Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Itinéraire d'enfance de Duong Thu HUONG

itineraire.jpg

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Fin des années 50. Bê a douze ans, sa vie dans le bourg de Rêu s'organise entre sa mère, ses amis, ses voisins et ses professeurs. Son père, soldat, est en garnison à la frontière nord. Mais parce que son caractère est déjà bien trempé et qu'elle ne supporte pas l'injustice, elle prend la défense d'une de ses camarades abusée par un professeur et se voit brutalement exclue de l'école. Révoltée, elle s'enfuit de chez elle, avec sa meilleure amie, pour rejoindre son père.

Commence alors un étonnant périple : les deux adolescentes, livrées à elles-même, sans un sou en poche, voyagent en train, à pied ou en autobus, à travers les montagnes du nord, peuplées par les minorités ethniques. Elles finiront par arriver à destination, après des aventures palpitantes et souvent cocasses : Bê la meneuse, non contente d'avoir travaillé dans une auberge avec son amie, tué le cochon, participé à la chasse au tigre, va également confondre un sorcier charlatan et jouer les infirmières de fortune.

Au fil des mois et des rencontres, l'adolescente grandit, mûrit, et fait l'apprentissage de la liberté. (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

D'abord, j'aimerais revenir sur la quatrième de couverture : est-ce que son rédacteur et moi-même avons bien lu le même livre ???? Je l'ai reprise telle quelle car j'ai la flemme de faire un résumé de mon cru mais il y a pas mal d'inexactitudes.

Pour revenir à l'histoire, le lecteur fait la connaissance de Bê, douze ans, dans son quotidien rythmé par l'école et les sorties avec sa meilleure amie, Loan graine de jacquier, dans un petit village vietnamien. Chaque personnage est très bien décrit et paraît réel, que ce soit le bon vieux père Thê, le petit Ly, frappé par son père et sa belle-mère et que Bê va veiller pendant une nuit à l'hôpital, sa mère, tante Luu, la mère de Loan ou encore l'horrible chef Cân, la directrice Vinh et le professeur Gia. L'auteur prend le temps de poser le décor, de faire entrer son lecteur dans le monde de Bê, avant « l'incident » qui va tout changer (du moins c'est comme cela que je l'appréhendais au départ). La petite a un caractère bien trempé. Un vrai petit Zorro qui n'hésite pas à faire payer les injustices des adultes malveillants qu'elle est amenée à rencontrer. Mais voilà, elle va tomber sur plus fort qu'elle et se faire exclure de son école, sans possibilité d'en intégrer une nouvelle, la directrice a veillé à bien refermer toutes les portes sur elle. Bê décide alors d'entreprendre un long et périlleux voyage pour retrouver son père. Je m'attendais alors à une grande aventure semée d'embûches, comme la quatrième de couverture semble l'indiquer mais en fait à part le premier voyage en train qu'elles entament seules, Bê et Loan seront prises en charge par des étrangers bienveillants durant tout leur périple, que ce soit Cau, l'étudiant qui ne possède pas grand chose mais partage avec elles ses maigres provisions ou mademoiselle Mui qui leur offre le gîte et le couvert (bon d'accord, elle en profite un peu mais pendant ce temps, elles sont à l'abri...) ou bien le vieux Môc, vieillard attachant qui va les prendre sous son aile. Elles s'installent alors dans un nouveau train-train relativement confortable... Une impression de langueur qui n'est pas sans rappeler Yoko Ogawa se dégage de ce récit : les personnages prennent le temps de vivre, apprécient les choses simples, une vraie philosophie de vie à l'asiatique qui apaise, offre un moment de répit bienvenu. Il y a quelques longueurs, pas beaucoup d'actions, mais pourtant, j'ai beaucoup aimé. C'est exactement ce que je recherche en ce moment, pas sûre qu'il m'aurait plu autant si je l'avais lu à une autre période. Comme quoi, la lecture c'est aussi une histoire de timing...

J'en retiens une belle amitié entre Bê, la fonceuse, un peu casse-cou et Loan, l'amie fidèle, plus peureuse et naïve. Le duo deviendra trio lorsqu'elles retrouveront Dung, le maigrichon. Ils vont former une véritable famille avec Môc, qui retrouve ainsi un peu de ce que la guerre contre le colon français lui a arraché. J'ai vécu de très beaux moments avec ce livre et je trouve que tous les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, bons ou mauvais sont très bien mis en valeur.

Je relirai d'autres titres de l'auteur avec grand plaisir et suis d'ailleurs un peu triste d'avoir terminé celui-ci, je serais bien restée un peu plus avec Bê et son entourage...

Alpha et Oméga : L'Origine de Patricia BRIGGS

ALPHA-1-OMEGA---TOME-O---L-ORIGINE.jpg

Genre : Bit-litt

Série Alpha et oméga :

0. L'Origine

1. Le Cri du loup

2. Terrain de chasse

 

Quatrième de couverture :

Découvrez la rencontre d'Anna, une jeune louve battue et violée, et de Charles, le fils du chef des loups-garous d'Amérique du Nord.

Envoyé par son père pour démêler une affaire délicate à Chicago, Charles est accueillie par Anna, que sa meute traite en esclave. Leurs regards se croisent et il comprend qu'il va devoir apprivoiser cette farouche jeune femme qui est bien plus que ce qu'elle ne parait...

 

Ce que j'en ai pensé :

J'avais déjà fait la rencontre de Charles dans le tome 1 de Mercy Thompson et ce personnage secondaire m'avait d'ores et déjà intriguée : j'avais très envie de le revoir, d'en savoir plus sur ses origines, et sur ses facultés notamment héritées de sa mère, le grand amour de Bran, le Marrock. C'est chose faite avec cette nouvelle série. On y fait également la connaissance d'Anna, jeune femme qui paraît fragile au premier abord. Maltraitée par sa meute, elle a néanmoins eu le courage d'appeler Bran pour lui faire part d'une étrange disparition... Ce nouveau couple en devenir m'a beaucoup plu : ok, on voit tout de suite la romance se faire jour, c'est peut-être un peu rapide mais c'est également l'occasion d'en savoir plus sur le fonctionnement de la meute, sur sa hiérarchie et de découvrir ce qu'est un oméga. Malgré le format (il s'agit d'une nouvelle), je n'ai pas eu la sensation que l'histoire ou la psychologie des personnages n'étaient que survolées, à peine effleurées. Au contraire, je l'ai trouvé parfait : on ne s'attarde pas sur des détails inutiles, l'auteur va droit au but et l'action est omniprésente. Une très belle découverte pour moi, j'ai très envie de poursuivre cette série et je dois même dire que l'histoire d'Anna et Charles me plaît beaucoup plus que la série Mercy Thompson, dont je n'ai lu que le premier tome, le deuxième traîne encore dans ma Pal...

Contes et légendes des chevaliers de la table ronde de Jacqueline MIRANDE (texte) et Odile ALLIET (illustrations)

-CFh8-9QCGk---KGrHqYOKjgE0dTfB-V5BNVZbelJi---_35.jpg

Genre : Jeunesse (mythologie)

 

Quatrième de couverture :

"Celui qui pourra retirer l'épée sera roi". Seul Arthur, un jeune homme aux origines obscures, parvient à extraire Excalibur de la pierre dans laquelle elle était scellée. Devenu roi, il choisit douze chevaliers courageux pour sièger avec lui autour de la table ronde. Chacun à son tour tente l'aventure : retrouver le Graal, un vase mystérieux.
 

Ce que j'en ai pensé :

En revenant de la médiathèque, je feuillette mes emprunts du jour et là première déception : en fait de chevaliers de la table ronde, ce livre ne s'intéresse qu'à trois d'entre eux ou plutôt deux : Perceval et Lancelot, le premier n'étant autre que le roi Arthur. Je m'attendais à un ouvrage ressemblant aux Contes et légendes de la mythologie celtique, découvert dans la même collection, avec différentes histoires sur les différents chevaliers de ladite table ronde et pas seulement sur les deux plus connus, d'après l'auteur. Bref, passons : je m’attelle finalement à la lecture proprement dite et là deuxième déception quant à la première partie consacrée à Arthur : l'auteur passe très rapidement sur les grands moments forts de son existence, le tout étant juste survolé, très peu développé. Le lecteur n'a même pas le temps de s'attacher aux personnages principaux : Arthur et Merlin... Ok, ce livre et moi, c'est très mal parti ! Mais bon, je suis têtue, je continue. Avec la deuxième partie dédiée à Perceval, j'ai enfin appris quelques petites choses que j'ignorais mais là encore, tout est superficiel, l'auteur reste à la surface. Même chose pour la dernière partie sur Lancelot.

En clair, pour ceux qui ne savent rien ou pas grand chose de ces légendes, ce peut être un bon début mais ne vous arrêtez pas là... Pour les autres, pourquoi pas mais ne pensez pas apprendre grand chose de nouveau. Si vous cherchez un ouvrage assez complet tout en restant accessible, passez votre chemin, celui-là n'est pas très riche...

1102170412401203537665477 

Fablehaven Tome 1 : Le Sanctuaire secret de Brandon MULL

fablehaven.jpg

Genre : Littérature jeunesse

Série Fablehaven :

1. Le Sanctuaire secret

2. La Menace de l'Etoile du Soir

3. Le Fléau de l'ombre

4. Le Temple des dragons

 

Résumé (la quatrième de couv en dit beaucoup trop) :

Kendra, 14 ans et Seth, 11 ans, sont envoyés chez leurs grands-parents pendant l'été. Ils ne semblent pas les bienvenus. Que leur cache-t-on ? Pourquoi leur grand-père leur interdit-il d'aller dans les bois qui bordent la maison ou aux abords de la grange ?

Il leur remet également une énigme qui consiste à retrouver différentes clés : pour ouvrir quoi ?

Pourquoi tant de mystères ? Ils ne vont pas tarder à le découvrir, à leurs risques et périls...

 

Ce que j'en ai pensé :

L'auteur nous offre un gentil conte de fées, tous les ingrédients y sont... J'ai passé un bon moment mais n'ai pas trouvé ma lecture extraordinaire pour autant. Certains éléments étaient très prévisibles. J'ai trouvé Seth très énervant, comme la plupart des lecteurs. Il est désobéissant, casse-cou, toujours en train de remettre en question les ordres des adultes. Malgré les mises en garde de son grand-père, il ne réfléchit jamais aux conséquences de ses actes et vient pleurer ensuite, ne retient jamais la leçon. Il n'y a que vers la fin que je l'ai trouvé un peu attachant : il ne manque pas de courage et sa culpabilité montre que malgré ses défauts, il n'est pas méchant (juste stupide!!!!!). A contrario, j'ai beaucoup aimé Kendra, la grande sœur raisonnable, mature, qui tente d'empêcher les bêtises de son frère ou de les réparer une fois qu'il est trop tard... Elle est très intelligente, ingénieuse, surtout vers la fin, lorsqu'elle se retrouve seule et que tout repose sur ses épaules.

En parlant de la fin, je l'ai trouvé magnifique : les images créées par l'auteur m'ont marquée, époustouflée et vraiment donné envie de découvrir la suite, ce qui n'était pas le cas avant ces derniers événements : pas que je n'avais pas aimé ma lecture mais cela ne m'aurait pas dérangé d'en rester là... Mon attachement aux personnages et l'histoire en elle-même ne m'avaient pas assez captivée pour avoir envie de connaître la suite mais cette fin a vraiment tout changé...

4d67f1a0d11e6363606c760df49e0

 

f3f0a8bd4655489ee8bbbd89406fd

Philtres et potions présenté par P.N. ELROD

book_coverfull_anthologie_bit-lit___philtres_et_potions_148.jpg

Genre : Bit-litt

  

Ce que j'en ai pensé :

Une bonne introduction à la bit-litt pour ceux qui ne connaissent pas encore, même si les différentes nouvelles présentées n'offrent pas une intrigue très originale : je vous conseille donc de les lire entre d'autres lectures, une par une, pour ne pas approcher l'overdose ! C'est également un bon moyen pour découvrir d'autres personnages du genre comme Harry Dresden, Jack Fleming, Cin Craven ou Jane Yellowrock, héros récurrents des ouvrages de leurs auteurs respectifs. Certains s'en sortent beaucoup mieux que d'autres à l'exercice de la nouvelle, nous offrant une histoire qui tient la route du début à la fin. Même si ce format ne permet pas de développements superflus, d'autres m'ont laissé une impression d'inachevée que j'ai eu du mal à digérer.
Celles qui m'ont le plus plu : La dernière tournée de Jim Butcher, Cadavre exquis de Rachel Caine, L'oeil doré d'Hécate de P.N. Elrod et Sombres péchés de Jenna Maclaine.

Un petit mot sur chacune :

Loup d'aveugle de Patricia BRIGGS :
Jon a été enlevé par le Convent de Samhain, rassemblement de sorciers pratiquant la magie noire et les sacrifices humains afin d'augmenter les pouvoirs de son chef, Kouros. Tom, frère de Jon, fait appel à la sorcière Moira pour le retrouver.
J'ai aimé le duo formé par Tom et Moira et aimerais beaucoup les revoir dans une série dont ils seraient les personnages principaux. Néanmoins, j'ai trouvé la fin de cette nouvelle décevante, simpliste : on nous présente Kouros comme très puissant mais cette réputation ne semble pas méritée au vu de la facilité avec laquelle il est vaincu...

La Dernière Tournée de Jim BUTCHER :
Harry Dresden se rend chez McAnnally pour y prendre un verre. Tout est sens dessus-dessous. Il enquête donc avec l'inspecteur Murphy pour savoir ce qu'il s'est passé.
Première rencontre avec Harry Dresden et c'est une réussite : j'ai aimé l'humour du magicien et cette enquête qui tient la route. Une belle entrée en matière dans le monde de Jim Butcher, que je compte bien prolonger...

Cadavre exquis de Rachel CAINE :
Holly Caldwell est nécromancienne. L'inspecteur Prieto fait appel à elle pour faire revivre Andrew Tolland. Dans quel but ?
Le début m'a un peu fait peur par sa ressemblance avec les aventures d'Anita Blake mais je me suis vite laissée porter par cette histoire, pleine d'action et de jolie romance. Le duo formé par Andrew et Holly est très attachant.

Les Jeux sont faits de Karen CHANCE :
Accalia de Croissets, dite Lia, est attaquée par un mage guerrier à son domicile. Qui en veut à sa vie ?
Le lecteur entre directement dans l'action : un bon début pour moi. Cependant, elle s'étire beaucoup trop en longueur et l'intrigue n'a rien d'originale. L'effet est donc manqué. Les personnages m'ont paru assez plats. J'étais contente de voir arriver la fin...

L'Oeil doré d'Hécate de P.N. ELROD :
Mabel Weaver engage le détective Charles Escott et son acolyte atypique, Jack Fleming, vampire de son état, afin de récupérer l'Oeil doré d'Hécate, bijou de famille dérobé par sa cousine, Agnès.
J'ai beaucoup aimé l'histoire mais également les personnages et le contexte (Chicago, 1937) qui nous replonge dans le passé et m'a fait penser à un vieux film de détective comme Les Incorruptibles (film que j'adore, ce n'est donc pas une référence péjorative, bien au contraire!!!!). Les allusions au Dracula de Bram Stoker sont nombreuses et m'ont beaucoup plu. J'ai envie de retrouver les héros dans la série Vampire Files car de nombreux mystères demeurent sur la compagne de Jack, qu'il évoque rapidement et sur Riordan. Une excellente mise en bouche !

Bacon de Charlaine HARRIS :
Dahlia, vampire taciturne, fait appel à Kathy, une sorcière, descendante de Circé, pour venger la mort de son mari loup-garou, Todd.
La trame n'est pas des plus originales : j'ai vite vu venir les choses. Pas de réelle surprise donc mais j'ai aimé l'humour distillé par l'auteur dans cette nouvelle et notamment la chute, qui donne au titre tout son sens. J'ai beaucoup ri !

La Marque des morts de Faith HUNTER :
L'inspecteur Braxton fait appel à Molly, sorcière de la terre, pour découvrir et arrêter les vamps responsables de la mort des McCarley. Elle est assistée par Jane Yellowrock, chasseuse de vampires.
Molly, la narratrice, m'a paru transparente, tout comme ses sœurs et son mari, Evan. Seule Jane sort du lot. Une autre vision des vampires, notamment des jeunes, ceux transformés depuis moins de 10 ans et abandonnés à eux-mêmes, sans le soutien d'un maître vampire.
Ames sensible s'abstenir : j'ai trouvé la scène des violences subies par les McCarley à la limite du supportable, montrant bien toute la bestialité des vamps...

La Rouquine de Caitlin KITTREDGE :
Sunny Swann, sorcière, déjoue une tentative de meurtre sur le dernier membre influent d'un clan de sorciers très puissants et est contactée par les apprentis assassins afin de faire leur rencontre.
Le début m'a beaucoup plu, notamment la relation entre Sunny et Luna, sa cousine loup-garou mais le dénouement est beaucoup trop facile et prévisible, dommage !

Sombres péchés de Jenna Maclaine :
Cin et Michael, vampires et amants, sont enlevés par des sorciers pratiquant la magie noire. Pourquoi ? Que leur veut-on ?
Une des nouvelles que j'ai préféré, si ce n'est ma préférée... En plus d'être vampire, Cin est sorcière. Une histoire qui concilie mythe des vampires et mythologie celtique (Morrigan), il ne m'en fallait pas plus pour aimer, surtout quand l'intrigue tient la route du début à la fin. Encore une bonne entrée en matière dans la série dédiée à l'héroïne, Cin Craven. L'auteur nous en dit juste assez pour avoir envie de plonger dedans et de savoir quel est le destin qui s'offre à elle, dont les capacités ne sont ici qu'esquissées et qui laissent donc présager de belles surprises.

 

fangsaddict2j