Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Holmes (1854-1891 ?) Livre IV : La Dame de Scutari de Cecil et Luc BRUNSCHWIG

Genre : BD

Série Holmes (1854-1891 ?) :

1. L'Adieu à Baker Street

2. Les Liens du sang

3. L'Ombre d'un doute

4. La Dame de Scutari

5. Le Frère aîné

 

 

Quatrième de couverture :

 

Le 4 mai 1891, Sherlock Holmes disparaît aux chutes de Reichenbach, entraînant avec lui, dans la mort, son plus grand ennemi, le professeur Moriarty…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Le chapitre 5 vient clore les deux entreprises parallèles menées par Wiggins d’un côté avec le Dr Parks et par le Dr Watson et sa femme, Mary, de l’autre, avec la nourrice de Holmes, sur qui on a tiré en fin de livre III.

 

On y croise Miss Florence Nightingale, en 1854, à l’hôpital Scutari, pendant la guerre de Crimée, où elle fait la rencontre du Dr Parks et de Gloria Dumbley, l’infirmière de Siger.

Cet épisode dans le passé vient clore l’affaire Judy Brown, apportant une solution à la mort de ces deux enfants et met en exergue, encore une fois, le quotidien des habitants de l’East End et les injustices qu’ils subissent de la part des riches et nobles gens, indifférents à leur sort.

 

Le chapitre 6 débute par la naissance de Holmes (nous sommes donc toujours en 1854), un enfant non désiré par sa mère, Violet, comme on le découvre très vite, laquelle a d’autres projets qui la mènent à… Scutari.

 

C’est l’occasion pour le lecteur d’en apprendre plus sur elle, sur son passé.

Elle semble être le personnage central dans cette intrigue.

 

Enfin, on a l’impression d’avancer un peu dans cet imbroglio, ce casse-tête orchestré de mains de maître par l’auteur.

Certaines pièces du puzzle commencent à s’emboîter les unes dans les autres et le lecteur a l’impression d’y voir déjà un peu plus clair dans ce brouillard, même si certains mystères demeurent.

 

J’ai beaucoup aimé que s’entremêlent dans ce tome fiction et réalité (avec la rencontre de Miss Nightingale notamment !), que l’histoire se mêle à l’Histoire avec en toile de fonds cette fameuse guerre de Crimée, laquelle fait également écho à ma lecture en cours (Un Etranger dans le miroir d’Anne Perry).

J’aime beaucoup quand mes lectures entrent en résonance les unes les autres !

 

D’un côté, j’ai hâte de connaître la suite et ai bien envie de me plonger tout de suite dans le livre V, d'autant que vu le titre de celui-ci, on devrait enfin en découvrir plus sur Mycroft, qui continue de manœuvrer dans l'ombre mais dont on ignore toujours le dessein qu'il poursuit et de l’autre côté, j’appréhende un peu, notamment s’il s’agit de la fin de cette série ( ?), je n’ai pas envie de laisser les personnages et si ce n’est pas le cas, vu le temps d’attente entre la parution des livres IV et V, je n’ai pas non plus envie d’attendre aussi longtemps la parution du livre VI.

 

Bref, je suis carrément accroc à cette série BD et je n’ai pas envie d’en voir le bout. Elle se lit comme un bon thriller et n’a rien à envier aux meilleurs d’entre eux niveau scénario bien rôdé et bien tortueux ni même en ce qui concerne le côté haletant et captivant de l’intrigue !

 

Je participe ainsi à la journée consacrée aux BD dans le cadre du mois anglais !

rachel 26/06/2020 15:44

ouah toute une superbe BD didonc....oui tu nous donnes vraiment envie