Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Agatha Raisin Tome 1 : La Quiche fatale de M.C. BEATON

Genre : Roman

Série Agatha Raisin :

1. La Quiche fatale

2. Remède de cheval

3. Pas de pot pour la jardinière

4. Randonnée mortelle

 

Quatrième de couverture :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Cotswolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire.

Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper ; une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

 

Ce que j'en ai pensé :

Commençons par le positif : j’ai beaucoup aimé cette héroïne à contre-courant, une quinqua au physique trapu, nouvellement retraitée d’une carrière de femme d’affaires sans scrupule, un requin aux dents longues qui tente d’appliquer les recettes apprises lors de son métier de directrice d’agence de communication (chantage et cajoleries, harcèlement…) aux habitants du petit village de Carsely, où elle vient d’acheter une maison afin d’y couler de beaux jours. Maladroite, désireuse de se faire accepter comme l’une des leurs et non plus comme une étrangère, sans connaissance des codes sociaux et des façons de nouer des liens d’amitié car jusqu’ici uniquement dévouée à sa carrière et dépourvue de toute vie sociale, elle s’y prend très mal et multiplie les gaffes et les faux pas et ce, dès son arrivée. Afin de laver la honte publique qui l’accable désormais suite à la découverte de la supercherie et au décès du président du jury, persuadée que le major Cummings-Brown a été assassiné et qu’il ne s’agit pas d’un simple accident comme voudrait le lui faire croire l’inspecteur Bill Wong, elle va essayer de résoudre l’affaire et s’attirer encore plus d’ennuis et… d’ennemis ! J’ai aimé la voir changer, apprendre à être plus humaine, à nouer des relations sociales et voir ainsi changer les habitants du village à son encontre, comme Mrs Bloxby, Mrs Mason, Doris Simpson, Joe Fletcher, le patron du Red Lion et ses habitués… Je me suis également tout de suite senti à l’aise dans ce village des Cotswolds et dans tout ce qui caractérise la vie dans ceux-ci : les commérages, les jalousies, mais aussi les amitiés, la solidarité.

 

Pour le côté négatif, je me suis souvent ennuyée dans ma lecture, la trouvant un peu longue. Elle manque de rythme et d’action. On est davantage dans un roman détente et d’ambiance que dans un policier à la Agatha Christie malgré toutes les références non voilées à la reine du crime, sous couvert d’humour. C’est sympa, drôle mais j’avoue qu’à la lecture des nombreux avis élogieux vus de ci de là, je m’attendais à mieux. Bref, j’ai passé un bon moment à la lecture de ce livre mais je ne lui trouve rien d’exceptionnel !

 

Les Carnets de Cerise Tome 1 : Le Zoo pétrifié de Joris CHAMBLAIN (scénario) et Aurélie NEYRET (dessins)

Genre : BD jeunesse

Série Les Carnets de Cerise :

1. Le Zoo pétrifié

2. Le Livre d'Hector

3. Le Dernier des cinq trésors

4. La Déesse sans visage

 

Quatrième de couverture :

« Il était une fois…

Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça.

 

Il était une fois… ben, moi, Cerise !

 

J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière.

Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets… »

 

Ce que j'en ai pensé :

C’est d’ailleurs ainsi que l’histoire commence. Il était une fois… Cerise, surprenant du haut de sa cabane, avec ses deux amies, Erica et Line, un drôle de monsieur sortant des bois, couvert de peinture de la tête aux pieds ! Qui peut-il bien être ? Que fait-il chaque week-end dans la forêt ? Voici un mystère à résoudre pour notre détective en herbe. Original dans sa forme aux supports variés, mêlant BD, pages de journal intime de l’héroïne, articles de journaux ou bien encore « photos » plus vraies que nature, ce petit bijou l’est aussi par son histoire avec un dénouement, une révélation auxquels je ne m’attendais pas du tout. Il faut dire aussi que je me suis laissée porter par ma lecture, tellement j’étais bien entre ces pages, lesquelles ont défilé toutes seules. Je n’ai même pas essayé de percer le mystère avant, je me suis contentée de suivre Cerise avec grand plaisir et beaucoup de curiosité et ce que j’ai découvert m’a surprise et enchantée ! Je ne m’attendais pas à ça ! De belles valeurs sont mises en avant comme la solidarité, l’entraide, l’amitié, sans naïveté mais avec beaucoup de douceur et de poésie. Une grande sensibilité émane du texte mais aussi des images, épurées et aux traits délicieusement fins, raffinés, avec notamment des tableaux à couper le souffle, d’un grand réalisme, mais je ne peux en dire plus, au risque d’éventer le mystère… Cette lecture m’a offert un beau retour en enfance, à cet émerveillement que l’on ressent enfant devant des choses qui n’ont parfois l’air de rien mais qui se révèlent d’une grande beauté, quand on prend le temps de les regarder, quand on s’arrête sur elles. Je regrette seulement que les amies de Cerise soient encore trop effacées par rapport à elle mais s’agissant d’un premier tome, ça me parait plutôt normal : on prend d’abord et avant tout le temps de découvrir l’héroïne et son univers.

 

Le Ciel nous appartient de Katherine RUNDELL

Genre : Littérature jeunesse (roman)

 

Quatrième de couverture :

Rescapée d’un naufrage, Sophie a été retrouvée sur l’océan, flottant dans un étui à violoncelle. Elle s’entend à merveille avec Charles, son tuteur anglais, un érudit farfelu, mais les services d’Aide à l’enfance décident de l’envoyer à l’orphelinat. Charles et Sophie prennent la fuite, destination Paris. Sans le savoir, Sophie a rendez-vous avec le mystère et l’aventure… jusque sur les toits de la capitale !

 

Ce que j'en ai pensé :

Sophie est une enfant vive d’esprit, intelligente, pugnace, anticonformiste pour l’époque à laquelle l’auteur situe son récit : il n’est fait mention d’aucune date mais nous sommes au début du 20ème siècle à en croire les éléments recueillis lors de ma lecture. Ainsi, Miss Elliot, l’assistante sociale chargée de son dossier, désapprouve le fait qu’elle porte des pantalons, qu’elle soit éduquée par un homme et de fait ignorante des tâches dévolues aux femmes telles la couture, la cuisine et autres joyeusetés qu’elle voudrait lui voir enseigner à l’orphelinat afin de l’enfermer dans un carcan, dans le moule de la société de l’époque et d’en faire une bonne petite femme d’intérieur, pour la faire rentrer dans la norme. Heureusement, son tuteur, Charles, ne l’entend pas de cette oreille et encourage son esprit critique, lui transmet le goût des livres et des découvertes. Aussi, Sophie tient-elle un peu de lui dans sa maladresse, son honnêteté, son goût de l’érudition et son ouverture d’esprit. Persuadée, malgré toutes les preuves contraires, que sa mère est encore vivante, elle les lance tous deux dans une quête folle – désespérée ? – à travers les rues et sur les toits de Paris. Sa recherche va-t-elle aboutir ? Ne court-elle pas après un rêve, une illusion ? Comment une petite fille d’un an peut-elle avoir conservé dans sa mémoire des souvenirs si vivaces de sa mère ? Mais, comme Charles le lui a appris, « il ne faut négliger aucune possibilité ». Aidée dans son aventure par des amis inattendus, les « danseurs du ciel », elle va découvrir – et le lecteur avec elle – un monde étrange, fabuleux et dangereux ! De la tendresse. De l’aventure. Des frissons. Des vues imprenables sur un Paris tel qu’on ne l’a jamais vu. De l’amour. De l’amitié. De grandes émotions… Voilà tout ce que nous offre cette très belle lecture à l’écriture entraînante, rythmée, sensible et des scènes à couper le souffle comme la traversée de la corde raide qui m’a offerte des sueurs froides ! Venez, entrez à votre tour dans le monde de Mattéo, Anastasia, Gérard et Safi !