Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une Seconde avant Noël de Romain SARDOU


Genre : conte

Quatrième de couverture :
1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées.
Et pourtant...
Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d'arbres magiques et de rennes volants. D'extraordinaires voyages l'y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant...

Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu'il ne devienne le Père Noël!

Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux.
Une seconde avant Noël, la question reste posée : le Père Noël débutant parviendra-t-il à distribuer les jouets aux enfants? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l'impossible et du merveilleux?

Ce que j'en ai pensé :
Reprenons depuis le début : nous sommes au 19ème siècle, en pleine période industrielle. L'univers du petit Harold, 9 ans, un orphelin échappé de l'orphelinat de l'horrible "poison", Miss Parott, est fait d'immenses usines grises et rejetant dans l'air leur fumée nauséabonde. Il ne fait pas bon être un enfant pauvre à l'époque. On suit ses pérégrinations, il doit travailler pour manger et surtout pour ne pas retourner dans cet orphelinat qui ressemble étrangement à une prison! Sur son chemin, il se fait des amis dont Le Falou, son père d'adoption et Honnêt' Joe. Cette vie simple lui convient parfaitement. Un jour, son univers s'écroule : Le Falou est assassiné. Il est accusé de son meurtre par des adultes sans scrupule, avides d'argent et aveugles aux souffrances des enfants. Il est envoyé dans un camp de redressement en Ecosse, tenu par... le frère de Miss Parott!

Le monde que dépeint Romain Sardou est très réaliste et sans concession envers les adultes (à quelques rares exceptions près). J'ai eu l'impression de retrouver l'univers de Roald DAHL où les grandes personnes n'ont pas le beau rôle. Heureusement, Harold peut compter sur sa débrouillardise, son courage et son imagination pour échapper aux pires forfaitures de Miss Parott et son frère. Il va découvrir un monde qu'il ne soupçonnait pas et construire petit à petit le personnage du Père Noël, pour venir en aide à tous les enfants qui, comme lui, connaissent l'injustice du monde et ont besoin d'espoir.

Ce fut un réel plaisir de suivre ses aventures. Je ressors de ce livre enchantée, sur un petit nuage. Un joli conte de Noël, idéal en ces périodes de fêtes. L'auteur joue avec son lecteur, le balade, l'implique dans l'histoire, on sent une certaine complicité avec lui. Il nous fait retrouver notre âme d'enfant. Une très belle réussite! Je vous le conseille!

La Bête et la Belle de Thierry JONQUET


Genre : Policier

Lecture commune du forum Partage Lecture (nov./ déc. 2009)

Quatrième de couverture :
A écouter Léon, qui prend la vie comme elle vient, la mort frappe à tout va dans sa banlieue. Il suffit de passer la tête dans l'appartement du Coupable pour se retrouver dans l'autre monde. Il faut dire qu'il s'y passe des choses étranges : les poubelles s'accumulent derrière les volets clos... De quoi éveiller les soupçons des habitants de la cité des Lilas bleus et du commissaire Gabelou! Mais les apparences sont faites pour être trompeuses...
Quand vous connaîtrez Léon, vous serez mordu!

Thierry JONQUET s'amuse avec les figures du conte et les assombrit aux couleurs de la "Série noire".

Ce que j'en ai pensé :
Je n'ai ni adoré ni détesté ce livre. Contrairement aux policiers et thrillers que j'ai l'habitude de lire, ici, le Coupable est connu et arrêté dès le début du livre. On remonte donc les faits à travers les déclarations enregistrées par le meurtrier sur cassettes et les souvenirs du Vieux Léon, lequel a partagé l'existence du Coupable pendant un temps.
Cela se lit vite. Le style est simple, ancré dans la réalité à travers notamment la façon de parler du Vieux Léon, issu d'un milieu agricole.
La fin est un réel régal. Je ne m'attendais pas à ce revirement de situation!

Attention, je vais spoiler. Ne lisez pas les lignes qui suivent si vous comptez vous plonger dans cette lecture :
Elle suscite de nombreuses interrogations : le Coupable est-il vraiment ce qu'il paraît, un meurtrier de sang froid, un fou furieux? A-t-il réellement tué les quatre victimes pour couvrir un crime qu'il n'a pas commis? Ce qui serait le comble de l'ironie! Ou son seul meurtre n'était-il pas uniquement celui du Visiteur, l'amant d'Irène, celle par qui le scandale est arrivé? C'est un réel coup de maître!
Fin du spoiler.

En conclusion, je ne pense pas en garder un souvenir impérissable mais ne regrette cependant pas de l'avoir lu. Les personnages sont très attachants, notamment Léon, le commissaire Gabelou et même le Coupable, pour qui l'on ressent beaucoup de compassion!

La Petite Encyclopédie du merveilleux d'Edouard BRASEY


Genre : Encyclopédie fantastique

Quatrième de couverture :
C'est à la découverte d'un fabuleux trésor, d'un extraordinaire patrimoine légendaire sauvegardé de siècle en siècle par les conteurs, les mythologues et les folkloristes que nous convie cette Petite Encyclopédie du merveilleux. Les lecteurs de fantasy ou de fantastique y retrouveront les fées enchanteresses, les elfes musiciens, les sirènes sensuelles, les nains grimaçants et les lutins malicieux des peuples de la lumière, voisinant avec les dragons, chimères, licornes et bêtes pharamines du bestiaire fabuleux ainsi qu'avec les démons, sorcières, vampires et loups-garous des peuples de l'ombre. Au total, plus de deux cent cinquante personnages, esprits ou animaux sont ici répertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs moeurs et leur histoire.

Ce que j'en ai pensé :
Il s'agit d'un ouvrage très complet, reprenant toutes les créatures fantastiques, l'auteur les "dissèque", nous conte leurs origines, les légendes tournant autour de ces personnages. On sent qu'il s'est beaucoup documenté. Les illustrations accompagnant chaque article sont très belles (beaucoup sont de Sandrine GESTIN) et viennent complèter son propos.
Cependant, je trouve que tout cela est très "technique", j'ai eu l'impression de lire un traîté scientifique et j'ai fini par m'ennuyer. Il faut dire que j'ai lu les permiers articles les uns après les autres, ce qui est à déconseiller, je pense, car, certaines créatures se ressemblent et j'ai fini par tout confondre. J'en suis donc resortie plus confuse encore qu'en débutant ma lecture! Néanmoins, je ne compte pas abandonner. Désormais, je lirai un article de temps en temps!

Un exemple :

Les Guides Fnac


Il ne s'agit pas de faire de la pub, seulement, je trouve ces guides assez bien faits et j'avoue avoir pioché dedans pas mal d'idées lecture (que je compte tester très prochainement).
J'en ai trois en tout : les guides Littérature étrangère, Polar et Romans jeunesse.

Ils se présentent tous les trois de la même façon : une photo de l'ouvrage commenté, le titre, l'auteur, le traducteur et l'éditeur puis, le plus intéressant selon moi : un résumé dudit livre.
Enfin, en bas, vous trouverez un livre du même auteur et un livre pour poursuivre votre lecture, "dans la même ambiance".

Concernant le guide sur les romans jeunesse, il est découpé en trois parties : les lectures des 6/ 8 ans, celles des 8/ 10 ans et celles des 10/ 12 ans. On peut également voir le niveau de difficulté du texte : facile, bon lecteur et très bon lecteur.

Un petit exemple pris dans le guide Polar pour illustrer mon propos :

 
Bonne lecture et surtout ne m'en veuillez pas trop si votre lal (liste à lire) s'allonge!

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites de Marc LEVY


Genre : Roman

Quatrième de couverture :
Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil du secrétaire particulier de son père : comme elle l'avait pressenti, Anthony Walsh, homme d'affaires brillant, mais père distant, ne pourra pas assister à la cérémonie.
Pour une fois, Julia reconnait qu'il a une excuse irréprochable : il est mort.
Elle ne peut s'empêcher d'y voir le dernier clin d'oeil d'un homme qui a toujours eu le don de disparaître soudainement et de faire basculer le cours de sa vie.
Le lendemain de l'enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise. Le voyage le plus extraordinaire de sa vie...et peut-être l'occasion de se dire, enfin, toutes ces choses qu'ils ne se sont pas dites.

Ce que j'en ai pensé :
Encore un très bon Marc LEVY traitant des relations parfois difficiles entre parents et enfants, sur le manque de communication créateur de malentendus et de distance entre les gens, sur l'Amour avec un grand A que porte un père à sa fille mais qu'il ne sait pas exprimer, du moins pas avec des mots, sur ses maladresses et tous les petits gestes d'amour que l'on ne voit pas ou plus...

J’aime beaucoup le personnage du père, Anthony Walsh et j'ai beaucoup aimé que les héros de Mes Amis, mes amours, Mathias et Antoine, s'invitent dans le livre! Ce n'est pas la première fois que l'auteur fait ce genre de clin d'oeil (un indice: relisez Mes Amis, mes amours justement et vous verrez apparaître.... Je vous laisse voir...)
La fin est des plus surprenantes et pose question.
Et nous, que ferions-nous si nous avions la chance de revoir et de dire aux êtres aimés et perdus tout ce que l’on n’a jamais osé leur dire? C'est une très belle leçon de vie. Finalement, l'auteur nous dit qu'il faut profiter de ceux qu'on aime tant qu'il est encore temps et surtout, ne pas laisser s'installer la rancoeur et les non-dits... Il m'a beaucoup touchée!

Une histoire surprenante et très émouvante, je me suis laissée prendre au jeu, comme toujours avec Marc Levy!

The Umbrella man and other stories/ L'Homme au parapluie et autres nouvelles de Roald DAHL


Genre : Nouvelles

The Umbrella man/ L'Homme au parapluie
: Une mère et sa fille se rendent à Londres. A la sortie du café dans lequel elles se sont arrêtées, il pleut à verse. Elles décident donc de prendre un taxi et sont abordées par un homme, poli, bien sous tout rapport, qui leur demande de quoi payer son taxi en échange de son parapluie, lequel est en soie. Croyant faire une bonne affaire, la mère accepte mais, au lieu de prendre son taxi, l'homme marche vers un lieu inconnu.
Qui est-il? Où va-t-il? Elles vont tacher de le découvrir.

C'est une nouvelle très gentillette, presque enfantine. Je suis déçue car je m'attendais à quelque chose de plus "fantastique" venant de l'auteur.

Mr Botibol : Un homme au physique ingrat échoue dans tout ce qu'il entreprend jusqu'au jour où, écoutant un concert classique à la radio, il s'imagine dans la peau du compositeur et maître d'orchestre. Sa passion dévorante pour la musique va le transformer, à la fois l'enfermer dans son "délire" et l'ouvrir aux autres et à lui-même.

C'est la nouvelle que j'ai préférée. On s'attache à "cette grande asperge" de M. Botibol. L'auteur a bien su rendre les émotions du personnage. Quand il rêve, on rêve avec lui et on s'y croit réellement.

Vengeance is mine Inc./ A moi la vengeance SARL : deux amis fauchés mettent au point une entreprise servant à venger les victimes des chroniqueurs mondains.

C'est drôle mais sans plus. La fin fait, je trouve, retomber le tout "comme un soufflé". Dommage!

The Butler/ Le Maître d'hôtel : un couple de nouveaux riches veut faire bonne impression sur ses pairs et organise des soirées. Or, celles-ci sont ennuyeuses au possible. M. Cleaver fait alors appel à son majordome pour y remédier.

Une nouvelle très fade, sans grand intérêt!

En conclusion, sur 4 nouvelles une seule a retenu mon attention. Je suis très déçue, je m'attendais à mieux de la part de Roald DAHL. Je pensais retrouver un monde magique et enchanteur comme dans Le Bon Gros Géant ou Charlie et la chocolaterie mais il n'en n'est rien! Pour ceux qui souhaitent tout de même le lire, n'hésitez pas à emprunter le livre en anglais ou l'édition bilingue car le style et le vocabulaire sont très simples. Il est très facile d'accès, même en VO.

Lire en VO

Un quatrième challenge pour cette année 2010 : ça commence bien!

De quoi s'agit-il?
Comme son nom l'indique, il s'agit de lire des livres, tous genres confondus, dans une ou plusieurs langue(s) étrangère(s). Les challengers sont répartis en trois catégories :
Pour le mini, il s'agira de lire 6 livres dans une langue étrangère.
Pour le maxi, il s'agira de lire 12 livres dans une langue étrangère.
Le bilingue s'adresse aux challengers qui maîtrisent parfaitement une langue étrangère.


Pour les non-bilingues, vous n'avez pas à choisir entre le mini et le maxi challenge à l'inscription.

Pour valider une lecture, il suffit d'apposer le logo et de communiquer par email le lien du billet à l'organisatrice, j'ai nommé Bladelor (bladelor@oceanicus-in-folio.fr)
.


Le challenge commence dès à présent et se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2010. 


Pour participer ou pour de plus amples informations, merci de vous rendre sur le blog de Bladelor link. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'à la fin du challenge.

ça chauffe pour Bubbles de Sarah STROHMEYER


Genre : roman (à mi-chemin entre la chick litt et le roman policier)

Série Bubbles :
1. Bubbles se lâche
2. Bubbles coupe les cheveux en quatre
3. Bubbles se fâche
4. ça chauffe pour Bubbles

Quatrième de couverture :
Bubbles est une petite vernie, ça ne fait pas un pli. Non contente de filer une décoiffante amourette avec l'émoustillant Steve Stiletto, photographe de guerre de son état, elle n'a même plus à se déplacer pour travailler. Un scoop d'enfer, livré tout cuit dans le bec - si les journalistes du News Times ne l'embauchent pas après ça, c'est à n'y rien comprendre : le cadavre de feu Hal Weaver, magnat de l'acier, n'a pas encore refroidi que sa veuve, accusée du crime, s'évade de prison... pour boire un thé chez Bubbles dont elle connaît les talents conjugués de détective et de manucure!
Elle est innocente, clame-t-elle, et le cyanure retrouvé sous ses faux ongles y a été placé à dessein... De plus, quelqu'un veut la faire taire, elle en est sûre. L'artiste capillaire hésite à la croire. Mais, la visite nocturne d'un inconnu et les cinq balles retrouvées dans son oreiller l'ont quelque peu ébouriffée. Il faut bien battre le fer à friser tant qu'il est chaud!

Ce que j'en ai pensé :
J'avais hâte de retrouver Bubbles, coiffeuse journaliste de son état. Je suis un peu déçue : je m'attendais à beaucoup mieux mais bon, j'ai quand même bien ri. Un bon livre détente! Ne vous attendez pas à de la grande littérature!
Un bémol : je trouve que cette enquête est bâclée, son histoire avec Stiletto prenant le pas sur le déroulement de l'affaire, lequel est très tiré par les cheveux (jeu de mots!!!). Le 1er reste mon préféré et de loin! Je suis tout de même impatiente de lire le troisième (quand il sortira en poche, avis aux éditeurs...)

Bubbles coupe les cheveux en quatre de Sarah STROHMEYER


(Désolée pour l'image, je n'ai rien trouvé de mieux)

Genre : roman (à mi-chemin entre la chick litt et le roman policier)

Série Bubbles :
1. Bubbles se lâche
2. Bubbles coupe les cheveux en quatre
3. Bubbles se fâche
4. ça chauffe pour Bubbles

Quatrième de couverture :
Une fois encore, Bubbles, coiffeuse un peu trop curieuse, est dans la panade : son amie, Janice, ne s'est pas présentée à l'autel le jour de son mariage. Et tout le monde accuse Bubbles d'avoir encouragé la future mariée à prendre ses jambes à son cou. Pour couronner le tout, l'oncle de Janice est assassiné. Un seul indice : la Rolls Royce de la victime a disparu.
Bubbles se lance alors dans une enquête complexe qui l'obligera à se faire passer pour une amish au fin fond de la Pennsylvanie.
Finalement, ce meurtre énigmatique lui aura permis de prendre enfin un peu de vacances, sans froufrous, douches, ni même maquillage...
Une reconversion explosive : Bubbles fermière et détective!

Ce que j'en ai pensé :
Aussi jubilatoire que le premier, on retrouve Bubbles et son grain de folie qui l'entraîne toujours plus loin! Ici, chez les Amish, communauté dont est issue Janice, la jeune femme dont elle tente de prouver l'innocence car elle est accusée du meurtre de son oncle. Imaginez une jeune femme pomponnée, les ongles manucurés qui débarque chez les Amish : elle doit renoncer à son confort et adopter leur style de vie (assez austère)! A mourir de rire et comme d'habitude, Bubbles est la reine des gaffes en tout genre. L'enquête est également rondement menée, on sent qu'elle se sent de mieux en mieux avec sa casquette de journaliste. A lire...

Nouveau challenge : J'aime les classiques

En quoi consiste ce challenge?
Il s'agit de lire un classique par mois à compter de décembre 2009, écrit et publié de l'Antiquité à 1960, issu de la littérature européenne et francophone.
Sont acceptés : les recueils de nouvelles, le théâtre, les romans, la poésie.

1/ Vous choisissez un "Classique" que vous lisez
2/
Vous signalez votre choix en commentaire (sur le billet de Marie consacré au défi) ou par mail (marie.carabistouilles@gmail.com), au cours du mois.
NB: si vous souhaitez participer de façon ponctuelle, ce n'est pas un souci!
3/ Vous écrivez un billet sur votre lecture et le publiez la dernière semaine du mois.
4/ Au cours de cette même semaine, Marie publie la liste des Classiques lus par les blogueurs et non blogueurs participants et les liens vers les billets.

Le défi se poursuivra jusqu'à Décembre 2010.
Si vous souhaitez vous inscrire ou en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur le blog de Marie :
http://www.carabistouilles.com/article-j-aime-les-classiques-nouveau-defi--37887046.html

Chaque livre lu dans le cadre de ce challenge sera signalé par le logo suivant:

Ce défi est donc un prolongement de l'English classics!

Les classiques que je compte lire dans le cadre de ces deux défis (la liste est susceptible d'être modifiée en cours de route) :
- Frankenstein de Mary Wollstonecraft Shelley (PAL)
- L'Ile au trésor de Robert Louis Stevenson
- Un Visage pour l'éternité de Clive Staple Lewis (PAL)
- Les Misérables de Victor Hugo (PAL)
- Une Vie de Maupassant (PAL)
- Cinq Semaines en ballon de Jules Verne
- Un Chant de Noël de Charles Dickens
- Le Voyage dans le passé de Stefan Zweig
- Oeuvres complètes tragédies de William Shakespeare
- Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift
- Le Collier de la reine et autres nouvelles de Maurice Leblanc
- Petits Contes nègres pour les enfants des blancs de Blaise Cendrars
- Orgueil et préjugés de Jane Austen
- Le Livre de la jungle (et autres) de Rudyard Kipling