Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thursday Next Tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE

Genre : Uchronie

Série Thursday Next :

1. L'Affaire Jane Eyre

2. Délivrez-moi !

3. Le Puits des histoires perdues

4. Sauvez Hamlet

5. Le Début de la fin

 

Quatrième de couverture :

Pas de repos pour les braves ! Poursuivie par une multinationale qui a juré sa perte, la star des détectives littéraires Thursday Next pensait savourer un congé mérité dans le Monde des Livres. Mais très vite, [le Conseil des genres], chargé de recycler les mauvais livres au Puits des histoires perdues, menace de démanteler le thriller de seconde zone où elle a élu domicile…

 

Ce que j'en ai pensé :

Vous avez toujours voulu savoir ce qui se cache derrière l’écriture et la lecture d’un livre ? Suivez le guide en la personne de Thursday Next. Vous apprendrez comment ils sont fabriqués, d’où viennent les idées aux auteurs, comment les personnages prennent vie dans l’imaginaire des lecteurs, etc... Vous en saurez également davantage sur la Jurifiction, police interne au Monde des Livres, que vient d’intégrer notre héroïne, en tant qu’apprentie, et que l’on a déjà pu appréhender dans le tome précédent. Une suite à la hauteur de ses prédécesseurs, pleines de nouvelles inventions foisonnantes (les Génériques, les grammasites, UltraWord, les empileurs, la Mer de texte…) et donc tout un nouveau monde à intégrer. La tâche est parfois complexe. Il faut se remettre dans le bain, s’adapter et se laisser porter par l’univers mis en place.

Même s’il n’y a pas vraiment d’intrigue principale dans ce tome, l’action ne manque pas, entre les dégâts causés par Aornis dans les souvenirs de Thursday, la menace qui pèse sur le livre où elle a élu domicile et la disparition du Minotaure qui cache bien plus encore. Encore une fois, bravo Monsieur Fforde ! Mais où allez-vous chercher tout cela ?

 

Il s'agit d'une lecture commune partagée avec Lisalor. Merci d'avoir accepté !

Comment (bien) gérer sa love story d'Anne PERCIN

Genre : Littérature jeunesse

Série :

1. Comment (bien) rater ses vacances

2. Comment (bien) gérer sa love story

3. Comment devenir une rock star (ou pas)

 

Quatrième de couverture :

On retrouve Maxime, le héros de Comment (bien) rater ses vacances, qui rentre en Terminale après un été mouvementé. L’année commence bien : il a maintenant une vraie copine, Natacha alias Pikachu, une étudiante à la Sorbonne rencontrée sur internet…

Mais quand on a 17 ans, gérer l’amour, l’amitié et la guitare, c’est loin d’être évident.

Sous la plume d’Anne Percin, c’est en tout cas toujours hilarant !

 

Ce que j'en ai pensé :

Où l’on retrouve Max, son ton caustique et son humour grinçant ! Encore un très bon moment de lecture, même si j’ai trouvé ce second tome un tout petit peu en-dessous du premier. Les vacances sont ici terminées. Retour à la vie « normale ». On fait donc plus ample connaissance avec l’entourage du jeune homme, sa famille, ses amis, Kévin et Alex et surtout, sa copine, Natacha. De quoi rire aux éclats face aux réflexions toujours aussi pleines de verve et de mordant du héros, même si le tout me parait moins abouti, plus convenu. L’axe est principalement mis sur son histoire d’amour (comme l'indique le titre, hum : ça se voit que je ne suis pas inspirée pour écrire ce billet ?) et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a le chic pour mettre les pieds dans le plat ! Au plus grand bonheur du lecteur. J’ai regretté que Mamie ne soit pas plus présente, de même que ces livres ne soient pas vendus avec une play list car les références musicales sont toujours aussi nombreuses et la plupart, issues des 70’s/ 80’s ne me disent rien (car oui, Max, je fais partie de ses trentenaires pour qui Muse est une référence en matière de pop rock. A ton grand désespoir, oui, je sais lol). J’aurais donc aimé pouvoir les écouter tout en lisant. Ça manque un peu ! La fin nous laisse sur notre faim. J’ai hâte de lire le troisième !

C'est lundi, que lisez-vous ? (73)

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernière :

Fini L'Enigme des Blancs-Manteaux de Jean-François PAROT

Lu Comment (bien) gérer sa love story d'Anne PERCIN

 

Ma lecture en cours :

Plongée dans le tome 3 des aventures de Thursday Next : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE

 

Ma prochaine lecture :

Le Boîteux de Varsovie Tome 1 : L'Etoile bleue de Juliette BENZONI

L'Enigme des Blancs-Manteaux de Jean-François PAROT

Genre : Policier historique

Série Les Enquêtes de Nicolas Le Floch :

1. L'Enigme des Blancs-Manteaux

2. L'Homme au ventre de plomb

3. Le Fantôme de la rue Royale

4. L'Affaire Nicolas Le Floch

5. Le Crime de l'hôtel Saint-Florentin

...

 

Quatrième de couverture :

En 1761, le jeune Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour entrer au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Devenu l’un des espions du lieutenant général de police, Nicolas va vite découvrir la cruauté des hommes et la brutalité des complots : à Paris, dans le monde du crime, tout tourne autour du jeu, de la débauche et du vol. Son premier meurtre le plonge au cœur des perversités de la capitale : un commissaire corrompu, une épouse ex-pensionnaire d’une maison de plaisir, un cadavre rue des Blancs-Manteaux, un bourreau médecin légiste à la morgue de la Basse-Geôle… Et si tout cela le conduisait trop près du roi et de Mme de Pompadour ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Par où commencer ? J’ai beaucoup apprécié l’aspect historique, la France de Louis XV, en 1761, le fonctionnement judiciaire de l’époque qui est très bien rendu et m’a rappelé avec nostalgie et plaisir mes cours d’histoire du droit, lorsque j’étais encore en fac, les conditions de vie du petit peuple et celles plus enviables des puissants. On croise également beaucoup de figures historiques comme le lieutenant général de police, Monsieur de Sartine, Louis XV et Madame de Pompadour, Balbastre, organiste, de La Borde, premier valet du roi, etc… C’est très intéressant, dommage cependant que les notes permettant d’expliquer le vocabulaire historique ou de présenter les personnages se trouvent dans un lexique en fin d’ouvrage et non en bas de pages, ce qui est beaucoup moins pratique à consulter et nous oblige à sortir souvent de notre lecture. L’intrigue porte donc sur la disparition du commissaire Lardin et se complique au fur et à mesure de l’ouvrage. Elle va nous conduire dans les tréfonds de Paris, dans l’univers du jeu et de la prostitution, mêlés à un complot d’Etat. Les fils seront démêlés astucieusement par Nicolas. Malgré tout, la résolution de l’enquête se révèle elle aussi très complexe. J’ai avancé plusieurs hypothèses, dont j’ai changé plusieurs fois en cours de lecture et n’ai rien ou presque rien vu venir, me faisant surprendre plus d’une fois. Sur ce point-là, on peut donc dire que ce policier est un réel succès, même si l’explication m’a semblé un peu abracadabrante et que je me suis souvent perdue dans les nombreuses ramifications de l’énigme, qui parait longue à se dénouer : on fait un pas en avant et deux en arrière quand certaines pièces du puzzle commencent à s’emboîter. Là où je suis plus mitigée, c’est sur les personnages et notamment le héros, Nicolas Le Floch. Il est assez froid, tout en retenue, sur la réserve, tout comme l’écriture, ce qui met une certaine distance entre le lecteur et l’histoire. Je n’étais pas complètement dans ma lecture et cela m’a dérangée. Les faits passent au premier plan, les émotions, les sentiments sont très secondaires or, j’aime éprouver une certaine empathie pour les personnages. Pas qu’il me soit antipathique mais je ne m’y suis pas non plus attachée plus que ça. Même dans sa vie privée, il parait très détaché, notamment lorsqu’il apprend la mort du marquis de Ranreuil ou le « secret » de sa naissance (qui n’en est pas  vraiment un). Une lecture donc en demi-teinte. Je n’ai pas détesté mais je n’ai pas adoré pour autant. J’y reviendrai peut-être, si l’occasion se présente mais sans grande motivation.

 

Il s'agit d'une lecture commune à l'intiative de Coconut et dont vous pouvez retrouver l'avis des autres participants ici.

 

C'est lundi, que lisez-vous ? (72)

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

Dent d'ours Tome 1 : Max de Yann et HENRIETT (BD)

 

Ma lecture en cours :

Toujours dans L'Enigme des blancs-manteaux de Jean-François PAROT : j'avance lentement. Je ne peux pas dire que je déteste mais je suis loin d'adorer : il y a un petit quelque chose qui me laisse perplexe. Je ne suis pas totalement convaincue : le style de l'auteur et le personnage principal sont froids, sur la réserve, dans la retenue et ça me laisse un peu extérieure à ce qui se passe, même si l'intrigue est intéressante... Un sentiment mitigé donc !

 

Ma prochaine lecture :

Je n'ai pas beaucoup avancé dans mon programme donc c'est encore et toujours Thursday Next Tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE qui est prévu pour la suite !

C'est lundi, que lisez-vous ? (71)

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

Les Gardiens des éléments Tome 1 : La Maîtresse du vent de Rachel CAINE

 

Ma lecture en cours :

L'Enigme des blancs-manteaux de Jean-François PAROT, tout juste commencé hier (je n'ai lu que le prologue ^^)

 

Ma prochaine lecture :

Thursday Next Tome 3 : Le Puits des histoires perdues de Jasper FFORDE, histoire d'être dans les temps pour ma lecture commune avec Laure. D'ailleurs, si tu passes par ici, Laure , je ne me souviens plus pour quelle date on l'avait programmé : le 30 ou le 31 juillet ? Il me semble que c'était le 31 mais je suis une vraie tête de linotte !

Les Gardiens des éléments Tome 1 : La Maîtresse du vent de Rachel CAINE

Genre : Fantasy

Série Les Gardiens des éléments :

1. La Maîtresse du vent

2. Vague de chaleur

3. Sueur froide

4. Vent de discorde

 

Quatrième de couverture :

Les gardiens des éléments existent depuis toujours. Certains contrôlent le feu, d’autres la terre, l’eau ou le vent. Sans eux, Mère Nature ferait sans mal disparaitre l’humanité de la surface de la Terre…

 

Joanne Baldwin est une gardienne du vent : en général, il lui suffit de faire un geste de la main pour apprivoiser la tempête la plus violente. Mais quand elle doit faire face à de terribles accusations de meurtres, Joanne n’a plus qu’une seule solution : s’enfuir…

 

Son seul espoir s’appelle Lewis, un gardien très puissant. Sans lui, les chances de survie de Joanne fondent comme neige au soleil… Elle part donc à sa recherche sur les routes des Etats-Unis au volant de sa Mustang, en espérant qu’il puisse l’aider, tout en essayant d’échapper à la tempête qui menace de s’abattre sur elle…

 

Ce que j'en ai pensé :

Nous suivons donc Joanne dans sa fuite. Au début, on ne sait pas grand-chose : qui fuit-elle ? Pourquoi ? Qui a-t-elle tué ? Dans quelles conditions ? Qui semble contrôler la tempête qui la poursuit ? L’auteur répond à ses questions au fur et à mesure, grâce à des retours dans le passé qui alternent avec le présent. J’ai beaucoup aimé ces passages : ils permettent de mieux faire connaissance avec Joanne, ses amis, ses pouvoirs, comment elle en est arrivée là, etc… Pour ceux concernant le présent, dans la grande majorité du livre, Joanne se contente de fuir, il y a donc juste assez d’action pour maintenir l’intérêt du lecteur, sans l’ennuyer, malgré donc ce côté un peu répétitif. De plus, tous les mystères à résoudre font que finalement, les pages défilent toutes seules, la tension latente participant également à cette impression ainsi que les quelques obstacles que rencontrent notre héroïne, à qui l’on s’attache très rapidement. Le concept de gardiens des éléments est original, intrigant, de même que Joanne, qui apparait comme très puissante et que l’on soupçonne très vite d’être plus que ce qu’elle pense, par des petites remarques ou répliques d’autres personnages placées ici ou là. Par contre, elle est très naïve ou inattentive, certaines révélations finales n’en étant pas réellement pour le lecteur, pour un peu que l’on ait compris les indices disséminés par l’auteur (pour ma part, j’ai trouvé qu’ils étaient faciles à trouver, pas très subtils, du coup, j’ai été très étonnée que l’héroïne semble tomber des nues à plusieurs reprises. J’avoue qu’elle m’a un peu déçue par rapport à cela, mais rien de bien méchant). La lecture n’est pas exempte de quelques petites faiblesses comme certaines incohérences notées une fois arrivées à la fin, notamment : Attention spoilers Star nous dit que Lewis pouvait apparaitre et disparaitre à sa guise : pourquoi n’a-t-il pas dans ce cas-là prévenu lui-même Joanne du danger ? Et comment a-t-elle fait pour le mettre sous sa coupe sachant qu’il est en principe beaucoup plus puissant qu’elle ? et autres petites incongruités du genre… Fin des spoilers L’auteur s’en sort avec quelques pirouettes maladroites donc, bancales mais rien de gênant ou qui pousse à fermer le livre et à passer à autre chose. De plus, les explications lorsque Joanne exerce son art me sont parfois apparues trop techniques et me sont passées au-dessus de la tête. Or, elles sont nombreuses au début. Heureusement, elles sont plus disparates au fur et à mesure de l’avancement de la lecture.

En bref, malgré quelques bémols, j’ai passé un bon moment et j’ai bien envie de poursuivre avec cette série. Ce n’est pas la lecture du siècle mais ça reste agréable et facile à lire, nous permettant de passer un bon moment de détente, pour peu que l’on ne soit pas trop regardant sur les « détails ».

Il s'agit d'une lecture commune organisée par Galléane (et pour laquelle je suis très en retard). Vous pouvez retrouver l'avis des autres participants dans ce topic.

C'est lundi, que lisez-vous ? (70)

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

Alpha et Oméga Tome 1 : Le Cri du loup de Patricia BRIGGS

 

Ma lecture en cours :

Les Gardiens des éléments Tome 1 : La Maîtresse du vent de Rachel CAINE : j'aime beaucoup pour l'instant !

 

Ma prochaine lecture :

Sûrement L'Enigme des blancs-manteaux de Jean-François PAROT

Alpha et Oméga Tome 1 : Le Cri du loup de Patricia BRIGGS

Genre : Fantasy

Série Alpha et Oméga :

0. L'Origine

1. Le Cri du loup

2. Terrain de chasse

3. Jeu de piste

 

Quatrième de couverture (modifié par mes soins) :

Anna a toujours ignoré l’existence des loups-garous, jusqu’à la nuit où elle a survécu à une violente agression… et en est devenue un elle aussi. Dans sa meute, elle aappris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu’à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d’Amérique du Nord entre dans sa vie.

Il affirme qu’Anna est non seulement sa compagne, mais qu’elle est aussi une Oméga d’une puissance rare… ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou [solitaire, qui attaque des humains dans les Cabinet Mountains, juste à côté du territoire du Marrock : est-ce un loup hors de tout contrôle ou un traquenard ?] (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

J’étais très enthousiaste à l’idée de retrouver Charles et Anna dans la suite de leur aventure, d’autant que le début de ce premier tome est immédiat à la fin du tome 0 : on reprend donc tout de suite là où on les avait laissés. Aussi, pour ceux qui voudraient débuter cette saga, il vaut peut-être mieux commencer par ce fameux tome 0 si vous ne voulez pas être perdus ou du moins, avoir la fâcheuse impression d’avoir loupé un chapitre. Malheureusement, mon enthousiasme est très vite descendu : pendant une grosse moitié du récit, il ne se passe pas grand-chose, à part les manœuvres de Charles pour se rapprocher d’Anna et les doutes et atermoiements de celle-ci, encore sous le coup des traumatismes passés, exportée dans un nouvel environnement, entourée de nouveaux loups, qu’elle ne connait pas, bref totalement déboussolée et ayant tout à réapprendre, notamment le véritable fonctionnement de la meute, ses us et coutumes, les rôles des différents loups, dont celui d’Oméga, etc… Ces dernières explications ne sont pas inintéressantes en soi seulement, elles sont beaucoup trop nombreuses et conséquentes, rajoutant encore à l’ennui ambiant. La psychologie des personnages n’est pas très développée, recherchée : l’auteur aurait pu mieux exploiter les dons de chacun (notamment la magie de Charles, qui parait très sommaire au final), mieux les travailler, comme elle le fait par exemple avec Asil, plus complexe, moins lisse. Bref, je suis très déçue, d’autant que j’attendais beaucoup notamment du personnage de Charles, déjà entraperçu dans la série Mercy Thompson et que je pensais plus intéressant. Finalement, la romance prend trop de place, au détriment de l’intrigue. Je ne suis pas contre un peu de sentiments, bien au contraire, moi aussi j’ai mon petit côté midinette mais il ne faut pas qu’elle soit trop envahissante, qu’elle passe au premier plan et que l’histoire, l’action, ce qui fait, à mon sens, le piment de la lecture, ne soit que secondaire, ce qui est le cas ici. Pour imager mes propos : pour moi, la romance doit être la cerise sur le gâteau et non le gâteau sinon je frise vite l’indigestion ! J’ai d’ailleurs failli abandonner ma lecture en cours de route. Il faut attendre plus de la moitié du livre pour qu’il y ait enfin un peu d’action mais même là, ça m’a paru long, on avait encore droit à de longues digressions ou du blabla inutile. De plus, cette confrontation finale avec « l’ennemi » est finalement assez décevante. Bref, j’ai refermé mon livre et j’en suis heureuse : je vais pouvoir passer à autre chose après cette lecture laborieuse et pénible ! Je ne suis pas sûre de revenir à cette série, mais il me reste la suite des Mercy Thompson à lire pour me consoler…

Il s'agit d'une lecture commune organisée par Freelfe sur le forum Livraddict. Retrouvez l'avis des autres participants ici.

Les Voies de l'ombre Tome 1 : Prédation de Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

Genre : Thriller

Série Les Voies de l'ombre :

1. Prédation

2. Stigmate

3. Instinct

4. Rémanence

 

Quatrième de couverture :

Un cadavre dénudé est retrouvé dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé. Un jeune père, dressé comme un chien, est tourmenté sans relâche au fond d’un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile…

Leur bourreau dit s’appeler Kurtz mais il se présente (…). Il leur enlève ce qu’ils ont de plus cher au monde : enfants, femmes, et les force à réaliser des missions diaboliques. S’ils échouent, ils verront leurs proches mourir…

Quelles sont les motivations de ce pervers à manipuler et torturer ces hommes ? Qui se cache derrière ces terribles machinations ?

(…)

 

Ce que j'en ai pensé :

L’inspecteur Rufus Baudenuit est appelé en l’espace de quelques heures sur deux affaires étrangement similaires : deux hommes ont été retrouvés nus, un étrange bracelet au bras et un tatouage gravé sur le corps, vidés de leur sang par l’amputation de leur main droite semble-t-il. Qui se cache là-dessous ? Le lecteur est très vite informé de l’identité du coupable, par des chapitres lui donnant la parole SPOILER (et d’une police différente de celle du reste du livre, ce qui m’a tout de suite frappée et mis la puce à l’oreille !).FIN DU SPOILER 

Il n’y a donc pas beaucoup de mystère sur cette question. Reste à savoir quel est son mobile et surtout, comment les autres victimes, celles qu’il détient encore sous son contrôle vont s’en sortir ou plutôt SI elles vont s’en sortir. Pour cela, nous suivons également l’une d’entre elles : Andréas Darblay. Le suspense et la tension vont crescendo, jusqu’à devenir insoutenables. Arrivée à un moment, il me fallait absolument savoir ce qu’il allait advenir d’Andréas, que l’on voit souffrir, évoluer, prendre et perdre espoir au gré de son tortionnaire, changer et de sa petite fille, Clara : j’ai donc lu la deuxième moitié du livre en lecture rapide, revenant par la suite sur les passages que j’avais feuilleté. On s’attache donc très vite au sort des personnages, même s’ils ne sont pas parfaits, comme l’inspecteur, l’archétype du genre, flic désabusé, fin limier, ayant déjà vu trop d’horreurs au cours de sa longue carrière, qu’il fait passer avant tout le reste, notamment avant Anna, son ex. Même Kurtz est rendu fascinant par les auteurs tout en étant effrayant dans sa façon de voir les êtres humains. C’est un psychopathe à l’intelligence pointue, manipulateur, ordonné et organisé, un adversaire de taille pour Rufus : réussira-t-il à lui mettre la main dessus ? Malgré son système de pensée déviante, il nous pousse à nous interroger, ce qui met d’autant plus mal à l’aise… Enfin, j’ai tremblé pour Andréas, Clara et Louis, souhaitant par-dessus tout qu’ils s’en tirent. Pour moi, ce thriller est donc une parfaite réussite même si le ton employé par les auteurs est quelquefois froid, distant et que la vulgarité n’est jamais très loin, ce qui m’a parfois dérangée. J’avoue que si je n’avais pas d’autres lectures de programmées dont plusieurs LC, je me jetterais immédiatement sur la suite… D’autant que cette fin qui n’en est pas une… C’est frustrant ! Mais chut ! Si vous voulez lire un bon thriller, ouvrez ce livre et plongez dans la noirceur la plus totale.

 

N.B. : un gros coup de gueule par contre pour l'édition France Loisirs, en ma possession : les pages sont tellement fines qu'il faut au moins 5 bonnes minutes à chaque fois pour les séparer (et j'exagère à peine) et j'ai même failli en craquer une, rien qu'en tirant un peu trop dessus. Alors, oui, j'apprécie d'avoir les trois premiers tomes réunis en un seul mais pour la qualité, on repassera. Si j'aurais su, ... (erreur de syntaxe volontaire : j'adore La Guerre des boutons, le vieux film, un souvenir d'enfance, je n'ai pas encore regardé les "nouvelles" versions... ^^).

(avec un peu de retard pour ce deuxième billet ). Vous pouvez retrouver les billets des autres participants, ici.