Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mortelle Adèle Tome 2 : L'enfer, c'est les autres de Mr TAN et Miss PRICKLY

Genre : BD

Série Mortelle Adèle :

1. Tout ça finira mal

2. L'Enfer c'est les autres

3. C'est pas ma faute

4. J'aime pas l'amour

5. Poussez-vous les moches

6. Un Talent monstre !

7. Pas de pitié pour les nazebroques !

8. Parents à vendre !

9. La Rentrée des claques

10. Choubidoulove

11. ça sent la croquette

12. A la pêche aux nouilles

13. Big bisous bâveux

 

 

Quatrième de couverture :

 

Que ce soit pour faire enrager mes parents, torturer mon stupide chat, lutter contre Jade et ses copines ou briser le cœur de Geoffroy… j’ai toujours une idée intéressante !

 

 

Une bonne dose d’humour noir et un soupçon de tendresse, voici la recette d’Adèle, une héroïne d’un nouveau genre…

 

Accrochez votre ceinture, ça va déménager !

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Toujours aussi délicieusement peste, notre Adèle !

 

Cependant, ses parents la connaissent suffisamment pour ne pas (toujours) se faire avoir et arrivent même quelquefois à la prendre à son propre jeu, pour le plus grand plaisir du lecteur !

 

Un tome tout aussi drôle que son prédécesseur mais un peu répétitif à mon goût, ce qui ne m’a pas empêché de passer un très bon moment en compagnie des personnages mais, j’espère être davantage surprise dans les prochains, pour ne pas me lasser.

 

Je souhaiterais qu’elle conserve cette originalité que j’aime tant et qui fait tout son charme, malgré son côté sadique (que j’adore aussi.. et oui, même pas honte ! ^^) et sans tomber dans la facilité ou sans tourner en rond…

 

A voir donc pour les prochains tomes…

 

 

Voir les commentaires

Ourse et Lapin Tome 1 : Drôle de rencontre de Julian GOUGH (texte) et Jim FIELD (illustrations)

Genre : Littérature jeunesse

Série Ourse et Lapin :

1. Drôle de rencontre

2. Un Intrus dans la vallée

 

Quatrième de couverture :

 

Entre un lapin ronchon et une ourse trop tôt sortie de son hibernation, quel lien peut-il y avoir ?

Aucun vous direz-vous.

Et pourtant…

 

Derrière cette histoire de bonhomme de neige, de loup, d’avalanche et de crottes de lapin, se cache peut-être le début d’une belle amitié…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Un joli petit livre jeunesse tant par la forme, avec ce noir et blanc et cette petite touche de bleu qui évoque la tendresse et la douceur et par le fonds, avec son histoire d’amitié improbable entre un lapin grincheux, renfrogné et voleur et une ourse, réveillée trop tôt par celui-ci, qui découvre l’hiver alors qu’elle devrait hiberner et en profite pour faire un bonhomme de neige.

Mais comment s’y prendre quand c’est la toute première fois ?

Amicale et ouverte, elle va peu à peu réussir à dérider son compère.

 

Une magnifique fable, drôle et profonde à la fois, empreinte de poésie et qui porte de belles valeurs joliment mises en exergue comme l’entraide et la tolérance, la différence et  qui peut facilement être lue par les petits lecteurs et saura toucher leur cœur, tout comme celui des adultes d’ailleurs !

 

 

Voir les commentaires

L'Adoption Tome 1 : Qinaya de ZIDROU (scénario) et Arno MONIN (dessins et couleurs)

Genre : BD

Série L'Adoption :

1. Qinaya

2. La Garua

 

 

Quatrième de couverture :

 

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée.

 

Les parents essaient de lui faire oublier le drame qu’elle a vécu, Maryse se découvre un caractère de mamie gâteau et les amis du couple apprivoisent doucement cette petite qui s’adapte à sa nouvelle vie.

 

Mais pour Gabriel, ce sera bien plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père.

 

Des premiers contacts distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Une magnifique BD, ancrée dans son temps, qui raconte le quotidien de Gabriel, à la retraite, de sa femme, Maryse et des Gégés, le club fermé qu’il forme avec ses amis, Gaston et Gérald, bouleversé par l’arrivée d’une enfant, Qinaya, adoptée par son fils Alain et sa femme, Lynette.

 

Le vieil homme bourru, ayant travaillé toute sa vie du matin au soir, n’ayant pu voir grandir ses propres enfants avec qui il n’est pas tendre, notamment avec son fils, qu’il aurait aimé voir reprendre la boucherie familiale, voit ses petites habitudes bousculées par cette petite-fille dont il ne voulait pas.

 

Un petit bout de chou qui va l’amadouer sans trop de mal, le transformant en véritable papy gâteau, attentionné et émerveillé devant les progrès de sa petite merveille, malgré son côté ours.

 

Beaucoup d’émotions, de tendresse et de douceur dans cette histoire au plus proche de la vie de tous les jours : les relations difficiles entre un père et son fils, apaisées par cette arrivée impromptue, la perte d’êtres chers, renforcée par l’injustice de voir partir ses enfants avant soi, la stérilité et le difficile combat d’une femme pour être mère, les petits tracas et les petits bonheurs de la vie quotidienne en somme, tout ça l’air de rien, avec beaucoup de naturel et un regard attendrissant porté sur ce vieillard qui apprend à être grand-père.

 

Un gros coup de cœur, qui m’a touchée, que je n’attendais même pas !

 

Et cette fin, déchirante, cruelle. Une vraie torture !

 

Comment ne pas se jeter sur le tome 2 après ça, en croisant les doigts pour ses beaux personnages que j’ai grande hâte de retrouver !

 

 

Voir les commentaires

Les Soeurs Carmine Tome 1 : Le Complot des corbeaux d'Ariel HOLZL

Genre : Fantasy

Série Les Sœurs Carmine :

1. Le Complot des corbeaux

2. Belle de gris

 

Quatrième de couverture :

 

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie.

 

Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

 

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots !

 

Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Bienvenue dans le royaume de Grisaille, qui porte très bien son nom : bordé par une brume perpétuelle, ses quartiers et ses résidents sont dangereux. Le meurtre y est un passe-temps pratiqué avec passion et avec application depuis sa répression.

Un univers sombre, sans morale, original et décadent.

 

Ici vivent les sœurs Carmine : Tristabelle, l’aînée, artificielle et caractérielle, ne vit que pour les réceptions et pour les belles robes, Merryvère, surnommée Merry, la narratrice est une monte-en-l’air, dans les ennuis jusqu’au cou depuis son dernier vol qui lui vaut de nombreux ennemis parmi lesquels Gros Larry, les Vermeils, caste de vampires, les Sépulcres, dont elle a accidentellement assassiné le patriarche et un assassin du nom de Blaise, tous à la recherche d’un mystérieux objet en sa possession, un objet précieux car il pourrait causer la perte de certains dont la reine, Aubépine Du Lys ou l’ascension et la prise de pouvoir des autres, les Huit, familles de l’aristocratie de Grisaille, ne désirant rien tant que parvenir au sommet de l’Etat !

 

Enfin, la petite dernière : Dolorine, ma préférée tant par son style de narration bien particulier, sous forme de journal intime (avec des dessins très expressifs quant au sort réservé à ses sœurs en cas de lecture frauduleuse ^^) où elle confond souvent les mots, donnant lieu à quelques fous rires bien sentis que par ses facultés particulières qui m’ont immédiatement intriguées et sa poupée, Monsieur Nyx, qui la suit partout et lui chuchote à l’oreille d’étranges et bien cruelles pensées !

J’avoue qu’il m’a souvent fait peur (d’autant que j’ai une sainte horreur des poupées hantées à cause d’un film d’horreur vu sous la table quand j’étais petite chez mes cousins-cousines de 15 ans plus vieux que moi (ils avaient dû m’oublier ou se dire que je n’étais pas une chochotte du haut de mes 9-10 ans – s’ils savaient ^^)) et j’ai hâte d’en apprendre davantage sur son compte !

 

Un premier tome rempli d’actions, sans aucun temps mort, riche en aventures et en émotions, qui nous fait parcourir les rues de la Haute et Basse ville en compagnie de Merry.

On y visite les citoyens faisant partie des Huit : Sépulcres, Vermeils, bien entendu mais aussi Tourmente, Marbre, Forge-Rage,… nous donnant déjà un bon aperçu du monde riche et foisonnant créé par l’auteur !

 

Des personnages secondaires eux aussi très bien campés : la reine, froide et ambitieuse, pour qui tous les moyens sont bons pour parvenir à son but, même les plus vils, Basile, son mari infidèle, qui se révèle tout aussi sournois, Blaise, Joséphine, Thomas, Katryan, l’amie de Merry, celle qui lui a mis le pied à l’étrier en lui montrant les ficelles du métier…

Tous ont une vraie personnalité et un rôle à jouer dans cette histoire captivante, teintée d’une belle touche d’humour… noir parfois aussi.

 

Les pages se tournent toutes seules : à peine commencé, le livre s’achève déjà et nous laisse haletants, incrédules et anxieux devant cette fin qui promet un deuxième tome tout aussi mouvementé !

Bref, j’ai adoré !

 

Voir les commentaires

Une Plum sous le sapin suivie de Recherche Valentin désespérément de Janet EVANOVICH

Genre : Roman

Série Stéphanie Plum :

1. La Prime

2. Jamais deux sans toi

3. A la une, à la deux, à la proie

4. Quatre ou double

5. Cinq à sexe

6. Six appeal

7. Septième ciel

8. Le Grand huit

8.5. Une Plum sous le sapin

...

12.5. Recherche Valentin désespérément

 

Quatrième de couverture :

 

Noël approche et Stéphanie n’a toujours pas de sapin, pas de cadeaux et pas une seule décoration dans son appartement…

 

Mais il y a un homme dans sa cuisine !

 

Un homme costaud, beau gosse, un peu sauvage, venu spécialement pour l’aider…

 

Vive Noël !

 

 

Et quelle surprise, le beau Diesel réapparait quelques mois plus tard avec une nouvelle mission : Stéphanie va devoir servir de conseillère conjugale, elle qui n’a jamais été mariée.

Et justement, c’est le moment rêvé pour jouer le jeu…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Deux nouvelles où l’on retrouve Stéphanie et sa famille totalement déjantée autour de deux histoires tout aussi farfelues l’une que l’autre (la première plus que la deuxième quand même ^^).

 

Dans Une Plum sous le sapin, il ne lui reste que quelques jours avant les fêtes de Noël mais rien n’est prêt : notre chasseuse de prime préférée n’a pas eu le temps de s’en occuper, trop accaparée par ses recherches pour remettre la main sur Pierre Nauël, qui ressemble étrangement au Père Noël et dans le nom et dans sa façon d’être.

Qu’en est-il vraiment ?

 

Pour ne rien arranger, un homme venu de nulle part lui apparaît mystérieusement, comme tombé du ciel mais ne vous y fiez pas : il n’a rien d’un ange !

Beau gosse séducteur, sûr de lui, arrogant et charmeur, on ne sait pas bien ce qu’il lui veut. Qui est-il ?

Il vous faudra lire cette nouvelle jusqu’au bout pour en découvrir un peu plus sur lui…

 

 

Et en bonus, une deuxième, Recherche Valentin désespérément, permet de prolonger cette découverte hors norme, où Diesel revient demander de l’aide à Stéphanie afin de mettre la main sur un autre Indescriptible !

Celle-ci n’a pas vraiment le choix : il protège la femme qu’elle recherche et ne la lui délivrera qu’en échange de sa participation…

 

Il faudra alors à notre héroïne jouer les entremetteuses, former des couples pour la Saint Valentin, autre moment de franche rigolade en perspective !

 

Deux enquêtes teintées d’une touche de fantastique, avec toujours autant d’humour et un sacré grain de folie, à lire entre deux lectures plus sérieuses, pour un super moment de détente, sans prise de tête !

 

Stéphanie a toujours autant le chic pour s’attirer des ennuis.

Ne vous privez surtout pas de ses joutes verbales avec Diesel, auquel, sans nul doute, vous ne pourrez que succomber, vous aussi !

 

Et pour ceux qui se posent la question : faut-il les lire dans l'ordre (càd attendre d'arriver au tome 8 avant de lire la première nouvelle et la fin du tome 12 pour la deuxième) ?, la réponse est : non, vous ne serez pas perdus en les lisant sans avoir lu les tomes précédents (c'est ce que j'ai fait !), même si bien sûr, vous découvrirez certaines infos que vous n'êtes pas encore censés avoir lues lol ^^ (mais rien de bien méchant donc j'ai envie de dire : si vous avez envie d'essayer, allez-y ^^).

 

 

 

Voir les commentaires

Summerset Abbey Tome 1 : Les Héritières de T.J. BROWN

Genre : Roman

Série Summerset Abbey :

1. Les Héritières

2. Le Printemps des débutantes

3. Le Temps des insoumises

 

Quatrième de couverture :

 

1913, domaine de Summerset Abbey : Prudence, jeune fille choyée, est brutalement abaissée au rang de domestique…

 

Amours, mensonges et trahisons dans l’Angleterre des maîtres et serviteurs.

 

Prudence, bien que fille de préceptrice, a été élevée avec Victoria et Rowena, les enfants de Sir Buxton.

 

Mais à la mort de ce dernier, les deux sœurs partent vivre chez leur oncle, le comte de Summerset.

 

Pour lui et son épouse, Prudence n’est qu’une domestique et sa place est désormais parmi eux.

 

La rencontre de la jeune fille avec le beau lord Billingsly pourra-t-elle changer son destin ?

Pourquoi le comte et la comtesse haïssent-ils tant Prudence ?

Et quels plans fomentent-ils pour les trois jeunes filles ?

 

La propriété familiale, froide et colossale, cache en son sein de nombreux secrets…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce roman et, pourtant, je me suis accrochée !

 

L’histoire avait tout pour me plaire avec ces trois jeunes filles dont la vie va basculer suite au décès du père, un homme bon et généreux, très en avance sur son temps concernant l’éducation de ses filles, Victoria et Rowena.

 

Elevées jusque-là sur un pied d’égalité avec Prudence, la fille de la gouvernante, qu’elles considèrent comme une sœur, la condition de cette dernière va changer du tout au tout lorsque l’oncle et la tante, le comte et la comtesse de Summerset, reprennent en main les affaires familiales.

 

Leurs idées concernant la place des femmes est à l’opposé de ce qu’elles ont connu : la tante Charlotte, aux idées bien arrêtées, manipulatrice et cruelle, n’apprécie guère les tentatives de rébellion de Victoria, qui sont immédiatement tuées dans l’œuf !

 

On comprend alors qu’un secret couve sous cette froideur et cette répulsion que leur inspire Prudence.

 

Malheureusement, ce secret n’a rien de mystérieux : je l’ai deviné dès les premiers instants où les jeunes filles mettent les pieds dans la demeure des Summerset grâce aux indices donnés par l’auteur, sans grande finesse. Au contraire, ils m’ont donné l’impression d’être annoncés avec clairons et trompettes tellement elle insiste dessus !

 

De plus, si Victoria et Prudence ne m’ont pas déplu, l’intrigue est longue à démarrer et m’a fortement ennuyée.

Quant à Rowena, son côté indécis, égoïste, son manque de consistance et de tempérament m’a franchement insupporté !

 

Même les romances qui vont unir les héroïnes à leurs bien-aimés sont prévisibles…

 

Bref, une histoire convenue d’avance avec de grosses ficelles que j’ai finalement abandonnée.

 

 

 

Voir les commentaires