Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Filles au chocolat Tome 1 : Coeur Cerise de Cathy CASSIDY

51AMwn-NapL.jpg

Genre : Jeunesse (roman)

Série Les Filles au chocolat :

1. Coeur Cerise

2. Coeur Guimauve

3. Coeur Mandarine

(je pense qu'il devrait encore y avoir deux tomes, qui ne sont pas sortis pour l'instant, étant donné qu'il y a 5 filles en tout )

 

Quatrième de couverture :

 

Je m’appelle : Cherry Costello

Mon âge : 13 ans

Je suis : secrète, débordante d’imagination

Mon style : jeans skinny, tee-shirts à motifs japonais

J’aime : les fleurs de cerisier, les roulottes de gitan

Je rêve : d’être acceptée par mes quatre nouvelles demi-sœurs

 

Mon problème : je suis amoureuse du petit copain de ma demi-sœur

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai commencé ce livre sans me faire d’illusion, en le prenant pour ce qu’il semblait être : une lecture sans prétention, légère et vite expédiée. Finalement, je me suis fait prendre au jeu de l’auteur et je l’ai beaucoup aimé.

Cherry vit seule avec son père, Paddy Costello, depuis l’âge de 4 ans, quand sa mère est morte. Elle est très affectée par cette perte, encore aujourd’hui et s’invente des histoires sur la disparue, qu’elle a à peine connue. Il y a un énorme manque en elle. D’où son envie d’être aimée, de se faire accepter, quitte à enjoliver les choses, à raconter des mensonges, ce qui lui cause bien des soucis ! Son désir de « nouvelle maman » est finalement sur le point de se réaliser : Paddy a repris contact sur internet avec une ancienne amie d’école, ils se sont vus plusieurs fois et ont décidé de vivre ensemble. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est que Charlotte avait déjà quatre filles ! Une nouvelle famille à construire donc. C’est sans compter sur Honey, l’aînée, qui ne semble pas du tout s’accommoder de la nouvelle situation et va lui mettre des bâtons dans les roues. Cette dernière vit dans le passé, persuadée que sa mère et son père vont se remettre ensemble (alors qu’ils sont divorcés depuis maintenant trois ans !) et voit donc les intrus d’un très mauvais œil. Alors que tout le monde fait des efforts pour que les choses se passent au mieux, elle réagit en égoïste, leur rend la vie impossible, chacun devant marcher constamment sur des œufs pour ne pas froisser la demoiselle, pour la préserver. Elle est vraiment détestable, tout le contraire de Cherry, pour qui je me suis immédiatement prise d’affection ! Sous prétexte qu’elle est malheureuse, ce que je comprends (il est toujours difficile pour les enfants de voir leurs parents divorcer), elle voudrait que tout le monde le soit aussi ! Notre héroïne va donc devoir faire avec ! Elle va déployer tout son charme, se mettre en quatre, tenter tant bien que mal de se faire une place dans cette famille recomposée. Heureusement qu’elle peut compter sur Charlotte, Skye, Summer, Coco… et Shay, le petit ami d’Honey, qui ne la laisse pas indifférente, pour l’aider !

L’histoire n’a rien d’originale, à peine commencée, on sait déjà comment elle va se terminer, même si elle réserve quand même quelques surprises ! Mais l’auteur sait toucher la corde sensible du lecteur et j’ai souvent pensé à Quatre filles et un jean (même si ici, il n’y a qu’une seule narratrice par tome donc une seule vision des choses et non pas un chapitre donnant tour à tour la parole à l’une ou à l’autre) ou à Toi et moi à jamais (par rapport à l’intrigue) d’Ann Brashares, dans la façon d’écrire aussi. Bref, j’ai hâte de lire la suite, en espérant toutefois que le tome consacré à Honey arrive le plus tard possible car chaque fois qu’elle en faisait une, je m’imaginais dans la peau de Thursday Next, pouvoir entrer dans le livre et la pousser ni vue ni connue du haut de sa tour et hop, on n'en parle plus . Elle est vraiment tout ce que je déteste alors que Cherry m’a beaucoup touchée. J’ai d’ailleurs versé plus d’une larme en la lisant !

C'est lundi, que lisez-vous ? (43)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernières :

Lu 2 nouvelles de plus dans L'Amour d'une honnête femme d'Alice MUNRO

Puis, Mma Ramotswe détective d'Alexander McCALL SMITH

 

Ma lecture en cours :

Les Filles au chocolat Tome 1 : Coeur Cerise de Cathy CASSIDY : j'en suis déjà à la moitié et au rythme où je le lis, je l'aurai terminé ce soir ou demain soir. Je n'en attendais rien de mirifique. A peine entamé on se doute déjà de la fin et pourtant, je me suis laissé prendre au jeu !

 

Ma prochaine lecture :

Kara Gillian Tome 1 : La Marque du démon de Diana ROWLAND, histoire de rendre mon avis à temps pour la LC du 7/12 organisée par Galléane. Si vous voulez vous inscrire, je vous renvoie au sujet de Livraddict.

Mma Ramotswe détective d'Alexander McCALL SMITH

9db122d7.jpg

Genre : Policier

Série L'Agence n°1 des dames détectives :

1. Mma Ramotswe détective

2. Les Larmes de la girafe

3. Vague à l'âme au Botswana

4. Les Mots perdus du Kalahari

5. La Vie comme elle va

...

 

Quatrième de couverture :

(…) Un beau jour, l’inénarrable « Mma » se jette à l’eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, un bureau d’un nouveau genre : la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, Precious Ramotswe déclare la guerre aux belles-filles têtues, aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne.

 

N.B. : Ne lisez surtout pas le début de la 4ème de couv, elle dit n’importe quoi ! Encore une fois, on se demande si les éditeurs (ou ceux qui travaillent pour eux) lisent les livres qu’ils publient avant de l’écrire ! Je l’ai donc supprimé…

 

Ce que j'en ai pensé :

Nous faisons tout d’abord la connaissance de Mma Ramotswe, son enfance joyeuse et choyée auprès d’un père aimant et d’une cousine qui fait figure de mère de substitution, la sienne étant morte trop tôt, son adolescence studieuse et ses débuts au sein de l’agence de transports du mari de la cousine, comme comptable douée, intelligente et observatrice, à qui rien n’échappe. Puis, vient la rencontre avec Note, le musicien aussi beau qu’il est dangereux et qu’elle épousera néanmoins, malgré les réticences d’Obed, son père. Une vie faite de joies et de souffrances. Et cette envie d’ouvrir une agence de femmes détectives. Nous allons donc suivre les débuts de cette création, les premières enquêtes de la vie quotidienne : mari disparu, imposture, escroquerie à l’assurance, infidélités conjugales, filature d’une jeune fille, vol de voiture… et la disparition suspecte du fils de l’instituteur de Katsana comme fil rouge du livre. Des énigmes vite résolues par la vivacité d’esprit et l’intuition de notre héroïne, qui ne s’en laisse pas compter, pleine d’amertume envers les représentants de la gente masculine, volages, inconstants et fourbes, sauf son ami et confident, Mr J.L.B. Matekoni, bien sûr. Vous l’aurez compris, c’est elle qui fait tout le charme de cette lecture, par son tempérament de feu, son petit côté pète-sec et rentre dedans. Elle n’est pas non plus dénuée de générosité et d’attentions envers ceux qui, comme elle, ont connu la souffrance et elle tente de leur apporter du réconfort. Point de sang, de meurtres, ou autres joyeusetés ici. L’auteur nous fait part du quotidien des habitants de ce pays pacifiste d’Afrique, entre traditions et modernité, avec une touche d’humour. Une lecture agréable, qui m’a fait passer un bon moment. Peut-être y reviendrai-je, lorsque j’aurai envie d’intrigues sans prise de tête et surtout, pour retrouver Mma !

77158541 p

logo p11

L'Amour d'une honnête femme d'Alice MUNRO

9782757830185.jpg

Genre : Nouvelles

 

Quatrième de couverture :

« La maison dans laquelle ceci se passe ne ressemble en rien à la maison du rêve ».

Cette vie paisible dans un pavillon de banlieue, Amy, Karin et Pauline l’ont pourtant âprement désirée. Jeunes filles, elles croyaient qu’en se mariant et en fondant une famille, leurs rêves seraient enfin comblés. Aujourd’hui, face au vide de leurs journées, elles réalisent que le temps a passé et qu’elles sont restées spectatrices de leur existence. Demain sera-t-il meilleur ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Au jour d’aujourd’hui, je n’ai lu que 5 nouvelles sur les huit que contient ce recueil. Pourquoi donner mon avis maintenant en ce cas ? Parce qu’il s’agit d’un partenariat dans le cadre de l’opération Masse critique de Babélio avec les éditions Points, que je remercie tous deux et que j’ai déjà deux jours de retard pour rendre mon avis. De plus, je ne suis pas sûre de continuer et de lire les trois restantes. Mon opinion est faite et je pense en avoir fait le tour…

Toutes ont lieu dans les années 70 (à une exception près : Le Rêve de ma mère qui se déroule en 1945 et un peu après), à une époque donc où les femmes commencent à vouloir prendre en main leur destin, revendiquer leurs droits, même si dans les faits, elles sont encore sous l’emprise de leur mari ou de leur père, ce que l’on ressent bien dans chaque nouvelle. Les héroïnes se ressemblent aussi étrangement : elles se sont mariées parce que leur fiancé ou compagnon de l’époque en ont décidé ainsi, elles ne l’ont pas réellement choisi mais se sont laissé embarquer dans cette entreprise, dépassées par la rapidité des choses. Elles sont aujourd’hui à l’heure du bilan, nous content un épisode marquant de leur existence, un tournant de leur vie : le départ du compagnon de leur mère (compagnon marié d’ailleurs avec Anne, l’amie et confidente de la narratrice de Riche à crever), la rupture d’avec leur fiancé pour cause de grossesse imprévue et les relations difficiles avec le père, sujet qui revient souvent lui aussi tout au long de ce recueil dans Avant le changement, la fuite avec son amant et l’abandon plus ou moins volontaire de ses filles dans les Enfants restent, la venue au monde d’un bébé qui rejette sa mère et lui préfère les bras de sa tante dans Le Rêve de ma mère ou bien encore l’ éloignement irréversible d’une mère et de sa fille devenue adulte dans Sauvez le moissonneur. Une vision très pessimiste du mariage et de la famille, où la désillusion et la solitude sont reines. Même s’il y a toujours une touche d’espoir en fin de nouvelle, cela manque de luminosité et de nuance. On a l’impression que toutes les femmes de l’époque étaient malheureuses en ménage et entretenaient des relations difficiles avec leurs proches, à part peut-être Sophie qui semble véritablement amoureuse et épanouie aux côtés de Ian. Je sais bien qu’il s’agit d’une autre époque, j’ai peut-être du mal à me projeter, à comprendre pleinement ces femmes qui m’apparaissent très éloignées de moi mais, j’ose tout de même espérer que toutes n’étaient pas aussi passives, que certaines ont été bien mariées, par choix et non par absence de réaction et ont su trouver leur équilibre en devenant épouse et mère ou en étant la fille de leurs parents. De plus, dans un recueil de nouvelles, j’attends un minimum de diversité. Je trouve que c’est un formidable exercice de style pour les auteurs qui leur permet d’expérimenter de nouvelles choses, tant dans la forme que dans le fond or, ici, l’ensemble est très uniforme, monotone. Toutes les histoires et les personnages se ressemblent et finissent par se confondre. Lorsqu’on a lu une nouvelle, on a l’impression de toutes les avoir lues. Un avis et une lecture très mitigés donc. J’essaierai sans doute de lire un des romans de l’auteur, en espérant ne pas retrouver le même contenu, ce qui me fait un peu peur !

masse-20critique.jpg

C'est lundi, que lisez-vous ? (42)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

Fini Les Dossiers Dresden Tome 2 : Lune fauve de Jim BUTCHER  

Lu les trois premières nouvelles de L'Amour d'une honnête femme d'Alice MUNRO

 

Mes lectures en cours :

Me reste 5 nouvelles à lire de L'Amour d'une honnête femme

J'ai commencé Mma Ramotswe détective d'Alexander McCall Smith

 

Ma prochaine lecture :

Aucune idée  Je dois passer à la médiathèque rendre mes bouquins, j'en emprunterai d'autres en même temps. Je ne sais pas encore tout à fait quoi !

Les Dossiers Dresden Tome 2 : Lune fauve de Jim BUTCHER

les-dossiers-dresden--tome-2---lune-fauve-60044-250-400.jpg

Genre : Fantasy

Série Les Dossiers Dresden :

1. Avis de tempête

 2. Lune fauve

3. Tombeau ouvert

4. Fée d'hiver

5. Suaire froid

... 

 

Quatrième de couverture :

Les affaires ne vont pas fort. Elles sont même en arrêt maladie ! Chicago devrait regorger d’affaires juteuses pour le seul magicien de l’annuaire, et pourtant, l’agenda d’Harry est aussi vide que le crâne d’un zombie.

Ah, enfin un meurtre ! Enfin, si on peut dire… La police a besoin d’Harry pour élucider un cas très particulier : un corps en charpie, d’étranges empreintes griffues, la pleine lune… ça ne vous dit rien ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Ce deuxième tome commence directement là où le second a pris fin, à quelques mois d’intervalle. Harry et Karrin, son amie et la directrice du B.E.S. (Bureau des Enquêtes Spéciales) subissent les conséquences des événements ayant eu lieu précédemment. Suite aux rumeurs d’entente entre notre magicien et Johnny Marcone, le mafieux, Murphy est également suspectée de corruption. L’IGS la surveille donc et sa place est en jeu ! Ce n’est pas le moment de faire des vagues. Elle va tout de même faire appel à Harry pour l’aider dans son enquête sur un tueur qui ne commet ses forfaits que les nuits de pleine lune et laisse ses victimes déchiquetées. Tout va très vite dans ce nouveau volet, l’action ne manque pas ! J’ai beaucoup apprécié que cette nouvelle enquête fasse suite à la première. On retrouve les mêmes personnages et il n’y a donc pas de mise en situation préalable à toute série. On est directement plongé dans l’intrigue. Je déplore par contre le fait que le schéma soit le même, à peu de choses près : Karrin engage Harry pour l’épauler puis, encore une fois, elle tente de l’arrêter, croyant qu’il lui cache des informations, comme dans le premier tome. Ça devient un peu lassant ! J’aurais aimé une véritable évolution de leur rapport plutôt que cette « amitié » (si l’on peut dire) un peu bancale où la confiance ne semble pas de mise. Ok, il l’a tenue à l’écart de leur première aventure, pour la protéger et elle lui en veut mais bon, il serait peut-être temps de passer à autre chose ! Dans les points positifs, j’ai retrouvé l’humour pince-sans-rire de notre magicien qui me fait toujours autant marrer (à sa décharge, il m’a aussi parfois agacé par son manque manifeste de perspicacité, ce que je n’avais pas noté jusqu’alors, comme quand Tera vient lui porter secours dans le garage des Loups Urbains et qu’elle lui dit qu’ils sont tous là. Il se demande « qui « ils » ? » alors que ça me paraissait évident. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. On ne peut pas dire qu’Harry brille par son intelligence !) et l’on en apprend un peu plus sur son passé, sur ce qui lui a valu les foudres de la Blanche confrérie - même si l’auteur ne s’étale pas sur le sujet - et sur ses parents, sur leur mort qui n’est peut-être pas aussi naturelle qu’elle semble l’être et notamment sur sa mère. J’ai hâte que l’auteur fasse la lumière sur tous ces éléments. Je pense que c’est véritablement cet aspect de l’intrigue qui suscite le plus mon intérêt pour cette série car j’avoue que, comme pour le tome 1, il me manque quelque chose, je n’accroche pas totalement. J’ai été contente de retrouver le personnage d’Harry et certains nouveaux m’ont beaucoup plu (Tera West entre autres), j’espère les revoir dans de prochains volumes, j’ai aimé cette énigme mais sans plus. Ce n’est définitivement pas ma préférée et je n’ai pas envie de me jeter sur le troisième. Je le lirai probablement mais ce n’est pas une priorité, je n’ai pas un besoin irrépressible de connaitre la suite !

Challenge - IMAGINAIRE

polar

logo p11

C'est lundi, que lisez-vous ? (41)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Ma lecture de la semaine dernière :

J'ai bien entamé (il me reste un gros quart à lire) Les Dossiers Dresden Tome 2 : Lune fauve de Jim BUTCHER

 

Ma lecture en cours :

Je vais terminer Les Dossiers Dresden Tome 2 puis j'attaquerai L'Amour d'une honnête femme d'Alice MUNRO

 

Ma prochaine lecture :

Je ne sais pas trop. Si j'ai le temps, je lirai Flash de Mette FINDERUP, emprunté à la médiathèque et que je dois rendre le 22/11 puis Cache-cache avec le diable de Patricia WENTWORTH (qui doit aussi être rendu à la même date mais vu mon rythme de lecture actuelle, je pense que je n'aurai le temps que d'en lire un des deux... Le premier ayant moins de pages que l'autre, c'est sûrement sur celui-ci que je me pencherai...).

Les Carnets de route de François Busnel

challenge1.jpg

Un autre challenge qui me tente depuis très longtemps...

Inspiré de l'émission éponyme présentée par François Busnel sur France 5, en 2011/ 2012, il s'agit de lire au moins 1 livre de chacun des auteurs rencontrés lors de son périple américain Ou en mini challenge 1 auteur de chaque vidéo (soit 8 livres) jusqu'à fin 2013 (le challenge a été prolongé).

 

Voici la liste des auteurs en question :

 

20 octobre 2011 : « un air de New-York » :
Paul Auster
 Jonathan Franzen
Toni Morrison
Colum McCann
 Jay McInerney
 


17 novembre 2011 : « Une Nouvelle-Angleterre » :

Peter Matthiessen
James Salter
Douglas Kennedy
 
Richard Russo
Richard Ford
Russell Banks
Philip Roth

 

15 décembre 2011 : « Esquisse sudiste » :

Pat Conroy
Ace Atkins
William Faulkner
Thomas H. Cook
John Biguenet
Eddy Harris


26 janvier 2012 : « En route vers l’Ouest » :
Joyce Carol Oates
Elmore Leonard
Laura Kasischke
Michael Collins
Dan Chaon
Richard Powers
Louise Erdrich

23 février 2012 : « Les grands espaces » :
Dan O’Brien
Craig Johnson
Alexandra Fuller
Jim Harrison
James Lee Burke


22 mars 2012 : San Fransisco :

Anne Rice
Jim Fergus
Thomas Sanchez
Lawrence Ferlinghetti



26 Avril 2012 : Un rêve californien :
Armistead Maupin
Vendela Vida
T.C Boyle
Sherman Alexie
Bret Easton Ellis
Seth Greennland

24 Mai : L.A.-Ellroy-Confidential :
James Ellroy


J'ai choisi la deuxième formule : 1 auteur de chaque vidéo car il y en a certains que je n'ai pas envie de relire (un en fait : Bret Easton Ellis ).
 

Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous de Tania SOLLOGOUB

9782211093101.jpg

coeur_rouge.jpg

Genre : Littérature jeunesse (roman)

 

Quatrième de couverture :

Pour Jacques, cela ne va plus très fort depuis le départ précipité de son ami Anton en Russie. Tout le monde a beau essayer de lui changer les idées, Jacques, lui, a perdu son ami russe. Pas seulement un ami capable de transformer les brins d’herbe en douce musique, les cabanes de bois en palais, et les mots en or, mais un ami russe, capable de vous faire comprendre la magie des forêts, de vous faire sentir les mouvements du Transsibérien et de vous cacher sa vie d’immigré clandestin. Tout ce qu’il aimait. Tout ce qu’il ne peut pas oublier.

(…) Jusuq’au jour où ses parents lui offrent le plus beau cadeau d’anniversaire imaginable : un voyage en Russie pour retrouver Anton. Tout semble à portée de main. Mais en Russie, les mains sont drôlement, magnifiquement, intensément surprenantes.

 

Ce que j'en ai pensé :

Tout d’abord un grand merci à Babélio pour sa nouvelle rubrique « recommandations » dans laquelle j’ai pioché ce titre à rallonge qui m’a d’abord intriguée puis, le résumé m’ayant plu, je l’ai emprunté à la médiathèque et ne le regrette absolument pas puisqu’il s’agit d’un petit coup de cœur !

Nous allons donc à la découverte de Jacques et de son amitié pour Anton. Malgré leur culture différente, les deux garçons s’entendent comme larrons en foire. Pas besoin d’échanger de longues phrases, un simple coup d’œil à l’autre suffit. Ils sont en parfaite adéquation. Leur relation n’est pas qu’une simple amitié mais une réelle complicité, à ces âges où l’on vit tout intensément. Aussi, quand Anton quitte la France pour repartir dans son pays, Jacques a le cœur déchiré, il n’a plus le goût à rien. Ses parents vont prendre les choses en mains et lui offrir le plus beau cadeau possible : un billet en partance pour la Russie, accompagné de sa mère, sur les traces d’Anton. Il va pouvoir voir de ses yeux ces contrées lointaines et sauvages dont son ami lui a tant parlées, faire connaissance avec l’exubérance et la chaleur des habitants russes, notamment avec Max et Sonia, participer à des fêtes qui durent jusqu’au lever du jour. Il découvrira aussi l’envers du décor, la misère du peuple, la guerre en Tchétchénie à laquelle doivent prendre part les hommes et d’où ils reviennent traumatisés, le système D et le sort des filles russes, obligées de se prostituer pour payer leurs études et qui rêvent d’ailleurs. C’est aussi et surtout un voyage à la rencontre de soi-même, qui va permettre au fils et à sa mère de s’ouvrir aux autres et l’un à l’autre, rétablir la communication qui semble avoir été rompue, remettre les choses à plat, dire ce qui a si longtemps été tu mais qui n’a pourtant pas échappé à l’observation du petit garçon ! L’écriture est à l’image du récit : magnifique, pleine de sensibilité (et non pas de sensiblerie), intense, juste et vraie. Même s’il s’agit de littérature jeunesse, l’auteure évoque des thèmes forts et ce sans pathos  (à une exception près : lorsqu’ils sont sur la place de St Pétersbourg en train de faire la fête et qu’une jeune fille vient aborder sa situation, où Sonia fond également en larmes : j’ai trouvé cette scène à la limite de la caricature. Cela faisait beaucoup en même temps et l’auteure avait déjà lourdement insisté sur la misère ambiante. Une fausse note dans une partition jusque-là sans accroc et c’est pour cela qu’il ne s’agit que d’un « petit » coup de cœur ^^ ), dans une langue soignée, où chaque mot est choisi avec une grande attention. Une lecture qui réchauffe le cœur et qui permet de renouer avec les petits bonheurs simples de la vie, avec la magie de notre enfance, d’être à l’écoute de nos émotions car croyez-moi, l’auteure a un don pour raviver les sentiments enfouis en vous et qui ne demandent qu’à sortir : j’ai souvent eu les larmes aux yeux devant cette si belle amitié ou devant l’amour silencieux et pourtant plein de tendresse qui lie Jacques et son père. De même, les paysages qu’elle évoque sont si bien décrits que vous les voyez défiler sous vos yeux, notamment les forêts de Sibérie, où fées et sorcières cohabitent avec les hommes et peuvent même réaliser vos souhaits les plus sincères !

C'est lundi, que lisez-vous ? (40)

BANNIR~1

Le rendez-vous de Galléane

 

Mes lectures de la semaine dernière :

Abandonné L'Eté de l'ours de Bella POLLEN (p. 117)

Lu Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous de Tania SOLLOGOUB

 

Ma lecture en cours :

Les Dossiers Dresden Tome 2 : Lune fauve de Jim BUTCHER : je l'ai tout juste entamé...

 

Ma prochaine lecture :

L'Amour d'une honnête femme d'Alice MUNRO (nouvelles), reçu dans le cadre de l'opération Masse critique de Babélio.