Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jamais deux sans toi de Janet EVANOVICH

Genre : Roman

Série Stéphanie Plum :

1. La Prime

2. Jamais deux sans toi

3. A la une, à la deux, à la proie

4. Quatre ou double

5. Cinq à sexe

6. Six appeal

7. Septième ciel

8. Le Grand Huit

...

 

Quatrième de couverture :

Nouvelle mission pour Stéphanie Plum, chasseuse de primes hors pair : mettre la main sur Kenny Mancuso, un vrai coriace (…). Son passe-temps favori ces temps-ci : envoyer à Stéphanie des colis très spéciaux. Sans compter les cercueils disparus d’une entreprise de pompes funèbres. Un vrai casse-tête ! Sur ce coup-là, l’aide de Mamie Mazur, fine connaisseuse des funérariums, pourrait bien être précieuse…

 

Ce que j'en ai pensé :

Un second tome dans la lignée du premier, idéal pour passer un bon moment. Une lecture sans prise de tête, toujours aussi drôle, entre les passes d’armes de Morelli et Stéphanie, les catastrophes engendrées par Mamie Mazur lors des visites funéraires, afin de mener l’enquête pour le compte de Spiro, le croque-mort et celles dues à la seule maladresse de sa petite-fille, très douée elle aussi pour se mettre dans l’embarras. Elle n’est pas la meilleure des chasseuses de primes : très inspirée pour retrouver les fugitifs (ou plutôt pour être retrouvée par les fugitifs qu’elle recherche ^^), elle est incapable de les arrêter sans aide extérieure, à la grande joie de Morelli, qui travaille lui aussi sur la disparition de Kenny Mancuso, son cousin, et qui lui cache quelque chose, mais quoi ? Le lecteur ne mettra pas longtemps avant de résoudre le mystère, l’intrigue est très facile et on en voit vite les rouages, ce n’est donc pas ce qui fait le charme de cette série mais bien ses personnages pas piqués des vers et son humour à tomber

Princesse Sara Tome 1 : Pour une poignée de diamants d'Audrey ALWETT (scénario), Nora MORETTI (dessin) et Claudia BOCCATO (couleurs)

Genre : BD

Série Princesse Sara :

1. Pour une poignée de diamants

2. La Princesse déchue

3. Mystérieuses héritières

4. Une Petite Princesse !

5. Retour aux Indes

6. Bas les masques !

7. Le Retour de Lavinia

 

Quatrième de couverture :

Sara a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l’envoie parfaire son éducation en Angleterre, dans le pensionnat sélect de Miss Minchin.

Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s’attisent d’autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d’une princesse. Jusqu’au jour où son père décide d’investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants…

 

Ce que j'en ai pensé :

Depuis le temps que j’entendais Galléane vanter les mérites de cette BD et étant fan du dessin animé petite, je ne pouvais pas passer à côté de ce tome lors de l’opération 48h de la BD. J’ai donc profité de son prix plus qu’attractif (1 modique euro) pour me l’offrir.

Je trouve que ce premier tome colle très bien à l’animé : j’y ai retrouvé la même ambiance, les mêmes personnages et cette chère Sara, toujours aussi douce, juste et généreuse, tout comme Lavinia reste la peste que l’on connait et Melle Minchin, toujours aussi désagréable, cruelle et cupide. Néanmoins, avec les live-dolls, l’auteur vient ajouter sa petite touche personnelle, très agréable et qui tout en étant fidèle à l’originale, vient amener une pointe de nouveauté. Les dessins sont beaux. Néanmoins, j’ai parfois eu du mal avec ceux représentant Sara. Je ne la trouve pas toujours belle (attention, je n’ai pas dit qu’elle était moche mais sur certains, elle m’apparait beaucoup moins belle que sur d’autres, ce sont peut-être ses grands yeux qui lui « mangent » tout le visage ou ses traits parfois très anguleux, je ne sais pas vraiment en fait mais ça m’a souvent gênée). Parfois, j’ai pensé qu’elle-même était une live-doll et je croyais d’ailleurs que l’intrigue allait partir sur cette voie mais il semblerait que non… J’espère ne rien spoiler, si c’est le cas, c’est tout à fait involontaire (et inconscient). Malgré ce bémol, j’ai hâte de découvrir la suite de cette série très prometteuse.

Indiana Teller Tome 3 : Lune d'automne de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN

Genre : Littérature jeunesse

Série Indiana Teller :

1. Lune de printemps

2. Lune d'été

3. Lune d'automne

4. Lune d'hiver

 

Quatrième de couverture :

Katerina est en danger mortel. Rongée par le venin ces loups, la jeune femme se transforme peu à peu en un monstre sanguinaire et meurtrier. Son humanité semble perdue à jamais. Pourtant, Indiana ne renonce pas à son amour. Défiant les lois du clan, il enlève Katerina, abandonnant les siens au milieu de la guerre qui déchire la Meute.

Prêt à tous les sacrifices, il devra utiliser son don de rebrousse-temps jusqu’à l’extrême limite. Mais ce pouvoir est imprévisible et, à trop jouer avec le passé, Indiana pourrait s’attirer des ennemis millénaires…

 

Ce que j'en ai pensé :

C’est toujours aussi drôle, j’ai souvent éclaté de rire toute seule, dans mon lit.

Concernant l’histoire, il s’agit ici de « sauver » Katerina, qui a été mordue par Tyler dans le tome précédent et s’est transformée en semi mais la transformation n’a rien de normale. Elle est plus grosse, plus grande et plus forte que les autres semis et surtout, inconsciente mais les règles de la Meute sont ce qu’elles sont et si elle mord un humain, elle sera exécutée. J’aime beaucoup ce qu’elle devient : son état de semi fait qu’elle n’est plus seulement la demoiselle en détresse qu’il faut protéger. Elle est maintenant aussi dangereuse que les autres, à égalité avec eux et prend donc du coffre. Malheureusement et pour compliquer encore les choses, Tyler est toujours après elle, follement épris de la belle, aveuglé par son obsession, il est incapable de comprendre qu’elle ne partage pas ses sentiments et la poursuit toujours de ses assiduités. Il va donc falloir fuir mais, comme d’habitude avec Indiana, les choses ne se passeront pas sans ennui, ce serait trop simple ^^. On commence donc directement là on l’on s’était arrêté et ce tome-ci, contrairement au premier, qui était un peu longuet, ne manque pas d’action : les péripéties s’enchaînent et la lecture ne présente aucun temps mort. Tyler bascule ici vraiment dans la folie, comme le laissait présager la fin du tome 2, le lecteur n’a plus aucune illusion sur son devenir, il n’est plus dans l’entre-deux, il est passé « du côté obscur de la force » et fait un adversaire coriace, d’autant plus qu’il n’est pas le seul. J’ai adoré « le grand méchant » de l’histoire mais je n’en dirai pas plus. On ne sait pas bien sur quel pied danser avec lui, présentant tantôt une face réfléchie, posée et bienveillante et tantôt une face de barbare sanguinaire. Son intelligence en fait également un personnage très intéressant. Là encore, les mythes se croisent et se mélangent. Il y avait les loups, les semis, les vampires et les sang-vol, la légende arthurienne est également de la partie. L’auteur prend plaisir à confondre les genres, le lecteur à la lire mais je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que c’était trop au final, la lecture ressemblant ainsi à un grand melting-pot qui part un peu dans tous les sens. J’ai tout de même hâte de connaître la conclusion de cette saga et de lire le tome 4, savoir comment nos héros, Indiana, Katerina, Axel et Annabelle (j’adore ce deuxième couple !) notamment, vont s’en sortir…

Verte de Marie DESPLECHIN

Genre : Littérature jeunesse

Série :

1. Verte

2. Pome

3. Mauve

 

Quatrième de couverture :

A onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier.

Elle semble aussi s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu’elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins.

Sa mère, Ursule, est consternée. C’est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte, puisqu’elles ont l’air de si bien s’entendre.

Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être.

 

Ce que j'en ai pensé :

Sous couvert de sorcellerie, c’est avant tout un roman sur l’adolescence, cet âge ingrat où les enfants ont à la fois peur de grandir et se détachent de leurs parents, sont en pleine rébellion, où l’on commence à s’intéresser aux garçons ou aux filles, sur les relations mère-fille, illustrées par Ursule et Verte mais aussi Anastabotte et Ursule, sur les difficultés d’élever un enfant seule. Verte refuse obstinément d’être une sorcière quand Ursule la pousse à aller dans cette voie, à réaliser ses espérances de mère. La grand-mère sert de tampon : pour elle, sa petite fille est encore jeune et il faut la laisser vivre sa vie, aller à son rythme, ne pas la bousculer. Elle accepte néanmoins de lui enseigner l’art de la sorcellerie, d’initier sa petite fille et les choses vont prendre un tour inattendu, vont échapper à tout contrôle, sous les yeux rieurs du lecteur.

Une jolie petite histoire très bien imagée, à mettre entre les mains de tous les ados… et de leurs parents ^^ Les autres peuvent également la lire sans problème lol. Les personnages sont attachants, j’ai beaucoup aimé la relation entre Verte et Anastabotte, Ursule un peu moins : elle est plus froide, très exigeante avec sa fille, n’a aucune patience et n’aime rien tant que de ne rien faire comme tout le monde. Chaque partie donne la parole à un des protagonistes, nous fait voir les choses sous son regard, permettant ainsi à chacun de s’exprimer et montrant aussi les incompréhensions, les malentendus qui se créent entre eux.

Marathon lecture du 3 au 6 avril 2015

Je vous en parle un peu tard mais vous connaissez le dicton... mieux vaut tard que jamais ^^

Marjorie a donc organisé un petit marathon pour ce week-end de Pâques et j'y participe.

 

Les modalités :

Le marathon a lieu du vendredi 3 à 19h00 au lundi 6 avril 2015 à 0h00 (les livres de la nuit du lundi au mardi sont acceptés).

Le principe est simple : lire autant de livres, BD, Mangas que l’on peut.

Je vous propose quelques petits défis facultatifs :

Défi n°1 : se fixer un nombre de pages (250, 500, 1000, plus…)

Défi n°2 : lire des livres, BD, Mangas, dont la couleur de la couverture est de la même couleur (que des couvertures rose ou jaune ou bleu ou ce que vous voulez)

Défi n°3 : lire un seul genre de livres (que des thrillers, que de la romance, que des BD, que des mangas, que de la Fantasy…)

Défi n°4 : lire uniquement des livres, BD, Mangas entrant dans le cadre d’un Challenge auquel vous participez.

Défi n°5 : lire uniquement des livres écrits par une femme ou par un homme (soit l’un soit l’autre)

Défi n°6 : lire uniquement une série (complète ou non, par exemple deux Harry Potter seulement sur tous les tomes, mais que du Harry Potter).

Vous avez la possibilité de cumuler plusieurs défis si vous le voulez.

Je vous propose également de partager nos pauses gourmandes (petit-déjeuner et/ou déjeuner et/ou goûter…).

 

Ce billet me servira également de suivi. Je ne pense pas faire de défis, j'avoue que j'ai envie, en ce week-end, de relâcher la pression et donc de participer sans contrainte, juste au gré de mes envies.

Vendredi 3 avril 2015 :

13h45 : ça n'a rien à voir avec le marathon qui commence à 19h... mais un peu quand même lol. Je reçois un coup de fil d'une de mes cousines : en gros : "hello, on vient passer le week-end en Auvergne. ça vous dérange si on loge chez vous ?" m'annonce-t-elle à 13h45 soit 5 minutes avant de prendre la route (j'aime comme certains membres de ma famille sont organisés ^^ ça fait peur !). Euh... Comment dire, je suis méga hyper crevée, j'avais prévu un petit break genre week-end peinard, je bouge pas de chez moi et je me contente de lire pour le marathon mais bon, suis une fille un tantinet civilisée donc je vais pas les laisser à la rue ^^ Donc "ok, pas de problème". Bref, je peux faire une croix sur mon week-end tranquille et pour le marathon lecture ça va être un peu compliqué aussi... M'enfin, j'ai quand même réussi à lire un peu ce soir-là alors que sincèrement, je pensais ne commencer que le samedi donc ça commence plutôt bien : lu Indiana Teller tome 3 : lune d'automne de Sophie Audouin-Mamikonian (page 154, que j'avais difficilement atteint en 15 jours hum à 226).

 

Samedi 4 avril 2015

Et voilà, "ils" ont débarqué depuis hier soir. Je n'ai donc pas beaucoup lu. J'ai réussi à les "refourguer" (je déconne) à mon frère pour la soirée, ce qui me permet de continuer lentement mais sûrement ma lecture en cours lol

 

Dimanche 5 avril

Il me reste 50 pages à peine à lire dans Indiana Teller Tome 3. Je les finis en début d'aprèm.

J'ai ensuite longtemps hésité entre plusieurs livres, ai commencé Complètement cramé ! de Gilles Legardinier mais renonce finalement à le continuer. Mon choix se porte sur Stéphanie Plum Tome 2 : Jamais deux sans toi de Janet EVANOVITCH que j'ai tout juste entamé.

J'en ai finalement lu 85 pages et arrête là pour aujourd'hui.

 

Lundi 6 mars :

Je change à nouveau de registre et lis Verte de Marie DESPLECHIN (180 pages) en 1 après-midi.

Le soir, je reprends Jamais deux sans toi et arrête mon marathon à 131 pages lues de ce livre.

 

Bilan final :

1 livre terminé (Indiana Teller Tome 3 soit 206 pages lues), 1 lu entièrement (Verte soit 180 pages) et 1 commencé (Jamais deux sans toi soit 131 pages). Ce qui nous fait un total de 517 pages pour ce week-end prolongé. Je suis plutôt contente de moi, c'est beaucoup plus que ce que j'arrive à lire en deux semaines en ce moment (voir les 154 pages lues d'Indiana Teller avant le début du marathon ^^). J'ai passé un très bon week-end et ai même eu le temps de me reposer, finalement, malgré l'arrivée impromptue d'une partie de ma famille lol. On remet ça quand vous voulez !

Bilan de mars 2015

Ce bilan va être vite fait : seulement 2 lectures achevées en ce mois de mars. Heureusement, deux très bonnes lectures, ça compense ^^ Je suis un peu frustrée de ne plus avoir de temps pour lire mais avec les vacances qui arrivent, j'espère que ça va changer !

 

 L'Ile des beaux lendemains de Caroline VERMALLE est passé vraiment à un cheveu du coup de coeur tellement j'ai aimé la plume de l'auteur, toute en délicatesse et pleine de poésie, l'histoire qui véhicule un message très positif : même à 76 ans, tout est encore possible et ses personnages auxquels on s'attache énormèment et que l'on quitte à regret. Dommage encore une fois que le manque de temps m'ait empêche d'en profiter pleinement, m'obligeant à une lecture morcelée.

 

 La Bibliothécaire de GUDULE : encore une autre très bonne lecture au pays des livres qui ouvrent des portes, celle de l'Imaginaire et nous font entrer dans leur monde en compagnie de Guillaume, Doudou, Adi et Ad(d)a. Une superbe métaphore du pouvoir des mots, de ce qu'ils provoquent chez le lecteur, en espérant convaincre les non initiés ^^

 

Comme d'habitude j'ai eu les yeux plus gros que le ventre niveau emprunts médiathèque puisque sur les 8 livres empruntés (je vous renvoie au bilan de février), je n'en ai lu qu'un seul. Le deuxième est toujours en cours de lecture (Indiana Teller Tome 3 : Lune d'automne de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN). J'espère le terminer ce week-end mais du coup, je ne fais aucun pronostic pour le mois d'avril, aucune prévision de lectures, ce sera en fonction des envies (et du temps disponible surtout lol). Bon mois d'avril à tous ! Rendez-vous au prochain bilan...