Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Second Summer never see you again Tomes 1 et 2 de Hirotaka AKAGI (scénario) et Motomi MINAMOTO (dessins)

Genre : Manga

Série terminée en deux tomes

 

 

Quatrième de couverture :

 

Je n’aurais jamais dû lui dire que je l’aimais.”

 

Rin Moriyama, arrivée au lycée en cours d’année, a été emportée des suites d’une maladie incurable.

Sans le savoir, Satoshi Shinohara l’a aidée à réaliser son dernier souhait.

 

Ensemble, ils ont créé un groupe de musique avec lequel ils montent sur scène lors de la fête du lycée.

 

Leur concert est réussi, Rin est heureuse, mais alors qu’elle est en train de vivre ses dernières heures, Satoshi commet une faute a priori irrémédiable : il lui confie ses sentiments pour elle.

Quelques mois plus tard, il se retrouve toutefois de nouveau face à elle.

Il est mystérieusement renvoyé dans le passé afin de réparer son erreur : permettre à Rin de revivre tout ce qu’ils ont vécu, mais cette fois sans jamais rien lui dire de ce qu’il éprouve

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Une petite série manga en seulement deux tomes, qui nous conte la rencontre entre Rin, jeune fille exubérante, pleine d’énergie et qui croque la vie à pleines dents – et pour cause : atteinte d’une maladie cardiaque, elle vit ses premières fois lors de ce fameux été : 1ère rentrée, 1ères amitiés, 1ers tourments amoureux (?) - et Satoshi, beaucoup plus renfermé.

 

Ils vont monter un groupe dans un lycée où toute musique est formellement proscrite.

Rien n’arrête Rin : le chantage ou la séquestration des futurs membres de Primember ne lui font pas peur ! ^^

 

J’ai aimé voir chacun d’eux évoluer, outre Satoshi, on voit également les changements provoqués par l’arrivée de Rin dans la vie de Himeko, la batteuse du groupe, timide à l’extrême, elle vit recluse chez elle par peur des autres et Rokurô, le bassiste et parolier, artiste dans l’âme, très au fait de ses qualités, ce qui le rend à la fois énervant et… attachant dans son amitié avec Satoshi notamment.

Ils s’épanouissent au contact les uns des autres.

 

L’auteur nous fait aussi partager toutes les questions, les doutes et les tourments de Satoshi, qui revit le passé et doit veiller à ne pas commettre la même erreur que la dernière fois, en avouant ses sentiments à Rin, mais sans pour autant changer les autres événements ayant eu lieu auparavant, pour réaliser le rêve de la jeune fille.

 

Celle-ci se révèle, tout comme l’histoire d’ailleurs, beaucoup moins légère et évaporée qu’il n’y paraît et ses sentiments envers le héros sont assez ambigus.

C’est frustrant à vivre pour le lecteur et très émouvant en même temps !

 

J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Eiko Kanno, la déléguée, très collet-monté et rabat-joie, au départ, elle est également plus complexe que ne le laisse penser nos premières impressions.

 

En bref, une très belle histoire, belle et triste à la fois, contée avec une grosse dose d’humour et qui se révèle plus profonde qu’il n’y paraît et m’a beaucoup touchée !

Cette semaine, les bulleurs vous donnent rendez-vous chez Noukette

Voir les commentaires

Les Lettres de Rose de Clarisse SABARD

Genre : Roman

Coup de cœur

 

 

Quatrième de couverture :

 

Lola a été adoptée à l'âge de trois mois.

Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

 

Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

 

Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin.

 

Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait…


 

Ce que j'en ai pensé :

 

Venez faire la connaissance de Lola, jeune femme de 28 ans, qui se trouve à un tournant de sa vie : elle stagne depuis la fin de ses études, donnant un coup de main au salon de thé de ses parents, se laissant ainsi vivre, porter par les événements, jusqu’au jour où elle est contactée par Frédérick, le notaire d’une mystérieuse grand-mère, dont elle ignore tout et qui vient de décéder.

 

Que peut bien lui vouloir cette inconnue ?

 

La voici donc à Aubéry, lancée dans une chasse au trésor orchestrée de main de maître par la défunte.

Dans quel but ?

 

De fil en aiguille, c’est aussi un moyen pour elle de revenir aux sources, de découvrir enfin ses origines et peut-être d’avancer…

 

Nous plongeons donc dans le passé, aux côtés de Martin et Louise, ses arrière-grands-parents pour faire la rencontre d’une fille de ferme intelligente, les deux pieds bien sur Terre, douée pour le calcul et les transactions commerciales.

Elle cherche à s’extraire de sa condition et va réussir à tracer son chemin en devenant l’heureuse propriétaire d’un magasin, qu’elle dirige avec poigne, tout comme elle le fait avec sa famille, craignant à chaque instant de perdre ce qu’elle a si durement créé.

C’est une femme de tête, à une époque où celles-ci sont plutôt cantonnées aux tâches ménagères, comme sa mère et sa sœur.

 

Indépendante, elle suscite à la fois l’admiration et la colère du lecteur pour ce qu’elle a osé faire à sa fille, Rose, la grand-mère de Lola.

Je lui en ai énormément voulu, la haïssant pour son égoïsme qui vire à l’aveuglement et va causer la perte de toute une famille et pourtant, je me suis aussi rendue compte à quel point je tenais à elle, le pilier de cette famille, celle vers qui on se tourne en cas de coup dur, celle sur qui on peut compter pour prendre les choses en main, quand c'est nécessaire, au moment de sa mort (je ne spolie rien, il s’agit en effet d’une saga familiale s’étendant donc sur de nombreuses années et Louise étant l’arrière-grand-mère, celle par qui le malheur arrive – en partie, hein –, on sait bien qu’elle ne sera pas éternelle).

Je me suis alors mise à pleurer comme une madeleine… pour éclater de rire quelques minutes plus tard en prenant conscience que Lola était dans le même état que moi, à la lecture de ses lettres !

 

J’ai donc vécu ma lecture en parfaite phase avec les personnages, au diapason de leurs émotions et sentiments, totalement immergée dans leur passé et dans le présent, avec Lola, également.

J’en ai même rêvé la nuit, imaginant ce qui se serait passé si…

Et si…

 

Cette histoire d’amour contrarié m’a vraiment remuée, de même que ses conséquences sur le présent des êtres de cette famille encore de ce monde, comme Lola et Vincent…

 

Que de malheurs auraient pu être évités, si Louise avait été moins maladroite dans l’amour qu’elle porte à ses filles car oui, à mes yeux, c’est la principale raison de son geste : elle voulait garder Rose auprès d’elle, ne pas la voir partir. Rose n’est pas innocente non plus.

Jeune fille impétueuse, combative, sensible, passionnée et ayant hérité du tempérament de feu de Louise, elle aurait pu prendre sa vie en main, elle aussi, ne pas se laisser ronger par l’amertume, les regrets et la fatalité, se résignant à son tragique sort.

J’avoue, je n’ai pas beaucoup aimé ce qu’elle a fini par devenir, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, j’aurais aimé la secouer, la faire réagir mais c’est tellement plus facile vu de l’extérieur. Elle n’a pas eu une vie tranquille !

 

Je n’oublie pas non plus les moments d’accalmie, trouvés auprès d’elle et que l’on savoure, sachant qu’ils ne durent jamais bien longtemps mais aussi et surtout auprès de Lola et de ses amis, ceux qui ne l’ont pas quittée depuis l’enfance, tel Tristan, qui tente de la secouer, n’a pas peur de lui dire ses quatre vérités quand elle cherche à prendre la fuite ou les nouveaux : les propriétaires de l’auberge, Frédéric et sa femme, qui l’accompagnent dans sa quête, le beau Jim, bien sûr, qui rajoute un peu de piment à une histoire déjà bien épicée, autant de moments qui nous permettent de souffler, de reprendre des forces, l’auteur nous faisant vivre un véritable ascenseur émotionnel.

 

J’ai adoré voir évoluer Lola, reprendre sa vie en main, exorciser le passé, faire la paix avec lui, faire sortir tous les secrets enfouis du placard où ils empoisonnent le cœur de ce qu’il reste de cette famille meurtrie, celui de Vincent notamment, son cousin, qui ne voit pas son arrivée d’un très bon œil et l’accueille très froidement !

Vont-ils enfin pouvoir aller de l’avant ?

 

Bref, une lecture saisissante, poignante, un véritable coup de cœur, qui m’a remuée et dont j’ai eu beaucoup de mal à me remettre, longtemps hantée par Louise, Martin, Rose, Lola, Jim et tous les personnages, que j’ai eu du mal à quitter.

 

J’ai été emportée par le souffle romanesque de cette histoire de famille tragique alors que je ne suis pas spécialement fleur bleue, loin de là, mais nulle mièvrerie ici, elle est triste et belle à la fois et a su me faire voyager entre passé et présent, sans voir le temps passer, totalement happée par l’histoire.

Les lectures qui sont venues ensuite m’ont paru bien fades à côté, supportant très difficilement la comparaison !

 

 

Voir les commentaires