Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je peux très bien me passer de toi de Marie VAREILLE

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.

De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…

Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

 

Ce que j'en ai pensé :

« - J’ai pleuré, dit Constance.

- J’ai rigolé, dit Charlotte.

Elles se regardent et éclatent de rire, et je plonge le nez dans mon verre pour dissimuler mon sourire. »

Ainsi les amies de Chloé résument-elles leur ressenti après lecture de son roman. Ainsi se résume également le mien à la lecture de Je peux très bien me passer de toi. J’ai ri avec Constance, romantique dans l’âme, qui manque de confiance en elle et décide de prendre sa vie en main, totalement déjantée, elle n’est pas sans rappeler une certaine Becky Bloomwood, en beaucoup moins superficielle, mais elles sont  toutes les deux douées dans l’art du mensonge improbable, celui auquel personne ne pense à part elles, tellement grossier et énorme qu’il suscite davantage le sourire indulgent que la réprobation et surtout, il a provoqué chez moi d’énormes fous rires, j’ai aussi ri avec Charlotte et ses réparties cinglantes, pleines d’humour, une mère qui sait prendre du recul, qui pratique avec maestria l’art de l’autodérision. Malgré la fatigue, elle est toujours là pour ses amies et notamment pour Chloé, qui elle m’a fait pleurer. Elle parait plus futile que Constance, au premier abord, à collectionner les conquêtes d’un soir, une vraie citadine, bien mise, élégante jusqu’au bout des ongles, la working girl à qui tout réussi. Et très vite, on se rend compte qu’il ne s’agit que d’une façade, d’une façon pour elle d’oublier Guillaume, son ex, toujours dans les parages et avec qui elle couche encore régulièrement, incapable de tourner la page, se faisant plus de mal qu’autre chose à attendre en vain qu’il quitte sa fiancée, Manue. Elle m’a beaucoup touchée. Elle traîne un sacré bagage derrière elle et a su jouer sur ma corde sensible. J’ai adoré sa relation avec Mamie Rose, pleine de tendresse, perspicace malgré ses moments de perte de lucidité qui alternent avec les bons jours, ceux où elle est tout à fait elle-même. Ce sont Chloé et Constance les narratrices, à tour de rôle mais les autres personnages ne sont pas négligés pour autant. J’en ai déjà cité quelques-unes, je citerai également Tonton Gonz et Jacqueline, les hôtes de Chloé, très attentionnés, aux petits soins pour notre apprentie écrivaine et aussi mais surtout, Vincent, le voisin vigneron, qui lui non plus n’a pas été épargné par la vie. Bref, c’est un roman léger et frais, de la chick litt de très bonne facture mais pas seulement. C’est aussi un roman chargé d’émotions, plus profond qu’il n’y parait, qui se lit facilement grâce à l’écriture fluide de l’auteur, qui fait du bien et laisse sa trace. J’ai A.D.O.R.E et vous le conseille fortement.

Un grand merci aux éditions Charleston et au forum Partage Lecture pour ce partenariat !

Bernieshoot 26/07/2015 17:46

c'est un livre qui doit faire rire tout en ayant une belle réflexion

Les lectures d'Alexielle 26/07/2015 20:57

Pour la réflexion, je suis pas sûre : ça reste léger mais par contre oui, une belle tranche de rigolade ! Il faut aussi prévoir quelques mouchoirs...