Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maman au bois dormant de Jacqueline WILSON

9782070644346_1_75.jpg

Genre : Littérature jeunesse (à partir de 10 ans)

 

Quatrième de couverture :

Chère maman,

Je sais que tu ne peux pas lire cette lettre, mais j’ai tellement de choses à te raconter. Je fais un exposé sur les baleines pour l’école. Tu savais qu’elles aiment chanter ? Tu les imagines, en train de faire des vocalises au fond de l’océan ? La prochaine fois que je viendrai te voir à l’hôpital, je te ferai écouter leur chant magique, d’accord ? Si seulement ça pouvait te réveiller.

Mille millions de bisous,

Ella.

 

Sa maman dans le coma, un beau-père qu’elle ne comprend pas et un petit frère nouveau-né… La courageuse Ella ne baissera pas les bras. Vérité et émotion pour un roman qui va droit au cœur.

 

Ce que j'en ai pensé :

Suite à l’accouchement de son bébé, Suzy, la maman d’Ella, tombe dans le coma. Peut-être est-ce l’occasion pour la petite fille de se rapprocher de ce beau-père, Jack, dont elle refuse la présence. Il n’est ni plus ni moins qu’un intrus entre elle et sa mère, qui est venu s’immiscer dans leur relation, dans le petit couple fusionnel qu’elles formaient jusque-là. Elle fait tout pour le tenir à distance et refuse toute marque d’autorité de sa part. Lui semble pourtant vouloir s’investir dans sa vie, comme un parent attentionné, prévenant, un éducateur qui tente de lui fixer des limites et qui aimerait une relation plus apaisée avec elle mais les heurts sont nombreux. Il n’est pas facile d’être le beau-parent d’un enfant avec un caractère déjà bien affirmé. Pourtant, devant l’enchaînement des événements, ils vont bien devoir se serrer les coudes, apprendre à vivre ensemble et les liens se nouent petit à petit. Heureusement d’ailleurs qu’il  y a Jack car le vrai père d’Ella, lui, est aux abonnés absents. Jamais là quand on a besoin de lui.

L’auteur nous offre une histoire très émouvante, triste par moments mais sans tomber totalement dans le pathos. Il y a aussi beaucoup d’humour, de tendresse, notamment pour cette maman tant aimée et qui ne se réveille pas, de beaux moments partagés entre Jack et Ella, toujours un peu de lumière même dans la pire situation, mais aussi des personnages secondaires eux aussi très attachants comme Joseph (trop craquant ce petit bonhomme !), Toby, Melle Anderson, Niamh, l’infirmière, Tata Angie, la nourrice de Sam, le petit frère d’Ella, tante Liz, etc... Même Martha, l’immonde petite peste, bourreau d’Ella, a un côté sensible, une faille qui nous amène à compatir à son sort. Le ton est juste : l’auteur n’en fait jamais trop ni pas assez. Je pense que tout le monde pourra se reconnaitre dans une situation ou dans une autre comme, par exemple, quand Ella dit à Jack « de toute façon je ne t’aime pas » et qu’il lui répond, plus par vexation, sans le penser réellement : « moi non plus ». Quel parent n’a jamais vécu cela ? N’a jamais prononcé des paroles aussi blessantes, sur le coup de la colère ? Ce petit livre jeunesse, petit par le nombre de pages seulement, m’a beaucoup émue et j’aurais aimé que cela continue encore plus longtemps ! J’ai la conviction que je reviendrai rapidement vers un autre titre de cette auteure ! Pouvoir susciter autant d’émotions contradictoires chez le lecteur, je trouve ça extraordinaire et j’aime ces lectures fortes, qui vous laissent le souffle court, vidés mais tellement bien !

logo 212

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
P
<br /> J'apprécie cet auteur ! Je lis la série Hetty Feather <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je ne connais pas Hetty Feather mais je sais que j'en lirai d'autres de la même auteure !<br /> <br /> <br /> <br />