Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Amours et autres enchantements de Sarah Addison ALLEN

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Biscuits aux lilas, fleurs de citrouille farcies, crème de jacinthe… A Bascom, Caroline du Nord, chacun sait que les recettes-maison de Claire Waverley ont des ouvoirs spéciaux, magiques.

Claire vit au rythme des petits plats qu’elle mitonne en cœur solitaire. Jusqu’au jour où Sydney, sa sœur perdue de vue, refait surface, avec sa fillette de cinq ans. Autour du vieux pommier capricieux de la maison familiale, on déterre les anciennes rancunes, reconstruit des racines, sème des amours naissantes…

Un nouveau printemps est-il à venir pour les Waverley ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Un livre lu il y a environ 15 jours, que j’ai beaucoup aimé et dont pourtant, je peine à rédiger un billet… Allez comprendre !

Claire Waverley vit seule dans la maison familiale, à Bascom, depuis la mort de sa grand-mère et la fuite de sa petite sœur, Sydney, à l’âge de 18 ans et dont elle se sent responsable, ne lui ayant laissé aucune place, ayant monopolisé leur grand-mère et son savoir, comme une planche de salut après avoir vécu sur les routes avec sa mère, dans l’insécurité et la peur permanentes. Aujourd’hui, elle concocte des petits plats originaux à l’aide des fleurs, fruits et légumes de son jardin qui ont des propriétés magiques, tout comme le pommier et ses pommes capables de révéler des événements importants dans la vie de ceux qui les croquent, bons ou mauvais, la maison dans laquelle elle vit et qui interagit avec les humeurs de ses propriétaires ou la famille Waverley dans son ensemble. Un héritage lourd à porter et qui les désigne d’office comme les originales du village, « bizarres » et les exclue, une des raisons pour lesquelles Sydney est partie. Pourtant, un jour, elle refait surface, avec sa fille, Bay. L’occasion pour les deux sœurs de renouer les ponts, rattraper le temps perdu, apprendre à se connaitre et échanger une complicité qui jusque-là n’a jamais existé entre elles. Dans le même temps, un gentil voisin, Tyler Hugues, semble s’intéresser à la distante Claire, qui n’aime pas que l’on bouscule ses petites habitudes et va donc devoir faire face à tous ses changements, avec l’aide de la cousine Evanelle et les objets qu’elle délivre avant même que les gens aient conscience qu’ils en ont besoin.

J’ai adoré le côté « magique », cette douce ambiance feutrée qui émerge de cette lecture, le bien-être qui s’en dégage, malgré les coups durs qu’ont pu connaitre les deux sœurs, le pommier annonciateur de mauvais présages à leurs yeux et pourtant très protecteur avec « sa famille », essayant désespérément de les prévenir du danger approchant mais en vain. Un roman « feel good », plein de légèreté avec des personnages attachants, même les secondaires comme Emma Clark, ennemie jurée de Sydney, Hunter John, Fred, Tyler, Henry et Lester, …, plein de bons sentiments aussi mais dans lequel je me suis sentie merveilleusement bien, comme dans un cocon, une bulle de protection pendant ma lecture, qui donne du baume au cœur et que l’on regrette d’avoir terminé.

Une Femme fuyant l'annonce de David GROSSMAN

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Ofer, mon enfant, nous irons ensemble à la frontière palestinienne. Tu rejoindras le camion militaire et je marcherai sur les chemins de Galilée, avançant toujours, jusqu’à ton retour. Je n’irai pas seule. Avram, mon amour de jeunesse, sera avec moi. Je lui parlerai de toi, de tes colères, tes silences butés, ton sourire et tes sanglots. Ofer, mon enfant, reviens-moi.

 

Ce que j'en ai pensé :

Pour conjurer le sort, déjouer la fatalité, éloigner de son fils les oiseaux de mauvais augure qu’elle sent planer au-dessus de sa tête quand il lui annonce qu’il part à la guerre alors qu’il devait être démobilisé, Ora se lance dans une folle entreprise : se rendre à pied en Galilée, comme ils l’avaient convenu, évoquer son souvenir avec Avram pour ne pas qu’il disparaisse, pour lui insuffler la force de vivre. Et le lecteur se met à espérer avec elle, à y croire lui aussi, retenant son souffle et croisant les doigts pour qu’elle parvienne à ses fins, suspendu à ses paroles qui se déversent comme un trop-plein et qui permettent également de remonter le temps, combler le vide entre les jeunes gens du début du roman, pleins de vie et ceux qu’ils sont devenus trente ans plus tard, quand commence véritablement le récit. Comment Avram, jeune homme dynamique, enjoué, débordant d’imagination, en est-il venu à l’homme brisé que l’on retrouve alors ? Que s’est-il passé entretemps ? Quelle tragédie les a frappés tous trois : Ora, Avram et Ilan, et semble encore régir leur vie ?

Une lecture mitigée pour ma part. J’ai aimé l’écriture, les émotions suscitées par l’auteur, les dialogues qui viennent donner du rythme à l’histoire, le passage incessant du présent au passé, sembler voir Avram sortir quelque peu de sa torpeur, revenir lentement à la vie au cours du voyage mais j’ai aussi trouvé le tout trop noir, désespéré, lourd, comme une chape de plomb qui s’abat sur les personnages et le lecteur et dont ils n’arrivent plus à se défaire. J’ai souvent eu l’impression d’étouffer et pourtant, il fallait que je continue ma lecture, enchaînée aux pas d’Ora et Avram, soutenant mentalement Ofer et le priant de rester sain et sauf, de ne pas venir ajouter aux malheurs qui se sont déjà abattus sur ses parents et dans lesquels aussi ils semblent se complaire, notamment Ilan, après la naissance d’Adam, qui abandonne femme et enfant, par culpabilité vis-à-vis de son vieil ami, comme si puisqu’Avram a décidé de ne plus vivre, eux non plus n’avaient pas le droit au bonheur, comme une punition qu’il s’inflige à lui mais aussi à Ora. Bref, ça manquait un peu de lumière à mon goût, même s’il y en a parfois, si j’ai aussi souri devant les premiers pas d’Ofer par exemple et la joie d’Adam quand il l’a choisi mais dans sa grande majorité, ma lecture s’est faite en tension et m’a mise sur les nerfs et c’est à la fois un bien et un mal. J’en sors harassée, vidée mais c’est aussi ce qui fait la force de l’auteur : nous rendre les personnages réels, tangibles, à portée de mains et de voix, éprouver les mêmes émotions qu’eux, être véritablement avec eux, ne pas pouvoir reposer le livre malgré son ambiance pesante. Une lecture mitigée donc mais qui ne me laisse pas indifférente.

 

Un grand merci au forum Partage Lecture et aux éditions Points pour cette découverte.

En juin, c'est le Mois Anglais

 

Le mois de juin approche à grands pas et c’est donc le retour du mois anglais organisé par TitineCryssilda et Lou pour la 4ème année consécutive et auquel je participe pour la toute première fois ^^. Un petit rappel sur les livres qui sont acceptés dans ce challenge : ils doivent être écrits par un auteur anglais ou se dérouler entièrement en Angleterre et pas au Royaume-Uni ! Aucun besoin de vous inscrire à l’avance, il suffit de communiquer le lien de votre billet lors de sa publication sur la page du billet récapitulatif qui sera mis en ligne en juin ou sur la page facebook.

Nous vous proposons déjà une belle liste de lectures communes auxquelles vous pouvez participer si vous le souhaitez :

LC consacrées à un auteur :

-LC Mark Watson : 1er juin

-LC ou billet hommage à Terry Pratchett : 10 juin

-LC autour d’Ann Granger : 12 juin

-LC autour de Jane Austen : 16 juin

-LC autour de Tracy Chevalier (romans se déroulant en Angleterre) : 20 juin

-LC autour de Ian McEwan : 24 juin

-LC autour de Charles Dickens : 26 juin

-LC autour de Daniel Defoe : 28 juin

-LC 200 ans d’Anthony Trollope : 30 juin

-LC autour de Conan Doyle : Date à déterminer

-LC autour de Jonathan Coe : Date à déterminer

LC sur d’autres thématiques :

-Journée polar anglais : 4 juin

-Roman historique se déroulant en Angleterre : 6 juin

-Journée littérature enfantine anglaise : 8 juin

-LC Reines et Rois anglais : 14 juin

-Journée auteurs anglais d’origine étrangère : 15 juin

-Journée autour des écrivaines anglaises du 20ème siècle : 18 juin

 

J'ai pris un peu d'avance et déjà commencé à lire quelques livres anglais et programmer quelques billets et me suis prévue une "petite" Pal que voilà :

- Cache-cache avec le diable de Patricia WENTWORTH que j'ai d'ores et déjà commencé

- impossible de participer au mois anglais sans caser un livre sur la légende arthurienne, j'ai donc sorti de ma Pal La Légende du roi Arthur illustrée aux éditions Usborne et je lirai peut-être aussi La Quête du roi Arthur Tome 2 : La Sorcière de la forêt de T.H. WHITE

- A la claire rivière de Katherine WEBB

- The Lady of the rivers de Philippa GREGORY

- Les Secrets de Paddington de Michael BOND

- un petit Agatha CHRISTIE : Le Crime de l'Orient-Express ou Associés contre le crime

- La Huitième couleur pour la LC hommage à Terry PRATCHETT

- Le Prix de l'innocence de Willa MARSH

- Les Premières Aventures de Sherlock Holmes Tome 1 : L'Ombre de la mort d'Andrew LANE

- Désaccords imparfaits pour la LC sur Jonathan COE

- De Grandes Espérances de Charles DICKENS et Orgueils et Préjugés de Jane AUSTEN, si j'ai le temps lol

...

Bien sûr, je sais que je ne lirai pas tout et j'ai également le temps de changer d'avis et d'en choisir d'autres ^^

Le Voyage de Nina de Frédérique DEGHELT

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Elle s’appelle Nina, comme la chanteuse de jazz Nina Simone. Elle est la Little Blue Girl de ses parents artistes. La vie est une fête jusqu’à leur disparition dans un accident d’avion. Placée chez des grands-parents qu’elle ne connaissait pas, Nina décide l’impossible : s’enfuir et attendre d’avoir la majorité pour revenir. Après tout, elle a depuis toujours voyagé avec son père et sa mère ! Mais entre le voyage insouciant avec deux adultes et la fugue d’une mineure recherchée par les gendarmes, il y a un monde….

 

Ce que j'en ai pensé :

Il faut d’abord et avant tout que je vous avoue quelque chose : ce livre faisait partie d’une opération « Livre offert pour deux livres achetés » et je l’ai choisi persuadée d’avoir entre les mains un livre de Delphine de Vigan. D’ailleurs, même une fois rentrée chez moi, mon erreur ne m’a pas sauté aux yeux. Il a fallu attendre quelques jours, pendant lesquels le livre traînait sur ma table de chevet, avant que je me rendre compte que l’auteur était Frédérique Deghelt. Là, grande déception, ce qui explique pourquoi il n’a pas été lu de suite mais reposé dans la bibliothèque. Pourquoi cette confusion ? Après lecture, je pense que c’est en grande partie dû au pitch de départ et à la 4ème de couverture qui font étrangement penser à No et moi de Delphine de Vigan et que j’ai adoré ! D’ailleurs, j’ai eu du mal à me défaire de la ressemblance avec ce titre pendant une bonne partie de ma lecture. Nina, qui se fait appeler Lou (autre coïncidence trompeuse) ou Luz, aurait pu être No, avant sa rencontre avec la jeune surdouée. Le point commun entre les deux livres s’arrête cependant ici. Contrairement à No, avant sa fugue, Nina a vécu une enfance et une adolescence heureuses, entourée de parents aimants. L’auteur nous offre une vision plus optimiste des choses. Son voyage va être émaillé de très bonnes rencontres, avec des gens formidables comme la famille de Marsilio, Joseph et Luiz ou Maria et ses fils, qui vont lui apporter leur aide et venir compenser les mauvaises, la sortir des mauvais pas dans lesquels elle se trouve à cause de rencontres plus dangereuses. Cette fuite a des allures de voyage initiatique sur fond de bande sonore musicale : elle va en sortir changée, grandie, forte de nouvelles expériences enrichissantes. Elle s’en sort plutôt bien, presque trop facilement à chaque fois, ce qui fait que ça manque un peu de réalisme. Le lecteur n’y croit pas entièrement. Néanmoins, j’ai aimé ma lecture et surtout la plume de l’auteur, notamment les lettres « de l’au-delà » des parents de Nina à son adresse, qui m’ont beaucoup touchée. Elles m’ont mis les larmes aux yeux, par leur justesse, leur sincérité et cet amour débordant de ces parents pour leur enfant laissée seule. De très beaux passages, que j’aurais aimé plus nombreux, gourmande que je suis. C’est aussi à un travail de deuil que l’on assiste et l’on voit Nina passer par toutes les étapes : le déni, la colère, la tristesse, l’acceptation… Finalement, une fois que j’ai réussi à me détacher du livre No et moi, je suis entrée de pleins pieds dans Le Voyage de Nina, une lecture agréable, qui fait chaud au cœur et permet de partir à la découverte d’autres cultures comme celle des gitans, avec qui on fait un bout de chemin, d’ouvrir de nouveaux.

Bilan d'avril 2015

Enfin un bilan digne de ce nom avec le mois d'avril et surtout grâce au Marathon lectures de printemps de Marjorie et aux vacances scolaires. J'ai lu deux livres jeunesse, 1 BD et deux romans qui m'ont tous plu. Tant mieux et pourvu que ça dure !

 Verte de Marie DESPLECHIN : une gentille petite histoire de sorcières mais surtout, une histoire sur les changements dus à l'adolescence et notamment sur les relations mères-filles avec ses trois générations de femmes : la grand-mère, Anastabotte, la mère, Ursule et la fille, Verte. 

 

 Indiana Teller Tome 3 : Lune d'automne de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN : une suite toujours aussi drôle dans laquelle SAM continue de jongler avec différents mythes et légendes, avec un méchant très charismatique et complexe et une Katerina beaucoup plus dangereuse et apte à se protèger toute seule, ce qui change un peu des combinaisons précédentes. Un tome plein d'actions et semé d'embûches pour nos héros.

 

 Princesse Sara Tome 1 : Pour une mine de diamants d'Audrey ALWETT, Nora MORETTI et Claudia BOCATTO : l'histoire est très fidèle à l'animé que je regardais et adorais pendant mon enfance, l'auteur ayant tout de même rajouté une petite touche personnelle et les dessins sont d'une grande beauté. J'ai une petite réserve sur ceux représentant Sara, pas toujours de qualité égale mais ce n'est que mon avis.

 

 Jamais deux sans toi de Janet EVANOVICH : une bonne tranche de rigolade. ça m'a fait un bien fou de retrouver notre petite chasseuse de primes maladroite et son comparse, Morelli. Leurs échanges sont toujours aussi croustillants et cinglants ! Mamie Mazur est également au meilleur de sa forme, enchaînant les gaffes dans les salons funéraires, lieu d'enquête pour Stephanie, pour notre plus grand plaisir !

 

 Le Voyage de Nina de Frédérique DEGHELT : à dire vrai, je l'ai fini le 1er mai donc plus vraiment au mois d'avril ^^ mais la majeure partie de ma lecture s'est faite en avril (il me restait 25 pages à lire, autant dire rien lol) et puis à un jour près, je le mets dans mon bilan du mois, na ! Un roman sous forme de voyage iniatique d'une ado en fugue après la mort de ses parents et son placement sans son consentement chez des grands-parents qu'elle n'avait jamais vus jusque-là. J'ai beaucoup pensé au roman No et moi de Delphine de Vigan, d'abord à cause de ma confusion première sur l'auteur, et ensuite par d'autres ressemblances étranges entre les deux textes. Néanmoins, Le Voyage de Nina est sans doute plus optimiste et manque certainement de réalisme, la jeune fille étant tout de même très chanceuse dans ses malheurs, toujours une main secourable à portée et les mauvaises rencontres sont toujours compensées par les bonnes. J'ai quand même passé un très bon moment en sa compagnie et adoré les lettres que lui écrivent ses parents de l'au-delà, pleines d'émotions et m'ayant mis les larmes aux yeux à plusieurs reprises.

 

Voilà pour ce bilan d'avril, j'espère que mai sera aussi bien !

 

Mes prévisions pour mai :

J'ai commencé :

- Le Prince des ténèbres Tome 1 : La Mort dans l'âme de Jeaniene FROST

- Les Colombes du Roi-Soleil Tome 2 : Le Secret de Louise d'Anne-Marie DESPLAT-DUC mais comme pour le premier tome, j'aime le contexte historique mais j'ai du mal avec l'écriture, que je trouve très froide, je l'ai donc mis de côté pour l'instant, j'y reviendrai plus tard

- Amours et autres enchantements de Sarah Addison ALLEN , ma lecture du moment. Je m'y sens bien pour ce que j'en ai lu jusqu'ici (j'en suis au tout début ^^)

 

Je lirai ensuite :

- Une Femme fuyant l'annonce de David GROSSMAN pour un partenariat avec le forum Partage Lecture et les éditions Points, ce sera donc ma prochaine lecture, d'autant que c'est un gros pavé de plus de 700 pages et que je dois l'avoir terminé le 18 mai dernier délai

- Le Poids des secrets Tome 1 : Tsubaki d'Aki SHIMAZAKI, mon dernier emprunt à la médiathèque

 

Pour le reste, on avisera en temps voulu lol