Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Heure des bilans

Encore une année de passée! Comme à chaque fin d'années, on s'interroge sur l'année écoulée et celle à venir! Je ne fais pas exception alors voilà ce que je retiendrai de 2009 :

- ma rencontre avec d'autres fans de lectures via l'inscription au forum Partage lectures qui m'a permis d'accélérer mon rythme de lecture qui commençait un peu à s'essoufler depuis 2004 et ma sortie de l'université! Merci à eux pour tous les moments passés ensemble, pour les découvertes et comme son nom l'indique, les échanges et le partage quant à nos avis sur tel ou tel livre!
- ma décision d'ouvrir ce blog, encore tout jeunot et qui je l'espère prendra de l'ampleur en 2010. D'ailleurs, si vous passez par ici, n'hésitez pas à me laisser des messages, ils me font chaud au coeur! Merci d'ailleurs à ceux qui me suivent!
- ma découverte de la blogosphère et de ses joies! Je ne laisse pas systématiquement de messages sur vos blogs mais je passe régulièrement (du moins, sur certains, pas tous car nous sommes très nombreux!).

Enfin, des coups de coeur dont voici le top trois! Attention, roulements de tambour :
- Mon premier va à
La Petite Fille de Monsieur Linh de Philippe CLAUDEL , un roman difficile à oublier tant il est riche en émotions et en surprise!
-  Harry Potter et le prince de sang-mêlé dont la critique n'est pas encore sur ce blog. Je la mettrai l'année prochaine car je compte relire toute la saga!
- Et enfin,
De Pierre et de cendre de Linda NEWBERRY

Mes bonnes résolutions pour 2010 :
- Honorer tous les challenges dans lesquels je me suis emgagée et que vous pouvez suivre en allant dans la colonne de droite, Challenges en cours.
- Continuer à lire et à découvrir de nouveaux auteurs. J'espère avoir plus de coups de coeur en 2010 car globalement, je trouve que l'année 2009 était plutôt marquée par des lectures moyennes, que je n'ai pas détesté mais pas non plus adoré! Un bilan assez mitigé donc!

Voilà, je pense avoir fait le tour! Il ne me reste donc plus qu'à vous souhaiter une

TRES BONNE ANNEE 2010, riche en bonheur et en succès!

Et de très bonnes lectures à venir, j'espère!

Un Chant de Noël de Charles DICKENS

Encore une fois, problème d'insertion de nouvelles images. Je l'ai signalé à Overblog et attend une réponse.

Quatrième de couverture :
Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée tout seul. Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.

Ce que j'en ai pensé :
J'ai bien aimé ce livre, un joli conte de Noël où l'auteur est grinçant et dur avec son personnage mais, au fur et à mesure de l'arrivée des fantômes, son regard sur Scrooge (et le notre) change. Une seconde chance lui est offerte, une occasion pour lui de se racheter et d'ouvrir les yeux sur le monde extérieur, lui, dont le coeur s'est transformé en pierre à cause de son trop grand amour pour l'argent! Comme on dit, l'amour rend aveugle. C'est ce qui lui est arrivé : il est aveugle à la misère du monde, n'a pas d'ami, pas de femme, personne ne l’aime et il faut dire qu’il ne fait rien pour, bien au contraire. Pourtant, il n’a pas toujours était comme cela. Heureusement, les esprits de Noël sont là! Ils vont l’aider à renouer avec sa personnalité passée, avec ceux qui l’entourent et qu’il ne voit même pas, bien trop occupé à se regarder le nombril et à compter ses sous !

J'aime beaucoup les contes où, derrière l'histoire, se cache une vraie leçon de vie, une morale. Ce livre en est un bon exemple. Un seul bémol : j'ai dû relire certains passages car la longueur des phrases et le style parfois alambiqué m'ont perdu! Je ne sais pas si cela vient de l'oeuvre originale ou de la traduction mais, c'est un peu gênant! Malgré tout, je reste sur une très bonne impression.

Lu dans le cadre du challenge :
defi_classique-1-.jpg


Je vous invite à aller consulter les billets des autres participants : link

De plus, une avant -première a eu lieu au mois de novembre : link

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël!

Que lirai-je en 2010?

Je n'arrive pas à mettre le logo : depuis qu'Overblog a modifié la page de configuration des images, impossible de récupérer les images de mon ordi pour les mettre sur mon blog

Encore une fois, je n'ai pas pu résister et me suis inscrite au challenge ABC 2010. Ma liste est extraite de ma Lal, excepté pour la lettre Q qui vient de ma Pal :

AUSTER Paul Brooklyn Follies

BERTHOLON Delphine Twist

CABOT Meg Une Irrésistible Envie de sucré

DIETRICH William Les Pyramides de Napoléon

ELLROY James Le Dahlia noir

FOLLETT Ken Les Piliers de la Terre

GAUDE Laurent La Mort du roi Tsongor

HALTER Marek La Reine de Saba

ICART Anne Les Lits en diagonale

JIAN Ma Beijing Coma

KEYES Daniel Des Fleurs pour Algernon

LENOIR Frédéric Le Secret

MOURLEVAT Jean-Claude La Rivière à l'envers

N'DIAYE Marie Trois Femmes puissantes

O'FAOLAIN Nuala Best Love Rosie

PAGANO Emmanuelle Les Mains gamines

QUINDLEN Anna L'Enfant sourira peut-être

RUSHDIE Salman L'Enteresse de Florence

SHAFAK Elif La Bâtarde d'Istanbul

THU HUONG Duong Itinéraire d'enfance

UMRIGAR Thrity Tous ces silences entre nous

VERONESI Sandro Chaos calme

WERBER Bernard Paradis sur mesure

XINRAN Baguettes chinoises

YOUNG Sara Dans le berceau de l'ennemi

ZUSAK Markus La Voleuse de livres


J'espère que je réussirai à venir à bout de tous ces challenges! Croisons les doigts!

Le Cantique de l'apocalypse joyeuse d'Arto PAASILINNA

11684497_4215179.jpg

coeur_rouge.jpgCoup de coeur

Genre : roman

Quatrième de couverture :
Planète Terre, XXIe siècle. La fin du monde approche, le chaos est partout. Alors que l'économie s'effondre, le pétrole vient à manquer, les communications sont coupées, les villes croulent sous les déchets et la famine s'étend, aggravée par l'explosion d'une centrale nucléaire russe. Des hordes de miséreux sillonnent les continents. La troisième guerre mondiale est sur le point d'éclater... Pourtant, quelque part au fin fond des forêts du Kainuu, dans l'Est de la Finlande, un étrange havre de paix et de prospérité demeure. C'est là que, quelques années plus tôt, au seuil de la mort, un vieux communiste militant, grand bouffeur de curés, a chargé son petit-fils Eemeli Toropainen de construire sur ses terres, pour le rachat de son âme, une église en bois copiée sur un modèle du XVIIIe siècle. Autour d'elle, une communauté de joyeux et délirants Finlandais s'est peu à peu formée : ensemble ils revisitent les techniques de subsistance de leurs ancêtres et la vie en autarcie, loin d'un monde en déconfiture.

Ce que j'en ai pensé :
Asser Toropainen, grand brûleur d'églises et communiste, demande sur son lit de mort, à son petit-fils, Eemeli, de bâtir une fondation funéraire avec une église. Celui-ci, après la mort du vieil homme, s'exécute. Finalement, au fil du temps, la fondation va prendre de l'ampleur et Ukonjarvi, le domaine sur lequel elle est bâtie va devenir un village autosuffisant puis un quasi pays indépendant avec ses propres lois et institutions. On peut penser à première vue que ce hameau a fait un retour dans le passé avec ses labours exécutés par des boeufs, sa centrale électrique, etc., loin de tout modernisme. Et pourtant, alors que le monde alentour est rongé par les crises financières, le chômage, les guerres civiles, la famine, le manque de ressources tels le pétrole, le gaz, etc., Ukonjarvi provoque la jalousie et l'envie chez ses voisins car ici, on ne connait pas la famine ni le chômage. Chacun mange à sa faim en puisant les ressources de la nature et chacun apporte sa pierre à l'édifice.

Ce livre a priori léger, parfois teinté d'ironie et de sarcasmes, est en fait beaucoup plus profond qu'il n'y parait et amène à la réflexion. De plus, publié pour la première fois en 1992, il est très avant-gardiste et résolument moderne. En effet, à sa lecture, on ne peut s'empêcher de penser à la crise financière actuelle, au réchauffement climatique dû à la modernisation croissante de nos pays et ses conséquences sur la santé et l'avenir de notre planète, aux guerres qui déciment des populations innocentes, les laissant mourir de faim quand elles en réchappent.

On peut également voir une métaphore en Ukonjarvi : construit loin du monde extérieur et loin des préoccupations égoïstes des hommes et des Etats, ses habitants retrouvent les vrais valeurs de la vie et une solidarité forte s'est établie entre eux. On agit avant tout pour le bien de la communauté, pour sa survie.

C'est un coup de coeur pour moi et je le conseille vivement!

L'Etoile noire de Michelle MAILLET

mailletetoile.jpg

Genre : Roman

Quatrième de couverture :
Bordeaux, 1943. Au cours d'une rafle, Sidonie et ses jumeaux âgés de cinq ans sont arrêtés : ils sont noirs et vont être déportés.
C'est dans l'angoisse et la puanteur du train que commence le long voyage qui mènera Sidonie et ses enfants jusqu'à Auschwitz (...).
C'est en puisant dans ses racines martiniquaises qu'elle parviendra à lutter contre la souffrance et la folie. Dans ce camp où tout est horreur, Sidonie trouvera aussi le courage de se battre en invoquant la mémoire de ses ancêtres africains, esclaves et révoltés, qui ont survécu à des siècles d'oppression.

Ce que j'en ai pensé :
Je me réjouissais de lire ce livre que j'ai dans ma lal depuis longtemps pour découvrir un pan de l'histoire de la Seconde guerre mondiale que l'on passe souvent sous silence : on nous parle de la déportation des juifs, quand on a un bon prof d'histoire, des tsiganes, des homosexuels, des opposants au régime nazi... mais rarement de la déportation des noirs. Ce livre vient donc pallier à ce manque. Mais, dans le même temps, j'appréhendais un récit dur, choquant, à la limite du supportable. Or, il n'en est rien : l'auteur nous décrit les événemrents à travers le personnage de Sidonie, qui tient un journal de sa déportation. Pour s'évader, elle fait remonter les souvenirs de sa Martinique natale, où elle vivait heureuse entourée de ses parents, son frère et les Dubreuil, un couple de confession juive, qui la considérait comme leur fille. Lorsqu'il décide de repartir pour Bordeaux, elle les suit pour faire des études de médecine et rencontre Jean, avec qui elle aura deux enfants, des faux jumeaux, Nicaise et Désiré, qui seront déportés avec elle et les Dubreuil. Finalement, cette évocation de souvenirs d'un autre temps nous met en retrait de ce qui se passe dans le camp. Je pense que c'est l'effet souhaité par l'auteur mais, du coup, j'ai lu ce livre avec un sentiment de détachement, en retrait, en observatrice et n'est pas ressenti d'émotions particulières, si ce n'est vers la fin, où les souvenirs se font plus rares et où la vie dans le camp s'organise, des amitiés se lient et Sidonie "résiste" enfin. L'écriture est par contre très soignée, on sent que l'auteur sait où elle va et de quoi elle parle. C'est finalement un bon témoignage de la vie dans les camps, je pense, en dépit de ce manque de ressenti. J'aurai aimé plus d'émotions de la part du personnage principal, qu'elle soit plus actrice, moins en retrait, qu'elle se pose moins en observatrice de ce qui se passe pour pouvoir vivre les choses!

Hommage à Pierre BOTTERO


Il s'agit de :

  • lire ou de relire une des sagas de Pierre Bottero ou un livre en tome unique : cela tombe très bien puisque j'ai la trilogie L'Autre dans ma PAL. De plus, je souhaitais relire les Ewilan et lire Le Pacte des marchombres (je n'ai lu que le tome 1 : Ellana).
  • Et comme il était fan de Science Fiction et de Fantasy de lire aussi deux romans dans ces genres (un de chaque ou deux dans le même genre) : pour moi, ce sera deux livres de fantasy car la SF je n'aime pas trop (ou plutôt j'ai un énorme préjugé par rapport à ce genre et du coup je ne connais pas. Peut-être un jour...). Là encore, j'ai de nombreux livres de fantasy à lire dans ma Pal!


 Si vous êtes également intéressé, merci de vous inscrire sur le blog  d'Edelwe, en commentaire : link

Bonne lecture!