Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal d'un vampire Tome 1 de L.J. SMITH

Genre : Littérature jeunesse (fantastique)

La version que j'ai lu (Blackmoon) ainsi que la version poche (Le Livre de poche, 2013) semblent regrouper les volumes 1 (Le Réveil) et 2 (L'Attaque) précedemment parus chez J'ai lu en 2000.

 

Quatrième de couverture :

Elena

Belle et populaire, tous les garçons sont à ses pieds

 

Stefan

Brun et ténébreux, passionnément attiré par Elena, mais conscient que ce désir pourrait lui être fatal

 

Damon

Dangereux, assoiffé de vengeance, et doté d’un sex-appeal irrésistible. Cet être est explosif !

 

Stefan ou Damon ?

Entre les deux frères, Elena est déchirée.

Lequel choisira-t-elle ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Je partais avec un a priori assez négatif à propos de ce livre : j’ai lu de nombreuses critiques peu enthousiastes sur les blogs et étant une fan de la série TV (au moins les deux premières saisons car ensuite, on tourne un peu en rond et la lassitude m’a gagnée), j’appréhendais beaucoup et ai souvent reculé cette lecture qui figurait dans ma Lal depuis des lustres… Finalement, j’ai beaucoup aimé ! L’atmosphère créée par l’auteur est très prenante : le climat est pesant, la tension palpable de bout en bout et l’univers n’a rien à voir avec d’autres séries de vampires ados comme Twilight où l’on a plus souvent l’impression que les suceurs de sang sont de gentils bisounours à l’aura romantico-mystérieuse qu’autre chose. Ici, ils sont beaucoup plus dangereux et sombres. Ils ressemblent davantage à ceux des Chroniques des vampires d’Anne Rice qu’à ceux créés par Stephenie Meyer. Même Stefan est plus ombrageux que son homonyme télévisuel, lequel me hérisse les poils au plus haut point avec son côté mortellement ennuyeux, à la limite de la dépression et son histoire avec Elena, toute aussi agaçante dans le genre geignarde… La romance qui éclot peu à peu entre eux ne m’a pas du tout ennuyée et sait se faire discrète, n’empiète pas sur l’intrigue des meurtres commis autour des héros. De plus, elle n’a rien d’évident puisque Stefan n’est pas conquis d’avance par la jolie et populaire jeune fille qui fait tomber tous les mecs comme des mouches et en fait ce qu’elle veut. Au contraire ! Il semble se désintéresser totalement d’elle, repoussant ses avances avec brusquerie et du coup, au départ, il s’agit davantage de conquête pour Elena que d’une histoire d’amour. Quant à Damon, il reste fidèle à lui-même, en pire : il est ici dénué de toute conscience mais l’humour sarcastique et le joli sourire en coin sont les mêmes ^^ Il rajoute la petite touche d’humour qui vient un peu alléger l’ambiance tendue qui règne à Fell’s Church ATTENTION SPOILER (et même s’il en est en grande partie le responsable, bien sûr lol). J’ai aimé qu’il n’apparaisse pas tout de suite, le mystère qui règne pendant une grande moitié du livre quant aux événements qui ont lieu dans la ville. FIN DU SPOILER Le suspense est maintenu du début à la fin.

Je craignais également de relire la même chose que ce que j’avais vu derrière mon petit écran. Eh bien, ce n’est pas le cas ! Les deux supports n’ont rien à voir. Il semble plutôt que les scénaristes aient pris l’exact contrepied des livres ! La découverte était donc au rendez-vous et si au début, je comparais les deux versions, l’effet s’est ensuite estompé : j’ai su faire abstraction de la série TV pour entrer véritablement dans ma lecture et j’ai d’ores et déjà acheté le tome 2 que je compte lire dans les plus brefs délais !

 

Pour le plaisir des yeux, Mesdames : Ian Somerholder dans le rôle de Damon. Miam !