Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

policiers- thrillers

La Trilogie du mal tome 2 : In Tenebris de Maxime CHATTAM

Genre : Policier/ thriller

 

Série La Trilogie du mal :

1. L'Ame du mal de Maxime CHATTAM

2. In Tenebris

3. Maléfices

 

Quatrième de couverture :

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos... Jeune détective à Brooklyn, Annabel O'Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se tâche dans les rues enneigées de la ville ? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

 

Ce que j'en ai pensé :

Je suis déçue, d’autant plus que Maxime Chattam est un de mes auteurs préférés (même si ce n’est que le troisième livre que je lis de lui). J’ai eu l’impression de lire une pâle copie de L’Ame du mal, le 1er tome des enquêtes de Joshua Brolin. Soit l’histoire n’est pas la même mais les similitudes sont troublantes et le schéma est quasiment le même ! Sincèrement, j’ai eu l’impression de mettre fait avoir… De plus, j’ai trouvé qu’il y avait de nombreuses longueurs dans ce second tome et tout cela fait que j’ai eu du mal à accrocher (j’ai même pensé à abandonner). Je pensais également, comme dans le premier tome, suivre l’inspecteur Brolin or, celui-ci est changé, plus sombre. Ce qui est compréhensible quand on sait ce qui lui est arrivé mais du coup, j’ai eu plus de mal avec son personnage, d’autant que ce n’est pas vraiment lui qui mène la danse. En effet, il aide les inspecteurs Annabel O’Donnel et Jack Thayer dans leur enquête en leur fournissant des renseignements précieux, c’est souvent lui qui les met sur la bonne piste mais il est plus absent que dans le premier tome ! Enfin, les « méchants » ne sont pas aussi intéressants, même Caliban, qui m’a plus agacée et dégoûtée qu’autre chose…

Tout n’est pas négatif cependant et je pense que si je n’avais pas lu L’Ame du mal, j’aurais peut-être plus aimé car c’est surtout la comparaison qui le dessert ! J’ai un peu plus accrochée sur la deuxième moitié du livre, plus trépidante, plus d’actions et j’ai bien aimé le personnage d’Annabel, la façon dont elle nous est présentée en début de livre et sa relation avec Joshua, leur complicité, le fait qu’ils aient connu les mêmes souffrances, la perte d’un être cher.

Enfin, je chipote un peu mais je m’attendais également à ce qu’il y ait un lien entre cette affaire et la fin du tome 1, ce qu’elle laissait présager ! Du coup, j’ai un peu peur de lire Maléfices, qui clôt cette trilogie.

  

Il devait s'agir d'une lecture commune avec Flof13, Cacahuète, Lisalor : encore désolée pour le retard les filles mais j'ai vraiment galéré ! 

Voir les commentaires

Seul contre tous de Jeffrey ARCHER

Genre : policier/ thriller

 

Quatrième de couverture :

Il suffit parfois de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment pour voir basculer le cours de sa vie... Si Danny Cartwright avait demandé Beth Wilson en mariage un jour plus tôt, ou un jour plus tard, il n'aurait jamais pu être accusé du meurtre de son meilleur ami. Mais quand les quatre témoins de l'accusation sont un avocat, un acteur à succès, un aristocrate et le plus jeune associé d'une prestigieuse agence immobilière, qui pourrait bien croire à la version des faits d'un garagiste de l'East End ? Danny est donc condamné à vingt-deux années d'emprisonnement dans le quartier de haute sécurité de la prison de Belmarsh, duquel personne ne s'est jamais échappé. Seulement, ses adversaires ont sous-estimé le désir de revanche du jeune homme et la farouche détermination de sa fiancée à faire entendre justice...

Ce que j'en ai pensé :

Contrairement à ce que laisse présager la quatrième de couverture, la vengeance de Danny n’occupe pas le cœur du livre. Il en parle beaucoup mais ne passe réellement à l’action que dans le dernier tiers de celui-ci. Ce qui crée une certaine frustration, une attente qui n’est pas satisfaite… En effet, ce roman est, je pense, avant tout une critique du système judiciaire où les gens riches ou connus comme Spencer Craig, avocat, Larry Davenport, acteur populaire, Toby Mortimer, fils de bonne famille et Gerald Payne, agent immobilier aux ambitions politiques, tous quatre issus du West End (les beaux quartiers de Londres) ont plus de chances de s’en sortir que Danny Cartwright, garagiste qui ne sait ni lire ni écrire, issu de l’East End (les quartiers modestes). C’est leur parole contre la sienne. Leur témoignage a plus de poids et va conduire à l’incarcération de Danny pour le meurtre de son ami, Bernie Wilson. En ce sens, Danny est le suspect idéal, la police n’a pas vraiment cherché ailleurs ou remis en question le témoignage des quatre acolytes. C’est donc une victime du système, mais ce n’est pas le seul à en pâtir. Cette décision va affecter toute sa famille et notamment, Beth Wilson, sa fiancée, enceinte de sa fille. La lutte a essentiellement lieu d’avocat à avocat (Redmayne, avocat de Danny contre Pearson, avocat de la Couronne ou Munro, avocat de Nick Montcrief contre Galbraith, avocat d’Hugo Moncrief) plutôt que d’hommes à homme (nos quatre Mousquetaires contre Danny). J’ai beaucoup aimé les joutes verbales entre les parties, les échanges d’arguments mais, comme je l’ai dit, je m’attendait à autre chose, à plus d’actions et non pas à un « policier juridique », ce qui m’a un peu déstabilisée et j’ai d’ailleurs trouvé quelques longueurs dans ces échanges, notamment lorsqu’il s’agit de régler les affaires de Nick. Néanmoins, j’ai apprécié certains points tels que les personnages. Contrairement au titre, Danny va trouver de nombreuses mains charitables sur son chemin. Bien sûr, j’ai aimé Danny (même s’il n’est pas exempt de quelques traits caricaturaux. Je pense notamment à la scène où Nick lui apprend à manger convenablement. On a limite l’impression que c’est la première fois qu’il voit une fourchette, un couteau ou une cuillère. J’ai trouvé cela un peu gros. Doit-on supposer qu’il mangeait avec les doigts jusque là ???? Ironie de ma part bien entendu mais c’est la réflexion que je n’ai pas pu m’empêcher de me faire en lisant ce passage). Malgré son manque de culture, il est vif, intelligent, droit et va beaucoup évoluer (notamment au niveau de son langage, c’est flagrant dans le roman). Je suis restée scotchée à ses pas, souhaitant le voir réussir dans son entreprise et rétablir la vérité. Mais, il y a aussi Nick et Big Al, ses compagnons de cellule, Me Redmayne et Munro, Beth et j’avoue un faible particulier pour le surveillant Pascoe (ceux qui l’ont lu sauront pourquoi).

Enfin, à travers ce livre, on se rend compte du pouvoir de l’argent. Il corrompt tout mais permet également d’ouvrir des portes qui seraient restées fermées sans lui !

 

En conclusion, j’ai bien aimé même si je ne m’attendais pas du tout à cela et que je suis justement un peu déçue que mes attentes n’aient pas été comblées. Je pensais y trouver plus d’actions, plus de punch peut-être et je pense sincèrement que la quatrième de couverture y est pour beaucoup. Comme quoi, elles peuvent aussi desservir les auteurs…

 

Un grand merci au forum PartageLecture et au LivreDePoche pour ce partenariat!

Voir les commentaires

Robe de marié de Pierre LEMAITRE

Genre : Policier/ Thriller

 

Quatrième de couverture :

Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis, tout s'accélère.

(...) Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape...

 

Ce que j'en ai pensé :

On entre immédiatement dans l’histoire et dans l’action. On fait la connaissance de Sophie qui parait folle et souffre de trous de mémoire mais à laquelle on s’attache tout de suite. Elle se réveille sans savoir pourquoi ni comment elle est arrivée jusque tel ou tel endroit. Elle en est consciente et essaye de vivre avec jusqu’au jour où elle trouve le petit Léo, l’enfant qu’elle garde mort. Elle prend peur et s’enfuit. Les morts vont alors s’enchaîner autour d’elle. Est-elle une meurtrière ? Tue-t-elle ses victimes pendant ses amnésies ? Elle va développer un incroyable instinct de préservation et déjouer la traque de la police. Jusqu’à quand ? L’évolution du personnage du statut de « victime » si je puis dire à celui d’acteur de sa vie est très séduisante.

Cette première partie, bien que passionnante, souffre de quelques longueurs, notamment lorsqu’elle s’installe dans sa fuite. Je n’ai pas été déçue d’arriver à la seconde ! C’est sans conteste ma préférée. Les fils se dénouent. On comprend pourquoi et comment Sophie en est arrivée là.  

 

ATTENTION SPOILER 

De plus, on y fait la rencontre de Frantz. J’ai adoré ce personnage à la fois fascinant et effrayant. Il est très intelligent et manipulateur. J’ai aimé comment il va prendre le contrôle de la vie de Sophie. Certaines réactions m’ont surprises comme lorsqu’il tue les personnes gravitant autour d’elle et qu’il fait comme si c’était elle ou lorsqu’elle réagit violemment et qu’il lui en fait le reproche, comme s’il l’infantiliser. On sent que le lien qu’il va développer avec elle n’est pas clair. Il en fait à la fois le catalyseur de sa haine et il l’admire et finit même par l’aimer en même temps. Il est très contradictoire, loin d’être lisse et c’est ce qui m’a plu en lui ! Son petit côté sadique aussi n’est pas pour me déplaire. Il est évident qu’il se réjoui de son malheur. Plus elle est mal et plus il se sent bien ! C’est très perceptible.

FIN DU SPOILER

 

L’écriture de Pierre LEMAITRE est également très agréable, fluide et efficace. Ne vous attendez pas à un suspense haletant. Il s’agit plus d’un thriller psychologique mais il m’a tout de même tenu en haleine. J’ai juste quelques reproches à faire par rapport à la fin, un peu facile et attendu mais ce n’est pas le plus gênant. Je trouve qu’elle souffre surtout d’incohérences. C’est un peu dommage !

 

ATTENTION SPOILER  (encore????)

Par exemple, comment Sophie fait-elle le lien avec sa mère ? On a l’impression que la solution lui tombe du ciel ! Pareil pour la façon dont elle se rend compte que Frantz la drogue et est à l’origine des meurtres pour lesquels elle est recherchée. D’ailleurs, si quelqu’un pouvait m’expliquer, je n’ai toujours pas compris si, à la fin, elle était toujours recherchée ou pas ! Une des répliques du père semble vouloir dire que oui (d’autant qu’elle a détruit toutes les preuves) et une autre de Sophie semble dire que non….

FIN DU SPOILER

 

En bref, j’ai bien aimé même si ce n’est pas le meilleur policier/ thriller que j’ai lu et s’il souffre de quelques faiblesses, à mon goût.

 

Il s'agit d'une lecture commune avec Cacahuète, Lasardine, Mélo, Mystix, Livresque, Chaplum, Jennifer, Calypso, Kactusss, Deliregirl, Clara, Cynthia, Ana76, MrsPepys, Valunivers, Leyla, Lagrandestef, Belledenuit et Véro (je rajouterai les liens au fur et à mesure!).

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6