Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pome de Marie DESPLECHIN

Genre : Littérature jeunesse

Série Verte :

1. Verte

2. Pome

3. Mauve

 

Quatrième de couverture :

 

Souvenez-vous.

 

Nous avions laissé Verte, l’apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère, Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi, c’était nouveau pour elle, d’hommes : Soufi, le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l’entraîneur de foot.

 

Les choses pourraient être simples désormais.

 

Bien sûr, elles ne le seront pas.

 

Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain, et pourtant elle se sent seule.

 

Heureusement, une fille vient d’emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C’est Pome. Verte se dit que c’est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout.

 

En tout ? Même en sorcellerie ?

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

J’avais déjà bien aimé le premier tome, Verte mais j’ai encore plus aimé celui-ci, qui m’a paru beaucoup plus développé, plus complet, plus riche aussi dans les thèmes abordés et dans l’histoire.

 

Encore une fois, derrière le récit de sorcières se cache beaucoup plus !

 

L’auteur aborde de nombreux thèmes, l’air de rien, tout en douceur et avec naturel comme la difficile place qu’essaie de prendre Gérard, le père de Verte, après une séparation forcée et une absence de 10 ans, entre sa fille qui a appris à vivre sans lui, qui n’a apparemment pas vraiment besoin d’un père, son père, Raymond, grand-père très attentif malgré son côté ronchon qu’il entretient et dont il joue, une façon pur lui de ne pas montrer ses sentiments au grand jour mais aussi très envahissant, qui prend une trop grande place dans la vie et le cœur de Verte, Anastabotte, qui l’entraîne à devenir une grande sorcière et maintenant Pome, la meilleure amie, celle avec qui elle partage tout, les rires, les pleurs, les joies, les peines, les doutes et les secrets.

 

Est abordé en filigranne aussi le thème de la différence, Verte et Pome étant un peu à part à cause de leur condition de sorcières et les secrets de famille qui doivent être tus, ce que Verte refuse, ne voulant pas vivre cachée comme Ursule, qui parait presque sympathique ici en comparaison de la mère de Pome, Clorinda. Elle introduit un peu de modernité dans le cercle très fermé des sorcières, remet en question toutes les règles séculaire comme celle interdisant la magie aux garçons. C’est u peu le comabat de la nouvelle garde contre l’ancienne, sous les yeux amusés et complices d’Anastabotte, qui n’en pense pas moins !

 

La narration fait la part belle à chacun des personnages en leur laissant un chapitre chacun, nous permettant ainsi de voir l’histoire de plusieurs points de vues, sous plusieurs angles et les ressentis de chacun, tout comme dans Verte.

 

Une très bonne série jeunesse qui se lit avec plaisir !

 

Voir les commentaires

Gunnm Mars Chronicle Tome 3 de Yukito KISHIRO

Genre : Manga

Série en cours au Japon (4 tomes - Sortie du tome 4 le 8 novembre 2017 en France)

Mon avis sur :

- le tome 1

- le tome 2

 

Quatrième de couverture :

 

Les deux enfants de la guerre, Erika et Yoko, n’avaient aucun moyen de deviner que deux siècles plus tard, elles allaient se battre, ici même.

 

Le passé enfoui dans la mémoire d’Erika et le secret de la naissance de Yoko…

 

Les clés des mystères de leur petite enfance sur trouvent ici, sur Mars !

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Retour dans le passé dans ce troisième tome, dans l’enfance d’Erika et de Yoko.

On n’en apprend guère plus sur Yoko, à part quelques bribes de renseignements glanés ici ou là et surpris par Erika alors qu’elle n’était pas censée écouter.

 

Par contre, on comprend mieux ce que devient cette dernière dans le futur ; c’est finalement elle l’héroïne principale de ce tome.

 

On fait la « rencontre » avec elle de ses parents grâce à un flash-back dans lequel elle retrouve la mémoire en se rendant à Curie, où elle a vécu avant d’échouer à l’orphelinat et de faire la rencontre de Yoko et du docteur.

 

Cet épisode nous fait pressentir ce qu’elle va devenir, nous fait la comprendre davantage même s’il n’excuse en rien son comportement et la rend plus trouble aussi, plus dangereuse qu’on ne le présumait jusqu’alors en considérant son amour pour Yoko et le soin qu’elle a pris d’elle.

 

Son personnage prend donc de l’ampleur et le suspense à la fin du tome est intenable : que va-t-il lui arriver suite à son enlèvement par le baron Muster, un drôle d’individu qui semble en avoir après Yoko aussi et tire les ficelles, prend plaisir à manipuler les deux jeunes enfants mais dans quel but ? Quelle vengeance cherche-t-il à assouvir ? Contre qui ? Erika va-t-elle réussir à lui échapper et revenir sur le droit chemin, mettant fin à ses aspirations pour elle ?

 

Je confirme ici mon goût pour les tomes se déroulant dans le passé, beaucoup moins laborieux à lire pour moi que ceux du futur. J’ai hâte de reprendre là où ce troisième tome s’achève mais la suite directe se trouvera-t-elle dans le quatrième ou celui-ci nous ramènera-t-il dans le futur ? J’ai un peu peur de la réponse…

 

Au pire, vivement le cinquième tome qui devrait nous ramener dans le passé si l’auteur suit la logique des deux premiers tomes ^^

 

Voir les commentaires