir de 10 ans)

 

Quatrième de couverture :

Chère maman,

Je sais que tu ne peux pas lire cette lettre, mais j’ai tellement de choses à te raconter. Je fais un exposé sur les baleines pour l’école. Tu savais qu’elles aiment chanter ? Tu les imagines, en train de faire des vocalises au fond de l’océan ? La prochaine fois que je viendrai te voir à l’hôpital, je te ferai écouter leur chant magique, d’accord ? Si seulement ça pouvait te réveiller.

Mille millions de bisous,

Ella.

 

Sa maman dans le coma, un beau-père qu’elle ne comprend pas et un petit frère nouveau-né… La courageuse Ella ne baissera pas les bras. Vérité et émotion pour un roman qui va droit au cœur.

 

Ce que j'en ai pensé :

Suite à l’accouchement de son bébé, Suzy, la maman d’Ella, tombe dans le coma. Peut-être est-ce l’occasion pour la petite fille de se rapprocher de ce beau-père, Jack, dont elle refuse la présence. Il n’est ni plus ni moins qu’un intrus entre elle et sa mère, qui est venu s’immiscer dans leur relation, dans le petit couple fusionnel qu’elles formaient jusque-là. Elle fait tout pour le tenir à distance et refuse toute marque d’autorité de sa part. Lui semble pourtant vouloir s’investir dans sa vie, comme un parent attentionné, prévenant, un éducateur qui tente de lui fixer des limites et qui aimerait une relation plus apaisée avec elle mais les heurts sont nombreux. Il n’est pas facile d’être le beau-parent d’un enfant avec un caractère déjà bien affirmé. Pourtant, devant l’enchaînement des événements, ils vont bien devoir se serrer les coudes, apprendre à vivre ensemble et les liens se nouent petit à petit. Heureusement d’ailleurs qu’il  y a Jack car le vrai père d’Ella, lui, est aux abonnés absents. Jamais là quand on a besoin de lui.

L’auteur nous offre une histoire très émouvante, triste par moments mais sans tomber totalement dans le pathos. Il y a aussi beaucoup d’humour, de tendresse, notamment pour cette maman tant aimée et qui ne se réveille pas, de beaux moments partagés entre Jack et Ella, toujours un peu de lumière même dans la pire situation, mais aussi des personnages secondaires eux aussi très attachants comme Joseph (trop craquant ce petit bonhomme !), Toby, Melle Anderson, Niamh, l’infirmière, Tata Angie, la nourrice de Sam, le petit frère d’Ella, tante Liz, etc... Même Martha, l’immonde petite peste, bourreau d’Ella, a un côté sensible, une faille qui nous amène à compatir à son sort. Le ton est juste : l’auteur n’en fait jamais trop ni pas assez. Je pense que tout le monde pourra se reconnaitre dans une situation ou dans une autre comme, par exemple, quand Ella dit à Jack « de toute façon je ne t’aime pas » et qu’il lui répond, plus par vexation, sans le penser réellement : « moi non plus ». Quel parent n’a jamais vécu cela ? N’a jamais prononcé des paroles aussi blessantes, sur le coup de la colère ? Ce petit livre jeunesse, petit par le nombre de pages seulement, m’a beaucoup émue et j’aurais aimé que cela continue encore plus longtemps ! J’ai la conviction que je reviendrai rapidement vers un autre titre de cette auteure ! Pouvoir susciter autant d’émotions contradictoires chez le lecteur, je trouve ça extraordinaire et j’aime ces lectures fortes, qui vous laissent le souffle court, vidés mais tellement bien !

logo 212

Camille et Paul. La Passion Claudel de Dominique BONA

images-copie-1

 Genre : Biographie

 

Quatrième de couverture :

Fièvre, passion, génie. C’est sous les signes de feu de la création et de la destruction qu’ont vécu les Claudel : Camille le sculpteur, Paul le poète. Cette biographie évoque, pour la première fois, leurs rapports fusionnels. Camille, intransigeante, affronte les incertitudes de l’art et de la vie de bohème ; Paul trompe son mal de vivre dans les voyages et l’exotisme, en Chine, au Brésil, au Japon. Ces destins, séparés en apparence, se sont nourris l’un de l’autre. La sœur et le frère vont connaitre les mêmes amours funestes. Paul s’éprend de Rosalie Vetch, une femme mariée qui l’abandonnera ; Camille subit l’envoûtement de Rodin jusqu’à la folie. Dominique Bona retrace les épisodes de leurs vies tourmentées. Elle révèle les liens profonds entre ces deux artistes lumineux et déchirés : unis, au-delà de l’adversité, par une fraternité indestructible.

 

Grand prix littéraire des lectrices de Elle 2007.

 

Ce que j'en ai pensé :

Je n’ai pas l’habitude de lire des biographies. A vrai dire, c’est une grande première pour moi. C’est un genre que j’appréhendais. Peur de rentrer dans l’intimité des personnes, d’un manque de pudeur ou d’un voyeurisme difficiles à supporter mais aussi, il faut bien l’avouer, peur de m’ennuyer. Et de ce point de vue-là, le début ne m’a pas vraiment rassuré : j’ai trouvé le ton employé par l’auteur très docte, dénué de toute émotion, froid. Avec le recul, je me rends compte que cela tient finalement plus à l’ambiance familiale décrite, elle-même austère, lourde, pesante qu’à l’écriture. Une fois passé ce cap, j’ai réussi à entrer dans ma lecture et y ai pris beaucoup de plaisir. Il semble que Dominique Bona dresse un portrait tant physique et moral très juste du frère et de la sœur, avec le plus d’objectivité possible. C’est peut-être aussi ce qui donne cette impression de distance, de recul du départ. Elle analyse finement les destins croisés de Camille et Paul, avec moult détails, ce qui nécessite une lecture très attentive mais extrêmement intéressante et enrichissante. J’ai appris beaucoup durant cette lecture, ce qui n’était pas très difficile : je partais avec très peu de bagages. En effet, je savais que Camille était sculptrice et qu’elle avait vécu une grande histoire d’amour avec Rodin et fini ses jours dans un hôpital psychiatrique. Quant à Paul, il m’était presque totalement étranger. J’avais entendu son nom mais ça s’arrêtait là. Elle a su me les rendre vivants, touchants, avec leurs bons et leurs mauvais côtés et cette complicité qu’ils partageaient, jusqu’à ce que la vie, les voyages à l’étranger de Paul dans le cadre de ses fonctions d’ambassadeur et l’enfermement de Camille ne les séparent. J’ai maintenant envie d’en découvrir davantage et notamment, de voir les sculptures de Camille et de lire les œuvres de Paul. En tout cas, j’ai été vers un genre qui a priori ne me plaisait pas et j’en suis heureuse : je n’hésiterai pas à lire d’autres biographies, si tant est que le sujet me plaise, comme ce fut le cas ici !

 

Merci à Babélio et à son opération Masse critique ainsi qu'au Livre de Poche !

C'est lundi, que lisez-vous ? (59)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernière :

Comme prévu, je n'ai pas eu le temps de lire grand chose ! J'ai continué doucement mais sûrement ma lecture de Camille et Paul. La Passion Claudel de Dominique BONA et ai commencé Maman au bois dormant de Jacqueline WILSON.

 

Mes lectures en cours :

Les mêmes titres que précédemment donc, que je compte terminer cette semaine, qui sera beaucoup plus calme que la semaine dernière

 

Ma prochaine lecture :

La Maison d'à côté de Lisa GARDNER pour le challenge Livra'deux pour pal addict...