Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stray Dog Tome 1 de VANRAH

Genre : Manga

3 tomes parus (1 en France) - cycle 1 de la série terminé

 

Quatrième de couverture :

Les Karats… Des démons capables de se fondre dans la société. Des créatures si terrifiantes qu’elles ont contraint l’humanité à les asservir pour s’en protéger.

 

Parmi eux, un lycan au destin funeste. Pour ce Karat réduit à combattre dans des arènes clandestines jusqu’à la mort, la rencontre avec le docteur Senri Aokideso pourrait bien être le moyen d’échapper à la malédiction qui le ronge. Mais pour cela, encore faudrait-il que la bête en lui accepte…

 

Entre l’être humain et le démon se tisse alors un lien inattendu qui pourrait bien changer à jamais l’existence de la fille de Senri…

 

Ce que j'en ai pensé :

Encore un livre que j’ai débuté en août, en pleine panne lecture et que j'avais mis de côté, pas très emballée par une histoire certes fort intéressante, avec sa mythologie complexe axée sur les Karats (démons) alors que l’on a plus affaire aux vampires et loups garous et autres métamorphes en général mais le tout me paraissait très confus. Cette impression est d’ailleurs restée lors de la reprise de cette lecture : les actions sont parfois floues dans leur déroulement, dans leur esquisse, qui manque de finesse et de précision, de même que les dialogues : on ne sait pas toujours de la bouche de quel personnage sortent les bulles et certains se ressemblant beaucoup, c'est d'autant plus difficile à deviner. Malgré ce petit défaut, j'ai beaucoup aimé ce premier tome : on en apprend beaucoup sur les démons, leur hiérarchie, sur les alphas notamment. Ils vivent ici parmi les humains et sont chassés et éradiqués par le Vatican et ses prêtres exorcistes comme Tarot, personnage mystérieux et caractériel dont l’histoire elle-même est intéressante, j’espère le retrouver par la suite et de l’autre côté, ils sont recensés et leurs pouvoirs sont scellés, neutralisés, par le BIRD, organisation fondée par Senri Aokideso, un des protagonistes principaux, moins radical que l’organisation papale, aux méthodes plus humaines. Il est appelé par un des parrains de la pègre, sans possibilité de refuser sous peine de perdre sa fille, pour dompter Toru, karat alpha qui présente deux visages : celui de l'humain torturé par les crimes commis par sa Bête et sur laquelle il n'exerce aucun contrôle et le monstre qui vit en lui et n'a aucune conscience, dont on ne connait l’identité que vers la fin et qui se révèle très surprenante. Sa rencontre avec Aokideso va changer la donne, lui ouvrir de nouvelles perspectives et une amitié inattendue et plutôt fragile semble naître entre les deux "hommes". Elle donne lieu à de savoureuses prises de bec entre les deux héros qui s’entendent comme chien et chat, Aoki prenant plaisir à taquiner Toru, malgré les risques encourus et la fin m'a beaucoup émue. La rencontre avec Tsubaki, la fille d'Aoki, qui n’a rien à envier à son père niveau caractère, promet encore de bons moments à venir pour le tome 2 que j'attends avec impatience !

Voir les commentaires