Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fablehaven Tome 2 : La Menace de l'Etoile du soir de Brandon MULL

Fablehaven_books.jpg

Genre : Littérature jeunesse

Série Fablehaven :

1. Le Sanctuaire secret

2. La Menace de l'Etoile du soir

3. Le Fléau de l'ombre

4. Le Temple des dragons

5. La Prison des démons

 

Quatrième de couverture :

Dès la fin de l’année scolaire, Kendra et Seth sont de retour à Fablehaven, incroyable refuge pour créatures fantastiques, dont leurs grands-parents sont les gardiens. Grand-père Sorenson y a invité trois experts : un maître en potions, un collectionneur d’objets magiques et une chasseuse de créatures étranges. Ils ont pour mission de protéger Fablehaven de la maléfique Société de l’Etoile du Soir, déterminée à mettre la main sur un artéfact d’une grande puissance dissimulé au cœur du sanctuaire.

Le temps est compté. Si l’Etoile du Soir parvient à ses fins, ce sera un désastre pour tous les sanctuaires du monde… et peut-être pour la Terre entière.

 

Ce que j'en ai pensé :

Nous retrouvons Kendra et Seth un an après les événements survenus à Fablehaven, leur découverte du monde féérique et leur affrontement contre Bahumat et Muriel pour sauver leur famille et la réserve. Un petit nouveau, hideux, arrive en plein troisième trimestre dans la classe de Kendra. A son grand désespoir, toutes ses amies en sont raides dingues. Que lui trouvent-elles ? Il faut dire qu’il n’est pas ce qu’il parait être et seule la jeune fille le voit sous sa véritable apparence. Elle va tout mettre en œuvre pour chasser l’intrus, avec l’aide de son frère et d’un personnage énigmatique, qui semble vivre dans une autre époque, Errol.

Nous entrons donc directement dans l’action. Pas de temps mort dans cette nouvelle aventure ! Nos jeunes héros, Seth et Kendra, ont mûri. L’un est moins stupide, plus prudent même s’il a gardé son côté fonceur et casse-cou. Il apparait plus responsable et s’avère un allié de poids pour sa sœur. L’autre est plus confiante, plus sûre d’elle, toujours aussi responsable. On en apprend plus sur les effets du baiser des fées, on lui découvre de nouvelles capacités dont elle prend tout juste conscience… Ils forment une belle équipe et j’ai aimé voir évoluer Seth qui m’insupportait parfois dans le premier tome. Il n’est plus celui-par-qui-le-danger-arrive, même s’il reste fidèle à lui-même en un sens mais ses erreurs sont plus « pardonnables ». Il agit afin de préserver Fablehaven et de libérer ses grands-parents et leurs invités. Dans ce deuxième tome, des questions laissées en suspens dans le premier volet trouvent une réponse ou un début de réponse. Le lecteur en apprend davantage sur l’Etoile du soir, sur l’accident survenu à Warren, le frère de Dale, sur les nouveaux pouvoirs de Kendra… Une suite réussie donc et bien meilleure que son introduction ! Même si certains événements sont prévisibles, j’ai eu de vraies surprises. Je n’ai pas vu venir la révélation finale, une petite bombe qui laisse envisager de belles choses pour le troisième tome ! J’ai bien fait de poursuivre l’aventure, malgré mon manque d’enthousiasme face au premier tome !

Voir les commentaires

Les Dents de la nuit : petite anthologie "vampirique" de Sarah COHEN-SCALI

arton7485.jpg

Genre : Fantastique

 

Quatrième de couverture :

Dracula est peut-être le plus célèbre des vampires, il est loin d’être le premier, ou le dernier…

De Théophile Gautier à Stephen King en passant par Dumas, Bradbury et d’autres maîtres du genre, dix nouvelles pour découvrir toutes les facettes de cet être mythique. Romantique, sanguinaire ou tyrannique, le suceur de sang revêt des visages différents, mais toujours inquiétants.

Préparez-vous à trembler…

 

Ce que j'en ai pensé :

L’auteur de ce recueil, Sarah Cohen-Scali, a divisé son ouvrage en deux parties, d’un côté les classiques, les nouvelles « vampiriques » écrites avant Dracula de Bram Stocker, lesquelles ont toutes été abrégées pour éviter les répétitions (La Morte amoureuse de Théophile Gautier, La Dame pâle d’Alexandre Dumas, La Famille du Vourdalak d’Alexis Tolstoï et L’Invité de Dracula de Bram Stocker), à l’exception de La Morte, nouvelle très courte (3 pages) de Guy de Maupassant et de l’autre côté les « modernes » (L’Homme du second de Ray Bradbury, La Voix du sang de Richard Matheson, Processus de sélection d’Ed Gorman, Le Choc de Sarah K.), qui elles sont complètes, mise à part Le Rapace nocturne de Stephen King.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé cet ouvrage et notamment les nouvelles dites classiques, toutes empreintes de romantisme : il s’agit d’abord et avant tout d’une histoire d’amour mettant en scène un humain, souvent un homme et un vampire, souvent une femme, un amour impossible et voué à l’échec. Point de sang ou de scènes macabres ici, tout est suggéré, par l’apparition d’éléments surnaturels (le cavalier venu chercher Romuald pour le conduire auprès de Clarimonde dans La Morte amoureuse, les « cauchemars » du jeune homme, où il ne sait plus où est le rêve et où est la réalité, etc…) ou par la mise en place d’une ambiance, d’un décor sordide, isolé, étrange et angoissant (la peur du cocher lorsque Jonathan demande à emprunter le chemin menant à un village déserté et où ont eu lieu de sombres événements, le ciel qui se couvre à l’approche de ce même village, la nuit qui tombe… dans L’Invité de Dracula). Le suspense, l’angoisse sont parfaitement maîtrisés par ces auteurs.

Dans les modernes, le vampire est parfois confronté à des enfants, beaucoup plus effrayants, dérangeants que lui et dont les réactions font froid dans le dos (dans L’Homme du second et La Voix du sang). On échappe pas non plus à l’image du vampire sanguinaire, sans état d’âme, une véritable machine à tuer (dans Le Rapace nocturne, nouvelle que j’ai le moins aimé, trop glauque, macabre et malsaine à mon goût tant par la figure du vampire que celle du journaliste avide de scoop et ne reculant devant rien pour obtenir ce qu’il souhaite, même s’il prend finalement conscience de son comportement). Le Choc de Sarah K. est une version moderne du Dracula de Bram Stocker, empreinte de sensualité et d’une écriture très soignée, il s’agit d’une de mes nouvelles préférées (avec La Morte amoureuse de Théophile Gautier).

 

En bref, j’ai beaucoup aimé ces différentes nouvelles qui, même si elles présentent des points communs, arrivent toutes à se distinguer les unes des autres, ce qui fait que ce recueil n’a rien de répétitif. Le vampire prend plusieurs visages et souvent, les personnages humains peuplant ces nouvelles sont plus dérangeants et dérangés que la créature de la nuit. J’ai aimé les ambiances sombres, angoissantes créées par les auteurs pour faire monter la tension et certaines m’ont laissé une sensation d’étrangeté ou m’ont carrément fait froid dans le dos, ce qui est bien le but de pareilles lectures ^^

 

fangsaddict2j

 

logo p11

Voir les commentaires

C'est lundi, que lisez-vous ? (13)

BANNIR~1

Ma lecture de la semaine dernière :

Les Dents de la nuit, petite anthologie "vampirique" de Sarah COHEN-SCALI

 

Mes lectures en cours :

Toujours dans Fablehaven Tome 2 : La Menace de l'Etoile du soir de Brandon MULL

Commencé Les Dames du lac Tome 1 de Marion ZIMMER BRADLEY

 

Mes prochaines lectures :

J'ai emprunté à la médiathèque :

Pouvoirs obscurs Tome 1 : L'Invocation de Kelley ARMSTRONG

Purge de Sofi OKSANEN

La Femme du vampire de Nina BLAZON

Le Brodeur de Huê de Kien NGUYEN

 

Je ne sais pas encore par lequel commencer, peut-être Pouvoirs obscurs. Si vous avez des suggestions, n'hésitez pas...

 

Allons voir chez Galléane les lectures passées, présentes et à venir des autres participants...

Voir les commentaires

Spellman et associés de Lisa LUTZ

spellman_et_associes.jpg

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Qui pourrait résister aux Spellman, la famille la plus sérieusement fêlée de la côté Ouest ? Certainement pas leur fille, Izzy, associée et néanmoins suspecte. Car pour ces détectives-nés, rien n’est plus excitant que d’espionner, filer, faire chanter… les autres Spellman de préférence.

 

Ce que j'en ai pensé :

Chez les Spellman, on ne connait pas le sens des mots « vie privée » et « confiance ». Chaque membre de la famille épie les faits et gestes des autres. Albert et Olivia, les parents, surveillent notamment de très près leur fille, Isabel, 28 ans. Il faut dire que l’ancienne Izzy, la rebelle, tornade autodestructrice, menace de refaire surface à tout moment, leur plus grande peur ! Cette dernière s’est construite en totale opposition à son frère, David, Monsieur Perfection. Ne pouvant rivaliser, elle a choisi d’être l’élément perturbateur de la famille, faisant les 400 coups avec sa meilleure amie, Petra, durant leur adolescence et jusqu’à ses 23 ans ! La petite dernière, Rae, semble prendre le même chemin. Elle est manipulatrice et a bien intégré les techniques de chantage de sa future profession… Elle n’en fait qu’à sa tête, tout comme Izzy, en plus capricieuse… J’ai eu du mal avec ce personnage au départ… Les parents ne sont pas en reste, Olivia, la mère, cherche à caser sa fille aînée avec un avocat, à n’importe quel prix et le père, lui, semble tout prendre à la légère mais quand il prend les choses en main, ses filles filent droit ! Une famille totalement déjantée en somme, où les courses poursuites entre Isabel et ses parents sont courantes, où tout se sait d’une façon ou d’une autre. Difficile dans ce contexte d’avoir des relations amoureuses en toute discrétion, ce n’est pas Isabel qui dira le contraire ! J’ai beaucoup ri, notamment lors de la « confrontation » entre David, Isabel et Daniel, l’élu de son cœur. L’intrigue policière n’intervient que dans la troisième et dernière partie et les tenants et aboutissants ne sont pas difficiles à deviner. Je savais à quoi m’en tenir quasiment dès le commencement de l’affaire. Autrement dit, ce n’est pas le cœur de l’ouvrage. Il s’agit surtout de présenter la famille Spellman, leur façon de vivre, leur passé, notamment celui d’Izzy, la narratrice de l’histoire et leur métier ainsi que son influence sur leur vie personnelle. Une lecture légère, drôle et rafraichissante !

 

logo p11

 

polar

Voir les commentaires

C'est lundi, que lisez-vous ? (12)

BANNIR~1

Ma lecture de la semaine dernière :

Spellman et associés de Lisa LUTZ

 

Ma lecture en cours :

Fablehaven Tome 2 : La Menace de l'Etoile du Soir de Brandon MULL

Presque fini Les Dents de la nuit de Sarah COHEN-SCALI (reste trois nouvelles à lire)

 

Ma prochaine lecture :

Les Dames du lac Tome 1 de Marion ZIMMER BRADLEY

 

Les billets des autres participants sont chez Galléane...

Voir les commentaires

Tom Patate Tome 1 : La Société secrète des Granmanitous d'Emmanuelle MAISONNEUVE (texte) et François GOMES (illustrations)

tom-patate-tome-1.jpg

Genre : jeunesse

Série Tom Patate :

1. La Société secrète des Granmanitous

2. Le Pays caché d'Alba Spina

3. Eïlandihis ou les monnes en furie

 

Quatrième de couverture :

Arrivé on ne sait comment dans une grosse patate, un garçon minuscule est recueilli par les Granmanitous, la société très secrète du jardin. Baptisé Tom Patate, il va apprendre à se débrouiller dans son nouvel univers rempli de dangers. Mais Tom souffre de ne pas savoir qui il est. En quête de son identité, il va alors être emmené aux portes d'un autre monde, un monde aussi merveilleux que dangereux, celui de ses origines...

 

Ce que j'en ai pensé :

Il ressemble à un Grande Gens (c’est-à-dire un humain comme vous et moi), il parle leur langage mais il n’est pas plus grand qu’une pomme de terre. D’ailleurs, c’est dans l’une d’entre elles que le trouve le père Lagrônle, le hérisson. Il n’a plus aucun souvenir. Comment a-t-il atterri ici ? Qui est-il ? D’où vient-il ? Les animaux du jardin vont le prendre sous leur aile en lui procurant des habits, de la nourriture et un toit où dormir, jusqu’à ce qu’il puisse se débrouiller tout seul. L’auteur déploie un trésor d’inventivité pour pourvoir aux besoins de notre nouveau compagnon : tout ce dont il a besoin se trouve dans la nature et l’aide de ses voisins n’est jamais superflue. Une belle leçon d’entraide ! L’écriture est de qualité, d’une grande fluidité et teintée d’humour. J’ai beaucoup aimé cette histoire sur fond de quête d’identité, qui joue avec les légendes ayant cours dans nos régions de France (et notamment en Auvergne, région d’origine et d’installation de l’auteur et de sa famille). Il est très facile de se représenter le décor et les personnages car elle maîtrise parfaitement l’art de la description, ne nous noyant pas dans les détails mais permettant de vraiment visualiser chacun d’entre eux, d’autant plus que le texte est accompagné de magnifiques illustrations réalisées par François GOMES et qui mettent bien en avant le travail de l’auteur.

Voir les commentaires