Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Chuchoteur de Donato CARRISI

Genre : Thriller

 

Quatrième de couverture :

Cinq petites filles ont disparu.

Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l’impression d’être manipulés. (…) Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement, Goran et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire…

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai beaucoup aimé. C’est un polar très bien ficelé et je me suis beaucoup attachée à Mila, agent de police qui ne vit que pour son job, auquel elle consacre tout son temps, appelée en renfort car spécialisée dans les disparitions d’enfants, afin de retrouver la sixième victime d’Albert, notre tueur en série, intelligent et au dessein inimaginable au premier abord. Goran est un autre personnage fort du roman. D’ailleurs, l’auteur nous donne à lire leurs points de vue à tous deux (en privilégiant celui de Mila cependant). Le reste de l’équipe passe un peu plus au second plan même si les personnalités restent assez étoffées : Boris, l’ancien militaire spécialisé dans les techniques d’interrogatoire, amical, Stern, toujours irréprochable, droit et Rosa, l’autre femme du groupe, très hostile avec la nouvelle venue. Une intrigue bien tordue, où l’auteur nous ballade au gré des indices qu’il sème et des nombreuses fausses pistes. J’ai parfois pensé que c’était trop : trop de coïncidences heureuses, trop d’horreurs au même endroit, trop spectaculaire et pourtant, j’avais du mal à reposer mon livre, scotchée que j’étais par les méandres tortueux de l’histoire qui ne faiblit à aucun moment.  Impossible de deviner la toute fin, grandiose. Je me suis bien fait bernée et j’adore ça ! Je regrette seulement que la lecture prenne parfois des airs de manuel de criminologie, ralentissant le rythme et alourdissant le texte avec des explications qui s’enlisent parfois, donnant l’impression d’assister à un cours du professeur Gavila à ses élèves (Mila et les lecteurs).

Il s'agit d'une lecture commune avec Liliba, Marjorie et Sophie Hérisson.

Les Yeux de Lisa de Karine REYSSET

(je n'ai pas trouvé d'image plus grande et plus nette)

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

La première fois que Manon a vu Lisa, elle a cru que c’était un garçon. Un garçon beau et mystérieux qui l’attirait comme un aimant. C’était il y a presque deux ans, en début de seconde. Quand elle a découvert que Lisa était une fille, elle a été bouleversée. Ça ne l’a pas empêchée de se rapprocher d’elle, patiemment, comme on apprivoiserait un animal sauvage.

Elle a réussi à convaincre ses parents de la laisser partir avec Lisa, la rebelle, Clémentine, la fille à papa, et Ambre, la cousine exubérante, seule majeure de la bande. Les quatre filles étaient loin d’imaginer que cette aventure au bord de la mer allait leur laisser un goût amer. Un goût de cendres… et de sang !

 

Ce que j'en ai pensé :

Manon, pour faire plaisir à Lisa, son amie distante, froide, secrète et parfois agressive, a prévu de l’emmener à la mer. Se greffe à leur projet Clémentine, la voisine par intermittence, fille de parents divorcés, pourrie gâtée, drôle et délurée. Les parents de Manon leur imposent également la présence d’Ambre, la cousine tout juste majeure pour les chaperonner. Ce qui devait s’annoncer comme un séjour idyllique en bord de mer se transforme vite en imprévus et autres catastrophes à gérer, en plus des tensions entre Lisa et Clémentine qui s’entendent comme chien et chat tellement elles sont à l’opposé l’une de l’autre et Manon de devoir faire le tampon.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, très travaillée et soignée mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, pas totalement captivée par ce que je lisais ni même par les personnages, peut-être à cause de la fatigue qui s’est fait durement sentir ces derniers jours mais le manque de développements n’y est pas étranger non plus. J’ai eu l’impression que tout était trop survolé, pas assez approfondi, en même temps en 100 pages, le temps manque, même si certains thèmes sont soulevés comme l’amour/ amitié ou d’autres beaucoup plus graves mais que je n’évoquerai pas sous peine de dévoiler une partie de l’intrigue, celle concernant le secret de Lisa, un secret qui pèse durement sur ses épaules et qui conditionne aussi ce qu’elle est devenue… L’émotion m’a gagné au moment où les vacances tournent vraiment au vinaigre, quand le drame survient, c’est-à-dire dans le tout dernier tiers du récit. C’est à partir de ce moment-là que j’ai réellement accroché, un peu tard donc. Dommage ! Mais j’espère tout de même lire d’autres titres de Karine Reysset, pour me faire une meilleure opinion et en choisissant un moment où je serai plus réceptive peut-être…

Livra'deux pour pal'addict 10 (août/ septembre/ octobre 2014)

 

Pour ce qui est des règles, je vous renvoie directement au billet publié sur Livaddict : ici

 

Ma binôme est Kiko28.

 

Elle a choisi dans ma Pal :

- Georgina Kincaid Tome 1 : Succubus Blues de Richelle MEAD

- La Maison de la nuit Tome 1 : Marquée de P.C. et Kristin CAST

- Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti de Judy BLUNDELL

 

Je ne sais pas encore quel livre lire : jhésite entre Succubus Blues et Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti. J'ai presque envie de lire les deux, à condition d'en avoir le temps !

 

J'ai choisi dans sa Pal :

- Les Filles au chocolat Tome 1 : Coeur Cerise de Cathy CASSIDY

- Hunger Games Tome 1 de Suzanne COLLINS

- Des Amies de toujours de Jennifer WEINER.

 

Kiko a sélectionné Des Amies de toujours, j'espère qu'il lui plaira (je ne l'ai pas lu mais j'aime bien l'auteur).

Black Butler Tome 4 de Yana TOBOSO

Genre : Manga

Série en 19 tomes au Japon dont 16 publiés en France

Tome 1

Tome 2

Tome 3

 

Quatrième de couverture :

A Londres, Ciel Phantomhive et son fidèle majordome, Sebastian, enquêtent sur une affaire qui défraie la chronique et éclabousse la royauté : des bourgeois et des nobles revenant des Indes sont agressés les uns après les autres.

En pleine mission, Ciel et Sebastian rencontrent un jeune indien, Soma Asman Kadâr, qui affirme être de sang royal… Une rivalité en gants blancs va naître entre Sebastian et l’irréprochable majordome au service du prince !

 

Ce que j'en ai pensé :

Je ne vais pas revenir sur l’intrigue, la quatrième de couverture est déjà assez explicite. On arpente donc ici les bas-fonds de l’East End, les quartiers orientaux notamment, l’occasion d’aborder le colonialisme britannique et la situation des « parvenus des Indes » qui rentrent au pays. On retrouve ainsi Lau, qui va « participer » (c’est un bien grand mot lol) à cette enquête. Deux nouveaux personnages font leur entrée sur scène : le prince Soma, qui va s’incruster chez le comte et son majordome, Agni, lequel n’a rien à envier à Sebastian. Il arrive même à mettre Finn, Baudroy et May Lin au travail sans aucune casse ni catastrophe. Un exploit ! Ils apportent beaucoup de légèreté et d’humour à ce tome malgré le fonds policier qui consiste à trouver l’auteur des actes perpétrés contre la noblesse et les militaires revenant des Indes et des lettres adressées à sa Majesté. Parallèlement, Soma essaye de retrouver une jeune femme, Mina. Y parviendront-ils ? Pour cela, il faudra lire le tome 5 car l’auteur nous offre ici une fin en queue de poisson, faisant monter le suspense…

Lady Grace Tome 2 : Une Mystérieuse Disparition de Patricia FINNEY

Genre : Littérature jeunesse

Série Lady Grace :

1. Un Assassin à la cour

2. Une Mystérieuse Disparition

3. Intrigue au bal masqué

4. Trahison et fausse monnaie

5. La Princesse au rubis

6. Vengeance au palais

7. L'Or de sa majesté

...

 

Quatrième de couverture :

Lady Sarah a disparu !

Elle se serait enfuie avec le capitaine Drake, qu’elle a rencontré il y a trois jours à peine. C’est du moins ce que les apparences laissent penser. Moi, je me méfie des apparences…

Et je compte bien tirer cette affaire au clair. Foi de Lady Grace ! Même si je dois, pour cela, affronter la mer !

 

Ce que j'en ai pensé :

Retour à la cour d’Elizabeth Ière avec ce deuxième tome des aventures de Lady Grace. La reine et ses demoiselles d’honneur vont visiter les chantiers navals de Tilbury. A l’époque, la flotte anglaise est en bien mauvais état et Mr Christopher Hawkins, qui brigue le poste le secrétaire de l’Amirauté, aimerait que sa Reine en prenne conscience. Il a de grands projets pour la Marine et notamment celui de réformer les bateaux en les rendant plus rapides, avec l’aide des capitaines Hugh Derby et Francis Drake, lesquels n’ont d’yeux que pour Lady Sarah et essayent d’attirer son regard. Elle aussi semble attirée par Drake, ce qui n’est pas au goût de Lady Jane et va entraîner une lutte de haute volée entre les deux jeunes filles, sous les yeux amusés de Lady Grace et Mary Shelton.

Suite à cet épisode, Lady Sarah disparait, laissant en tout et pour tout une lettre expliquant son intention de se marier en mer avec le capitaine Drake. Pour éviter qu’elle ne soit déshonorée et bannie de la cour, Lady Grace et Masou, son ami acrobate, embarquent à bord de la Judith afin d’aller la chercher.

 

Un deuxième tome plein d’action, où notre poursuivante d’armes devra se faire passer pour un mousse et affronter les mers et leurs dangers afin de remplir sa mission. Le fonds historique reste très présent et permet de sortir de la Cour. Les personnages prennent plus d’ampleur, notamment les secondaires comme Masou ou Mary Shelton, qui vont aider notre héroïne l’un en l’accompagnant sur les flots, l’autre en couvrant sa fuite et celle de Lady Sarah, toujours aussi pimbêche. J’aime toujours autant la Reine également, son caractère emporté et son intelligence. Elle n’est pas dupe mais préfère faire comme si elle ne savait pas, laissant ainsi pas mal de liberté à sa protégée.

Une bonne lecture, divertissante, qui nous emmène à l’aventure et se lit très vite, trop vite ^^

Imadoki Tomes 1 à 5 de Yuu WATASE

Genre : Manga

Série en 5 tomes (série complète)

 

Quatrième de couverture (du tome 1) :

Tampopo Yamazaki a quitté sa campagne à Hokkaïdo pour venir étudier à Tokyo. La veille de sa rentrée, elle rend au lycée en reconnaissance. Quelle n’est pas sa surprise de découvrir Koki Kougyo, un élève en train de s’occuper d’un pissenlit qui a poussé derrière les murs de l’école. Et quelle n’est pas sa surprise de découvrir que le même Koki se comporte d’une très étrange façon une fois la rentrée passée !

 

Ce que j'en pensé de la série :

J’adore cette série même si elle est très ciblée ados. J’ai déjà dû la relire deux ou trois fois mais je ne m’en lasse pas. C’est un retour aux années lycée : Tampopo Yamazaki a décidé d’intégrer un lycée de Tokyo et pour cela, s’est présentée aux concours d’entrée de tous les lycées de la ville jusqu’à ce que le lycée Méio l’accepte à la suite d’une défection d’une autre élève. N’y tenant plus, la veille du jour J, elle entre en douce dans l’établissement afin de repérer les lieux et fait la rencontre de Koki Kougyo, qui prend soin d’une plante. Le lendemain, il fait comme s’il ne la connaissait pas. Pire que ça : son attitude est totalement différente. Il est odieux avec elle, comme avec les autres. Prise au vif, elle fait alors la promesse de devenir son amie mais va vite se rendre compte que ce n’est pas gagné : ils ne viennent pas du même milieu et les autres élèves vont se charger de le lui faire comprendre, la mettant de côté et la dénigrant systématiquement. C’est sans compter sur l’entrain, le caractère enjoué et battant de notre petite héroïne qui va peu à peu briser la glace de ce microcosme social guindé et artificiel en leur apportant sa fraicheur, sa naïveté et son naturel désarmant, rassemblant autour d’elle des personnalités différentes et qui vont s’épanouir au contact les unes des autres, de la furie à l’ambition dévorante (Tsuki) à la bimbo outrageusement maquillée (Alyssa) en passant par le riche héritier élevé pour prendre la suite de son père, sans qu’il n’ait son mot à dire (Koki) et le geek complétement fêlé (Kyogoku). Bien sûr, la relation entre Tampopo et Koki va évoluer mais rien n’est joué d’avance. De nombreux obstacles vont se dresser sur leur route. Les émotions se succèdent. C’est un savant dosage entre humour et drame (notamment dans les derniers tomes où j’ai souvent eu la gorge nouée). J’adore le personnage de Tampopo, très attachant et qui va venir bousculer les conventions et les codes établis, ouvrir l’établissement et les personnes qui l’entourent à plus de spontanéité, d’honnêteté et de légèreté. Je regrette que cette série ne soit pas plus connue et j’espère sincèrement donner l’envie à d’autres de la découvrir (en croisant les doigts pour qu’elle soit toujours éditée) car elle en vaut vraiment la peine !

Valisar Tome 2 : Le Tyran de Fiona McINTOSH

Genre : Fantasy

Série Valisar :

1. L'Exil

2. Le Tyran

3. La Colère

 

Quatrième de couverture :

Dix ans ont passé depuis que Loethar, le chef de guerre barbare des Steppes likuriennes, a dévoré l’Ensemble Denova avec son armée de mercenaires, avant de s’installer dans le premier de ses royaumes : Penraven. Pensant les héritiers Valisar morts et enterrés, il s’est couronné empereur et ne ménage pas ses efforts pour que son peuple s’intègre à la population de l’Ensemble. Mais renoncer à ses méthodes de persuasion les plus violentes n’a pas suffi à éteindre les braises de la rébellion… car les héritiers Valisar sont toujours en vie. Protégés par de fidèles alliés, ils sont prêts à tout risquer pour l’avenir de leur royaume, et déterminés à faire couler le sang du tyran…

 

Ce que j'en ai pensé :

Heureusement, j’ai commencé par lire la « préface », ce que je ne fais pas d’habitude et là je tombe sur ces mots (sur lesquels j’ai bugué) : « Bonjour, amis lecteurs… J’étais un peu nerveuse à l’idée de vous projeter dans un monde contemporain au début de ce livre (…) ». J’avoue qu’à ce moment-là je me suis demandé ce qu’avait bien pu fumer l’auteure… Mais effectivement, dans le prologue, nous sommes projetés dans notre monde, à l’époque actuelle, en compagnie de Corbel/ Regor. C’est très déroutant puis, retour en Penraven dès le premier chapitre et là nouvelle surprise : nous sommes dix ans après l’invasion de Loethar et ses barbares. Il a donc fallu se réhabituer à la nouvelle donne politique : les royaumes n’existent plus, remplacés par des contrées avec à leur tête l’Empereur. Il faut également se faire à la situation des personnages, que l’on a quittés dix ans plus tôt et qui ont donc évolué/ grandi entretemps, sans nous. J’ai eu l’impression désagréable de tout reprendre depuis le début, de devoir refaire connaissance avec les personnages et l’univers créé par l’auteure, comme dans les tomes 1, qui sont souvent des tomes d’introduction et cela a duré pendant les deux cent premières pages. Le temps m’a paru très long, j’ai d’ailleurs failli laisser tomber et l’aurais sans doute fait s’il ne s’était pas agi d’une lecture commune avec Lisalor. Je ne regrette pas de m’être accrochée. La suite en valait vraiment la peine et est passée à toute allure, en comparaison. Les personnages principaux du tome précédent sont plus effacés ici (Loethar, au moins au début, il retrouve son importance en fin d’ouvrage, Freath, Gavriel), laissant la place à d’autres qui prennent plus d’ampleur et notamment le duo Piven (inquiétant) et Greven. Ce sont les personnages-phares de ce deuxième tome. Kirin, Lily, Kilt Faris et sa bande de hors-la-loi ne sont pas en reste, ce qui permet vraiment à l’auteur de faire le tour de tous ses personnages, aucun n’est laissé de côté et tous sont très travaillés sur le plan psychologique. Des petits nouveaux font d’ailleurs leur apparition et promettent beaucoup (Roddy). Certains faits entrevus dans le tome 1 se confirment mais encore une fois, l’auteure a su me surprendre : certains ne m’ont même pas traversé l’esprit et ont été de véritables surprises qui m’ont laissée bouche bée. Je regrette cependant quelques facilités (la rapidité avec laquelle Gavriel retrouve la mémoire : si c’était aussi simple, pourquoi ne l’a-t-il pas fait plus tôt ? ou encore Kirin retrouvant Clovis en passant comme par hasard dans le même village, lequel n’est pas du tout sur la route qu’il est censé emprunter mais bon, je dois être un peu trop pointilleuse).

Bref, j’ai peut-être un peu moins aimé que le premier mais ça reste une très bonne lecture, il faut juste franchir le cap des 200 premières pages et je me demande bien comment tout cet embrouillamini va se conclure dans le troisième tome : qui montera finalement sur le trône ? Ce ne sont pas les prétendants qui manquent...

Merci Laure d'avoir patienté aussi longtemps !

Scarlet Fan Tome 1 de Kyoko KUMAGAI

Genre : Manga

Série en cours (11 tomes parus au Japon dont 7 traduits et publiés en France)

 

Quatrième de couverture :

Miku est une battante qui n’a jamais connu la peur.

Depuis quelques temps, les forces de l’esprit de son frère décédé s’amenuisent et les fantômes reprennent leurs assauts…

C’est alors que Ryô, héritier d’un sanctuaire shinto, débarque pour la protéger.

Bien qu’il affirme faire cela par amour pour elle, Miku a bien du mal à accepter cette idée…

 

Ce que j'en ai pensé :

Un premier tome prometteur pour cette histoire d’amour sur fonds de fantômes, ceux que peut voir la jeune Miku et qui n’ont rien de bienveillant. Même leur apparence est peu engageante, voire carrément effrayante, une des raisons pour lesquelles je ne mettrai pas ce manga entre toutes les mains, malgré la romance entre les héros, Miku et Ryô, toute gentillette et prévisible jusqu’au petit grain de sable à la fin mais chut ! J’ai aimé leurs échanges pleins d’humour grâce à leur personnalité plutôt décalée, entre la jeune lycéenne toujours prête à se battre et l’héritier d’un sanctuaire shinto plus réservé et qui semble plus faible. Les rôles s’inversent quand il y a des fantômes dans les parages, lui reprenant le dessus sur elle, parfaitement maître de la situation et toujours là pour la protéger. Bref, j’ai hâte d’en découvrir davantage et j’aurais aimé avoir le tome 2 sous la main pour pouvoir prolonger mon immersion dans cette nouvelle série…

Une Sacrée Mamie Tome 2 de Yoshichi SHIMADA et Saburo ISHIKAWA

Genre : Manga

Série (11 tomes - Série en cours) :

Tome 1

 

Quatrième de couverture :

Cela fait maintenant un an et demi qu’Akihiro a emménagé chez sa grand-mère, dans la petite ville de Saga. La vie à la campagne, un peu rugueuse, n’est pas tous les jours facile. C’est toutefois dans la bonne humeur que le jeune garçon grandit, sous le regard attentif de sa super mamie ! Mais parfois, Akihiro ne peut s’empêcher de penser à sa mère restée à Hiroshima.

 

Ce que j'en ai pensé :

Akihiro s’est très bien adapté à son nouvel environnement et sa nouvelle vie avec sa grand-mère. Entre les duels de pauvreté avec Takeyama, qui n’a pas la vie facile lui non plus, ces parties de pêche avec Taku, son ami, sa nouvelle maîtresse, Melle Mizushima (dont il tombe amoureux, forcément lol), le camping au bord de la rivière où lui et ses amis vont faire une étrange rencontre, etc…, il n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer, toujours sous l’œil avisé et amusé de sa sacrée mamie. Un tome encore une fois plein de tendresse, de simplicité et d’humanité qui nous fait passer du rire aux larmes avec une grande facilité. Le message est toujours aussi positif, tout comme Mamie, pleine de sagesse, d’entrain et de malice (j’ai adoré le retour de son petit-fils d’Hiroshima et sa réaction qui m’a bien fait rire !). On y rencontre de nouveaux personnages tout aussi charismatiques comme Tome-aux-oreilles-infernales, la grand-mère de Nanri, au courant de tout ce qui se passe dans le village et qui veille sur ses « enfants » d’étrange manière. C’est aussi un beau témoignage sur la vie au Japon dans les années 50 où les appareils ménagers commencent à entrer dans les foyers (les plus aisés) et où l’on s’entraide entre villageois, se contentant de peu et n’hésitant à le partager avec les autres…

Mon blog a une page facebook

J'ai oublié de vous le dire plus tôt (tête de linotte ^^). Il faut dire que ça s'est fait rapidement et avant tout pour le Marathon BD de Marjorie mais ça y est : j'ai franchi le pas et mon blog a donc désormais sa page facebook (pas très remplie pour l'instant mais ça va venir, ne vous inquiétez pas lol).

 

Voici le lien pour y accèder :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100006321733908

 

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques afin de l'améliorer !