Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Son Espionne royale mène l'enquête Tome 1 de Rhys BOWEN

Genre : Policier

Série Son Espionne royale :

1. Son Espionne royale mène l'enquête

2. Son Espionne royale et le mystère bavarois

3. Son Espionne royale et la partie de chasse

4. Son Espionne royale et la fiancée de Transylvanie

5. Son Espionne royale et le collier de la reine

 

 

Quatrième de couverture :

 

Londres, 1932.

 

Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glenn Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres.

 

Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !

 

Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.

 

Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Bienvenue dans l’Angleterre des années 30, en compagnie d’une héroïne haute en couleurs, pas banale, débrouillarde et très maladroite !

Elle cherche à s’émanciper d’une famille éminemment célèbre.

 

Georgiana est en effet une descendante d’un des fils de la reine Victoria… Rien que ça !

 

Tentant de fuir une réception organisée par la reine Mary, visant à la mettre en relation avec le prince Siegfried, un personnage pompeux, ennuyeux et très imbu de sa personne, avec qui on cherche à la marier ainsi que pour échapper aux reproches et aux ordres de sa belle-sœur, Fig, au château de Rannoch, en Ecosse, au sein du domaine familial hérité par son demi-frère, Binky, elle invente une excuse pour se rendre à Londres et voler enfin de ses propres ailes !

 

Mais difficile de fuir sa famille, tout le monde sait ça ^^ !

 

De plus, il va désormais falloir trouver un emploi, chose peu aisée pour une jeune femme de bonne famille, surtout quand il faut le faire sans se faire remarquer (et là, avec une mère comme la sienne, ce n’est pas gagné ^^ J'ai adoré faire sa rencontre, un grand moment d'anthologie !) et sans que cela ne parvienne aux oreilles de la reine (surtout quand on sait la voie qu’elle choisit, en décalage complet avec son « rang »).

 

Elle sera aidée par une ancienne amie de pensionnat, Belinda, astucieuse et délurée et par l’énigmatique Darcy O’Mara.

 

On découvre ainsi l’envers du décor : celui des grandes et nobles familles dont les descendants sont aujourd’hui obligés de jouer les pique-assiette pour survivre car la plupart sont désargentées par les investissements réalisés par leur père respectif, les jeux d’argent et la crise de 1929 est également passée par là !

Un petit vent de liberté et de modernité flotte dans l’air en ce début des années 30 !

 

L’auteur prend le temps d’installer le décor et de présenter ses personnages. Aussi, l’intrigue « policière » n’arrive que plus tard mais, malgré cette intervention tardive du côté policier, je ne me suis pas ennuyée  : il s’agit pour Georgie de découvrir qui a pu assassiner Gaston de Mauxville, odieux bonhomme français (tiens, tiens ^^) et laisser son corps dans la baignoire de la maison londonienne de son frère.

 

A quel point ce dernier est-il impliqué dans cette affaire ?

Pourquoi a-t-il pris la fuite, comme un lâche, la laissant seule avec le cadavre sur les bras ?

 

Pour résoudre ce mystère, elle peut compter sur son adorable grand-père cockney, ancien policier à la retraite, avec qui sa famille proscrit toute relation et qu’elle adore (comme on la comprend ! Je l’ai moi aussi adoré : prévenant, aimant au point de faire passer sa petite-fille avant lui et sa propre survie, le vieux monsieur n’appartient pas au même monde qu’elle. Il vit de bouts de chandelle, bien loin du faste de sa royale famille. Le contraste est très marquant).

 

En bref, un roman à l’ambiance très bon enfant, décalé, plein d’humour, avec des personnages attachants, que je retrouverai avec plaisir. Il permet de passer un très bon moment de détente !

 

J’ai aimé chercher l’identité du coupable, relever les indices. L’un d’entre eux m’a tout de suite permis de résoudre l’énigme – j’avais déjà quelques soupçons mais un certain fait ne concordait pas et m'a fait douter : l'auteur sème les fausses pistes avec brio ! - alors que notre héroïne, plutôt vive d’esprit et intelligente, ne le voit pas, le laisse passer… et s’en rend compte trop tard !

 

Je me suis fait prendre au jeu, captivée par l’histoire, qui, même si elle ne casse pas trois pattes à un canard, est plaisante à lire et follement amusante, davantage dans l’esprit des Agatha Raisin que des policiers plus « traditionnels » comme les Hercule Poirot ou Charlotte et Thomas Pitt.

C’est le genre de douceurs que j’aime lire en cas de coups de mou ou quand j’ai envie d’une lecture légère : j’y reviendrai donc !

Aucun doute là-dessus !

 

Ce billet participe à la journée Cosy mystery du mois anglais !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Bianca 25/06/2020 14:09

Je suis contente que tu l'ai apprécié autant que moi !

Les lectures d'Alexielle 25/06/2020 20:34

C'était vraiment un plaisir : j'ai bien envie de lire le tome 2 dans pas longtemps, sûrement cet été ^^

rachel 25/06/2020 13:57

cela semble quand meme bien....du bon moment....;)

Les lectures d'Alexielle 25/06/2020 20:35

Oh que oui, Rachel : je n'ai pas boudé mon plaisir !