Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fantasy- sf- horreur

H2G2 Tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la fin du monde de Douglas ADAMS

couv51172388.jpg

Genre : SF

Série H2G2 :

1. Le Guide du voyageur galactique

2. Le Dernier Restaurant avant la fin du monde

3. La Vie, l'Univers et le reste

4. Salut, et encore merci pour le poisson

5. Globalement inoffensive

6. Encore une chose... (écrit par Eoin Colfer)

 

Quatrième de couverture :

La cuisine anglaise est exécrable. Moins abominable, cependant, que la poésie des Vogons, un peuple fier, ombrageux, et éminemment irritable. D'ailleurs, les Vogons ont fait sauter la planète Terre, soi-disant par erreur. Pas de panique !

 

Grâce au fabuleux Guide galactique, le pauvre Arthur Accroc, ex-citoyen britannique désormais apatride et passablement désemparé devant tant d'inconvenance, pourra affronter sans crainte les improbables méandres d'un univers en folie. Rien ne l'empêchera, pas même un ascenseur dépressif, d'arriver à temps pour déguster le Plat du jour au Dernier Restaurant avant la Fin du Monde.

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai trouvé ce deuxième tome un peu répétitif par rapport au premier, les situations vécues par les personnages se ressemblent étrangement néanmoins, j’aime toujours autant l’univers résolument décalé de l’auteur, ses personnages déjantés et notamment Zaphod, son côté Dr Jekyll et Mr Hyde, quand les bribes de l’ancien Zaphod se révèlent à son nouveau moi… J’ai encore une fois beaucoup ri, même si cet épisode ne répond pas aux questions posées dans le premier et même si je n’ai pas eu l’impression que les choses avaient beaucoup avancées. J’espère en apprendre plus par la suite mais quoiqu’il en soit, je serais au rendez-vous, ne serait-ce que pour l’humour de cette série et son tom qui montre que l’auteur ne se prend absolument pas au sérieux. Une très bonne séance de décompression et de musculation pour les zygomatiques…

Voir les commentaires

Les Mystères d'Harper Connelly Tome 2 : Pièges d'Outre-Tombe de Charlaine HARRIS

les-mysteres-de-harper-connelly--tome-2---pieges-d-outre-to.jpg

Genre : Fantastique

Série Les Mystères d'Harper Connelly :

1. Murmures d'outre-tombe

2. Pièges d'Outre-Tombe

3. Frissons d'Outre-Tombe

4. Secrets d'Outre-Tombe

 

Quatrième de couverture :

« Depuis que j’ai été frappée par la foudre, je suis dotée de capacités hors du commun, c’est le cas de le dire. Je retrouve les morts et je peux dire comment ils ont été tués.

Mais depuis que j’en ai fait mon job, je me suis fait des ennemis.

Alors, quand en pleine démonstration de mes talents dans un ancien cimetière de Memphis, je tombe sur un corps assassiné et plutôt compromettant…

Suspectée, je n’ai d’autres choix que de découvrir la vérité. »

 

Ce que j'en ai pensé :

Harper est contactée par Clyde Nunley, professeur d’université, pour faire une démonstration de ses talents devant ses étudiants, au cimetière Sainte Margaret, à Memphis. Au cours de l’expérience, elle découvre un corps fraichement enterré, celui de Tabitha Morgenstern, une petite fille de 11 ans enlevée à Nashville et dont les parents l’avaient engagée pour qu’elle la retrouve dix-huit mois auparavant. Simple concours de circonstances ou traquenard tendu par le kidnappeur/ tueur afin d’orienter les soupçons vers elle et son frère, Tolliver ?

J’avais envie d’une lecture rapide et pas prise de tête. Comme j’avais beaucoup aimé le premier tome, j’ai décidé de me plonger dans la suite des aventures de Tolliver et Harper. J’en ressors un peu déçue. Déjà, le début a été très laborieux : l’intrigue met pas mal de temps à se mettre en place. De plus, je l’ai ouvert avec certaines attentes, notamment je pensais en apprendre plus sur la disparition de Cameron, la sœur d’Harper, or, si son enlèvement est évoqué, rien de nouveau n’en ressort. En fait, ce deuxième tome ressemble quasiment trait pour trait au premier : un cadavre, une intrigue à résoudre et quelques souvenirs du passé évoqués par ci par là. Je n’ai pas eu l’impression d’avancer dans la connaissance des personnages, de leur passé mais plutôt de tourner en rond ! De plus, l’enquête en elle-même aurait pu me plaire mais je l’ai trouvé très prévisible : le nom du meurtrier m’est vite venu aux lèvres et du coup, je me suis ennuyée. Le tout est assez évident, sans surprise, ce qui n’était pas le cas dans le premier volet… J’ai aimé par contre voir les relations entre Harper et ses jeunes sœurs évoluer, prendre un tour nouveau. J’espère qu’elles prendront plus d’importance dans la suite, de même pour ses relations avec Tolliver (même si la tournure qu’elles prennent m’a quelque peu dérangée). En clair, je lirai sûrement le tome 3, pour voir comment et surtout si les choses évoluent mais j’avoue que je suis plus méfiante maintenant et qu’il ne me tarde pas de le lire… Dommage, c’était plutôt bien parti mais j’ai l’impression qu’il manque un réel fil conducteur entre les tomes (finalement, je n’aurais pas lu le tome 1, cela n’aurait guère fait de différence) et un renouvellement dans les aventures d’Harper. J’espère les trouver dans les prochains tomes, ne pas avoir affaire à la même chose à chaque fois car sinon ce sera sans moi ! Je n’y vois pas grand intérêt…

Voir les commentaires

Alpha et Oméga : L'Origine de Patricia BRIGGS

ALPHA-1-OMEGA---TOME-O---L-ORIGINE.jpg

Genre : Bit-litt

Série Alpha et oméga :

0. L'Origine

1. Le Cri du loup

2. Terrain de chasse

 

Quatrième de couverture :

Découvrez la rencontre d'Anna, une jeune louve battue et violée, et de Charles, le fils du chef des loups-garous d'Amérique du Nord.

Envoyé par son père pour démêler une affaire délicate à Chicago, Charles est accueillie par Anna, que sa meute traite en esclave. Leurs regards se croisent et il comprend qu'il va devoir apprivoiser cette farouche jeune femme qui est bien plus que ce qu'elle ne parait...

 

Ce que j'en ai pensé :

J'avais déjà fait la rencontre de Charles dans le tome 1 de Mercy Thompson et ce personnage secondaire m'avait d'ores et déjà intriguée : j'avais très envie de le revoir, d'en savoir plus sur ses origines, et sur ses facultés notamment héritées de sa mère, le grand amour de Bran, le Marrock. C'est chose faite avec cette nouvelle série. On y fait également la connaissance d'Anna, jeune femme qui paraît fragile au premier abord. Maltraitée par sa meute, elle a néanmoins eu le courage d'appeler Bran pour lui faire part d'une étrange disparition... Ce nouveau couple en devenir m'a beaucoup plu : ok, on voit tout de suite la romance se faire jour, c'est peut-être un peu rapide mais c'est également l'occasion d'en savoir plus sur le fonctionnement de la meute, sur sa hiérarchie et de découvrir ce qu'est un oméga. Malgré le format (il s'agit d'une nouvelle), je n'ai pas eu la sensation que l'histoire ou la psychologie des personnages n'étaient que survolées, à peine effleurées. Au contraire, je l'ai trouvé parfait : on ne s'attarde pas sur des détails inutiles, l'auteur va droit au but et l'action est omniprésente. Une très belle découverte pour moi, j'ai très envie de poursuivre cette série et je dois même dire que l'histoire d'Anna et Charles me plaît beaucoup plus que la série Mercy Thompson, dont je n'ai lu que le premier tome, le deuxième traîne encore dans ma Pal...

Voir les commentaires

Philtres et potions présenté par P.N. ELROD

book_coverfull_anthologie_bit-lit___philtres_et_potions_148.jpg

Genre : Bit-litt

  

Ce que j'en ai pensé :

Une bonne introduction à la bit-litt pour ceux qui ne connaissent pas encore, même si les différentes nouvelles présentées n'offrent pas une intrigue très originale : je vous conseille donc de les lire entre d'autres lectures, une par une, pour ne pas approcher l'overdose ! C'est également un bon moyen pour découvrir d'autres personnages du genre comme Harry Dresden, Jack Fleming, Cin Craven ou Jane Yellowrock, héros récurrents des ouvrages de leurs auteurs respectifs. Certains s'en sortent beaucoup mieux que d'autres à l'exercice de la nouvelle, nous offrant une histoire qui tient la route du début à la fin. Même si ce format ne permet pas de développements superflus, d'autres m'ont laissé une impression d'inachevée que j'ai eu du mal à digérer.
Celles qui m'ont le plus plu : La dernière tournée de Jim Butcher, Cadavre exquis de Rachel Caine, L'oeil doré d'Hécate de P.N. Elrod et Sombres péchés de Jenna Maclaine.

Un petit mot sur chacune :

Loup d'aveugle de Patricia BRIGGS :
Jon a été enlevé par le Convent de Samhain, rassemblement de sorciers pratiquant la magie noire et les sacrifices humains afin d'augmenter les pouvoirs de son chef, Kouros. Tom, frère de Jon, fait appel à la sorcière Moira pour le retrouver.
J'ai aimé le duo formé par Tom et Moira et aimerais beaucoup les revoir dans une série dont ils seraient les personnages principaux. Néanmoins, j'ai trouvé la fin de cette nouvelle décevante, simpliste : on nous présente Kouros comme très puissant mais cette réputation ne semble pas méritée au vu de la facilité avec laquelle il est vaincu...

La Dernière Tournée de Jim BUTCHER :
Harry Dresden se rend chez McAnnally pour y prendre un verre. Tout est sens dessus-dessous. Il enquête donc avec l'inspecteur Murphy pour savoir ce qu'il s'est passé.
Première rencontre avec Harry Dresden et c'est une réussite : j'ai aimé l'humour du magicien et cette enquête qui tient la route. Une belle entrée en matière dans le monde de Jim Butcher, que je compte bien prolonger...

Cadavre exquis de Rachel CAINE :
Holly Caldwell est nécromancienne. L'inspecteur Prieto fait appel à elle pour faire revivre Andrew Tolland. Dans quel but ?
Le début m'a un peu fait peur par sa ressemblance avec les aventures d'Anita Blake mais je me suis vite laissée porter par cette histoire, pleine d'action et de jolie romance. Le duo formé par Andrew et Holly est très attachant.

Les Jeux sont faits de Karen CHANCE :
Accalia de Croissets, dite Lia, est attaquée par un mage guerrier à son domicile. Qui en veut à sa vie ?
Le lecteur entre directement dans l'action : un bon début pour moi. Cependant, elle s'étire beaucoup trop en longueur et l'intrigue n'a rien d'originale. L'effet est donc manqué. Les personnages m'ont paru assez plats. J'étais contente de voir arriver la fin...

L'Oeil doré d'Hécate de P.N. ELROD :
Mabel Weaver engage le détective Charles Escott et son acolyte atypique, Jack Fleming, vampire de son état, afin de récupérer l'Oeil doré d'Hécate, bijou de famille dérobé par sa cousine, Agnès.
J'ai beaucoup aimé l'histoire mais également les personnages et le contexte (Chicago, 1937) qui nous replonge dans le passé et m'a fait penser à un vieux film de détective comme Les Incorruptibles (film que j'adore, ce n'est donc pas une référence péjorative, bien au contraire!!!!). Les allusions au Dracula de Bram Stoker sont nombreuses et m'ont beaucoup plu. J'ai envie de retrouver les héros dans la série Vampire Files car de nombreux mystères demeurent sur la compagne de Jack, qu'il évoque rapidement et sur Riordan. Une excellente mise en bouche !

Bacon de Charlaine HARRIS :
Dahlia, vampire taciturne, fait appel à Kathy, une sorcière, descendante de Circé, pour venger la mort de son mari loup-garou, Todd.
La trame n'est pas des plus originales : j'ai vite vu venir les choses. Pas de réelle surprise donc mais j'ai aimé l'humour distillé par l'auteur dans cette nouvelle et notamment la chute, qui donne au titre tout son sens. J'ai beaucoup ri !

La Marque des morts de Faith HUNTER :
L'inspecteur Braxton fait appel à Molly, sorcière de la terre, pour découvrir et arrêter les vamps responsables de la mort des McCarley. Elle est assistée par Jane Yellowrock, chasseuse de vampires.
Molly, la narratrice, m'a paru transparente, tout comme ses sœurs et son mari, Evan. Seule Jane sort du lot. Une autre vision des vampires, notamment des jeunes, ceux transformés depuis moins de 10 ans et abandonnés à eux-mêmes, sans le soutien d'un maître vampire.
Ames sensible s'abstenir : j'ai trouvé la scène des violences subies par les McCarley à la limite du supportable, montrant bien toute la bestialité des vamps...

La Rouquine de Caitlin KITTREDGE :
Sunny Swann, sorcière, déjoue une tentative de meurtre sur le dernier membre influent d'un clan de sorciers très puissants et est contactée par les apprentis assassins afin de faire leur rencontre.
Le début m'a beaucoup plu, notamment la relation entre Sunny et Luna, sa cousine loup-garou mais le dénouement est beaucoup trop facile et prévisible, dommage !

Sombres péchés de Jenna Maclaine :
Cin et Michael, vampires et amants, sont enlevés par des sorciers pratiquant la magie noire. Pourquoi ? Que leur veut-on ?
Une des nouvelles que j'ai préféré, si ce n'est ma préférée... En plus d'être vampire, Cin est sorcière. Une histoire qui concilie mythe des vampires et mythologie celtique (Morrigan), il ne m'en fallait pas plus pour aimer, surtout quand l'intrigue tient la route du début à la fin. Encore une bonne entrée en matière dans la série dédiée à l'héroïne, Cin Craven. L'auteur nous en dit juste assez pour avoir envie de plonger dedans et de savoir quel est le destin qui s'offre à elle, dont les capacités ne sont ici qu'esquissées et qui laissent donc présager de belles surprises.

 

fangsaddict2j

Voir les commentaires

La Belgariade Chant 1 : Le Pion blanc des présages de David EDDINGS

1516617444_small.jpg

Genre : Fantasy

Série La Belgariade :

1. Le Pion blanc des présages

2. La Reine des sortilèges

3. Le Gambit du magicien

4. La Tour des maléfices

5. La Fin de partie de l'enchanteur 

 

Quatrième de couverture :

Les dieux créèrent l'homme et chacun choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux et ce fut la guerre. Le félon, châtié, dort toujours d'un long sommeil hanté par la vengeance à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit.

Pourtant, les livres des présages sont formels : Totak va se réveiller. Et justement, l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses...

 

Ce que j'en ai pensé (relecture) :

Cette deuxième lecture s'est avérée encore meilleure que la première : l'histoire n'a pas perdu sa saveur, bien au contraire. J'ai adoré les sous-entendus de Vieux loup solitaire et de tante Pol quant à la suite des événements. Comme tout premier tome de fantasy, il s'agit avant tout d'une mise en place des personnages, tous très charismatiques comme Pol, au caractère bien trempé et à laquelle personne ne résiste par crainte de ses colères qui sont légions (et encore, ici, ce ne sont que de petites colères, rien à voir avec ce qui nous attend par la suite), Sire Loup, le chapardeur qui connaît toutes les vieilles légendes et adore se chamailler avec tante Pol, Silk, l'espion drasnien, plus agile qu'un chat et à l'humour ravageur, Barak, le cheresque bien nommé, Durnik, le forgeron au sens pratique et honnête et enfin, Garion, dont l'auteur retrace ici l'enfance et le départ de la ferme de Faldor : qui est-il ? Quel rôle doit-il jouer dans cette aventure ? Ces questions ne trouveront pas leur réponse dans ce tome mais interrogent le lecteur.

L'intrigue n'a rien d'originale et pourtant, la sauce prend immédiatement grâce entre autre à l'humour omniprésent. Je ne suis pas très objective car c'est une de mes sagas de fantasy préférées mais je vous le conseille vivement. Ne vous étonnez cependant pas : pas énormément d'action dans ce premier tome, il faudra donc attendre les suivants, encore plus palpitants ! Ne vous arrêtez pas en si bon chemin !

 

Il s'agissait d'une lecture commune avec Lefso, félina, Nathalie, Taliésin, Sollyne,  Léo ElfiqueKorto, ptitelfePetite MariePlumeline .

 

f3f0a8bd4655489ee8bbbd89406fd

Voir les commentaires

Les Mystères de Harper Connelly tome 1 : Murmures d'outre-tombe de Charlaine HARRIS

51dVs4FGkHL__SL500_AA300_.jpg

Genre : Fantasy

 

Quatrième de couverture :
"Depuis que j'ai survécu à la foudre, je suis capable de sentir et de revivre les derniers instants des morts. Contrairement aux apparences, cela peut s'avérer utile : on me contacte pour retrouver les personnes disparues... enfin, décédées devrais-je dire.
Du coup, j'en ai fait mon métier. C'est sûr, tout le monde n'apprécie pas la façon dont je gagne ma vie, mais, puisque je dois vivre avec ce "don", autant m'en servir.
Tolliver, mon demi-frère, m'accompagne. Un associé dont je ne peux pas me passer. Aujourd'hui, nous allons à Sarne dans l'espoir de retrouver une adolescente. Dénicher le corps ? Facile ! Mais quitter la ville, c'est une autre affaire ! "

 

Ce que j'en ai pensé :

J'ai bien aimé ce livre, surtout qu'il est arrivé après deux déceptions et en pleine « crise de bonnes lectures » (je me comprends). Au début, j'ai trouvé Harper froide, indifférente aux morts dont elle entrevoit les derniers instants (elle sait comment ils sont morts mais a besoin pour cela d'un corps et ignore qui est le meurtrier). Elle utilise son don afin de se faire de l'argent et les gens alentour la méprise pour cela. Ils la consultent afin de retrouver leurs proches ou savoir ce qui leur est arrivé mais ne la croient pas pour autant. Attitude contradictoire. On se rend vite compte que cette froideur affichée est en fait une carapace qu'elle s'est constituée afin de ne pas souffrir de leur mépris et parce que de toute façon, elle n'a pas le choix : elle doit vivre avec ce « don ». Finalement, au fur et à mesure de l'histoire, elle nous apparaît plus sensible, voire fragile, ce qui change de certaines héroïnes qui n'ont peur de rien. Harper est marquée par son passé, un passé de souffrances dont on connaît les grandes lignes et qui la rapproche d'autant plus de Tolliver, très protecteur avec elle. Il m'a semblé parfois limite envahissant, réagissant même dans certains cas comme un mari jaloux mais, là encore, nous comprenons ensuite pourquoi : en fait, Harper est très dépendante de lui, il est sa bouée de sauvetage, celui qui l'empêche de couler et elle a besoin de lui, ne sait pas vivre sans lui ! Vous l'aurez compris, je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux.

Quant à l'histoire, Harper est appelée par des notables de la ville de Sarne pour retrouver le corps d'une jeune fille et découvrir comment elle est morte. Elle va vite avoir la réponse mais est retenue contre son gré par ces mêmes notables pour en savoir plus (encore une fois, sachant qu'elle ne « voit » pas le meurtrier, juste les derniers instants de la victime) : pourquoi ? Que cache cette mystérieuse histoire ? Elle va tenter de le découvrir... L'enquête en elle-même est assez lente mais sans être ennuyeuse : les éléments se mettent en place progressivement (même si j'ai deviné avant la fin). Je suis tout de même restée captivée par ma lecture : les sentiments éprouvés par Harper sont palpables et il est impossible de rester insensible à ce qui lui arrive. On découvre également quelques bribes de son passé, ce qui donne envie d'en savoir plus !

 

Une lecture sympathique offrant un agréable moment de détente. Ce n'est pas LA lecture du siècle mais cela reste très plaisant ! Le style de l'auteur l'est également... Cela me donne maintenant envie de lire la suite, bien sûr mais surtout de sortir le tome 1 de la Communauté du Sud de ma PAL (j'ai honte!).

Voir les commentaires

Le Langage des pierres tome 1 : Le Dit du sang de Pamela FREEMAN

Genre : Fantasy

 

Série Le Langage des pierres :

1. Le Dit du sang

2. Le Dit de l'eau

3. Full circle (pas encore traduit en français, apparemment)

 

Quatrième de couverture :

Il y a vingt mille ans, le peuple d'Acton conquit les Onze Domaines, dont il tua ou chassa les habitants légitimes. Ceux qui ne périrent pas sur les routes furent surnommés les Voyageurs. Aujourd'hui, les Onze Domaines sont gouvernés d'une main de fer par les seigneurs de guerre d'Acton. Pourtant, certaines choses échappent à leur contrôle : les esprits, la magie des éléments... et parfois des êtres humains, lointains descendants des Voyageurs. Comme Ronce, cette jeune fille qui doit fuir les siens ; comme Frêne, contraint de tuer pour le compte d'un employeur tyrannique ; comme Epervier, le noir enchanteur qui a juré vengeance pour son peuple. Jamais les pierres n'auraient pu prédire qu'un lien puissant unirait un jour ces trois destins.

 

Ce que j'en ai pensé :

Ce premier tome est avant tout un tome de mise en place du décor et des personnages. Le lecteur y fait la connaissance de Ronce, jeune fille rebelle, insoumise et éprise de justice, dans un domaine où les sbires du seigneur usent et abusent de leur autorité, de Frêne, apprenti protecteur au côté de Doronit, qui l’utilise comme un pantin entre ses mains, il est très naïf et ne voit pas le vrai visage de sa maîtresse et Epervier, lequel cherche à assouvir sa vengeance, à faire revivre son peule, les Voyageurs. Tous trois sont des descendants de ce peuple. Or, il ne fait pas bon être Voyageur au sein des Onze Domaines. Ceux-ci sont méprisés par les descendants d’Acton, l’envahisseur, le conquérant. On en apprend beaucoup à leur sujet, leur mode de vie sur la Route, leurs traditions,… même si celles-ci se sont perdues lors du massacre de leurs semblables. Chaque chapitre est consacré alternativement à l’un d’entre eux. J’ai beaucoup aimé les passages avec Ronce, à laquelle je me suis immédiatement attachée (c’est une constante chez moi : j’ai toujours adoré les héroïnes rebelles, qui n’ont peur de rien ni de personne), ceux avec Frêne m’ont parfois parus un peu longs mais je ne me suis jamais ennuyée ! Enfin, les passages avec Epervier sont toujours très (trop !) courts, on n’en apprend très peu sur lui. Parfois, des personnages secondaires interviennent dans le récit (les chapitres commencent alors par « Le Dit de untel ou unetelle »), nous livre leur version des faits. J’ai beaucoup aimé le procédé. Cela permet d’avoir un autre point de vue sur une même situation mais surtout, cela procure plus de consistance encore à ces personnages : eux aussi ont été travaillés et eux aussi ont un rôle à jouer dans l’histoire ! C’est très intéressant !

Bien sûr, le lecteur sait qu’il existe un lien entre nos trois héros, il attend impatiemment le moment de leur rencontre (qui n’intervient qu’à la fin). Tout cela promet une belle suite ! J’espère ne pas être déçue : j’ai hâte de voir où toutes les intrigues posées dans ce premier tome vont nous mener. Car arrivée à la dernière page de ce livre, je suis restée en suspens. Tout s’arrête alors que l’action allait enfin commencer pour de bon (pas que ce premier tome manque d’action, loin de là mais il y a tout de même une certaine routine dans leur vie : chacun est encore en formation pour apprendre un métier (Ronce et Frêne) ou pour parvenir à son but (Epervier). Leur existence n’est bouleversée que tardivement dans le livre ou faite d’errements) !

 

En conclusion, un grand merci au forum Partage Lecture et aux éditions J'ai lu. A quand la parution du tome 2, en poche ???? Je me suis laissée happer par ma lecture et par les personnages, tous plus attachants ou intrigants les uns que les autres. On sent que chacun a de grandes possibilités, juste esquissées ou entrevues et j’ai envie d’en savoir plus, de suivre leurs aventures. Ce premier tome est très engageant, prometteur. Je vous le conseille !

 

Voir les commentaires

H2G2 tome 1 : Le Guide du voyageur galactique de Douglas ADAMS

Genre : Science-fiction

 

Série H2G2 :

1. Le Guide du voyageur galactique

2. Le Dernier Restaurant avant la fin du monde

3. La Vie, l'Univers et le Reste

4. Salut et encore merci pour le poisson

5. Globalement inoffensive

 

Quatrième de couverture :

Comment garder tout son flegme, quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute, que la planète Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique, que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? Pas de panique ! Car Arthur Accroc, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide galactique pour l'accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.

 

Ce que j'en ai pensé :
Merci Pinky, c'est toi qui m’as donné envie de le lire. J'avoue qu'au début, ce n'était pas gagné. Je ne suis pas très friande de SF. Pire : j'ai un énorme préjugé négatif contre ce genre! Et pourtant, j'ai aimé l'humour de l'auteur : il met ses personnages dans des situations abracadabrantes, toutes plus absurdes les unes que les autres. Tout est sens dessus dessous dans le monde qu'il crée (j'ai bien aimé l'explication sur la création de la Terre : voilà de quoi introduire un peu de modestie dans les discours et les croyances des Hommes ). Même les personnages font montre d'ironie et d'autodérision : ils ne se prennent pas toujours au sérieux et c'est très rafraîchissant. Pourtant, j'ai eu du mal à entrer dans ce monde. Notamment, lorsque l'auteur décrit telle ou telle nouveauté par rapport au nôtre : ses explications techniques m'ont parfois perdue et ont failli me faire abandonner ma lecture (la pire étant celle sur le générateur d'improbabilités infinies, lorsque Arthur et Ford sont sauvés par Zaphod et Trillian) mais j'ai voulu persévérer et je ne le regrette pas. Passé ce moment, j'ai enfin voyagé en compagnie d'Arthur, Ford, Trillian, Zaphod (je l'adore! quel filou!) et l'androïde paranoïde (celui-là aussi je l'adore alors qu'il est détestable au possible. Mais bon, un robot dépressif, ça ne court pas les rues). Et c'est ce qui fait le point fort également de l'auteur : ses personnages ne sont pas caricaturaux. Pas de super héros qui n'ont peur de rien mais des Hommes ou extrahumains (ça sonne bien, non?) attachants, avec leurs qualités et leurs défauts. Souvent d'ailleurs avec plus de défauts que de qualités!

Ce premier tome m'a mis l'eau à la bouche et j'ai hâte de connaitre le secret enfoui dans le cerveau de Zaphod. Je ne sais pas pourquoi mais je m'attend à un grand n'importe quoi encore et ça me plait bien. Enfin, une oeuvre originale! Que c'est bon!

 

Voir les commentaires

Des Fleurs pour Algernon de Daniel KEYES

Genre : SF

 

Quatrième de couverture :

Charlie Gordon a 33 ans et l'âge mental d'un enfant de 6 ans. Il voit sa vie bouleversée le jour où, comme la souris Algernon, il subit une opération qui multipliera son QI par 3 (...). Charlie va enfin pouvoir réaliser son rêve : devenir intelligent. Au jour le jour, il fait le compte-rendu de ses progrès. Mais jusqu'où cette ascension va-t-elle le mener?

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai été un peu déçue par ce livre. En effet, les critiques que j’en avais lu étaient toutes très positives. Du coup, j’avais un certain a priori en le commençant et beaucoup d’attentes, lesquelles n’ont pas été comblées. J’ai eu beaucoup de mal à m’immerger dans l’histoire au début, je lui ai trouvé trop de longueurs, une impression de tourner en rond, que les événements se répètent. Néanmoins, j’ai trouvé le personnage de Charlie Gordon très touchant. C’est lui le narrateur : il nous conte son histoire avant et après opération destinée à augmenter ses capacités intellectuelles, sous forme de comptes rendus. Au-delà de son histoire, l’auteur évoque le thème du handicap et plus largement de la différence. En effet, Charlie, avant son opération, a un QI de 70. Il travaille dans une boulangerie où il nettoie les toilettes et fait les livraisons. En parallèle, il suit des cours pour adultes attardés au centre Beekman. Il est approché par deux scientifiques, le Pr Nemur et le Dr Strauss afin de servir de cobaye humain pour leur opération qui va augmenter son QI et en faire un génie. On le voie évoluer et les réactions des personnes qui l’entourent changent également. Jusque-là, il était le souffre douleur, celui dont on se moquait et qui ne s’en rendait pas compte. Il se sentait exclu de certaines activités mais avait des « amis ». Après son opération, on le rejette car il est trop intelligent, les autres se sentent inférieurs à ses côtés. Il leur fait prendre conscience de leur faiblesse et cela dérange. Il n’est plus celui dont on peut se moquer éperdument ! De même, son caractère change : il s’affirme, remet en question ce qu’il voit et apprend, ne comprend pas que ce qui lui semble facile n’est pas nécessairement accessible aux communs des mortels, n’arrive pas à se mettre à leur hauteur et se retrouve encore une fois isolé.

De plus, les responsables de son opération n’ont pas pris en compte tous les facteurs, notamment le fait que le changement est très rapide, trop pour Charlie, qui découvre tout juste le monde qui l’entoure et ne le comprend donc pas toujours. On ne lui a pas donné toutes les clés en mains pour réussir, pour s’épanouir en toute quiétude. L’attitude du Pr Nemur à son égard est d’ailleurs très haïssable, il le considère comme sa chose, sa « création » et non comme un être humain, avec des sentiments !

J’ai beaucoup aimé cet aspect psychologique, ce regard porté sur les différences, qu’elles soient positives ou négatives. Et l’auteur, à travers son style, nous fait prendre conscience de la transformation de Charlie : au début, il écrit comme il parle, phonétiquement en faisant beaucoup de fautes et en utilisant peu de ponctuation, c’est un peu déroutant mais très bien pensé ! Ensuite, son style et son vocabulaire se développent, il utilise des mots plus compliqué, fait de moins en moins de fautes… C’était une très bonne trouvaille de la part de l’auteur !

Enfin, le fait que Charlie parle du Charlie d’avant l’opération à la troisième personne était vraiment très déroutant et montre encore une fois que le changement a été mal préparé, même s’il évolue rapidement sur le plan intellectuel, émotionnellement, il est comme un enfant, très fragile, finalement il « redécouvre » sa vie !

Mon sentiment est donc plutôt positif malgré ma réserve de début….

 

Pour terminer, un extrait qui m’a touchée :

« Il [le Pr Nemur] commet la même erreur que les autres quand ils regardent une personne faible d’esprit et en rient parce qu’ils ne comprennent pas qu’il y a tout de même des sentiments humains dont il faut tenir compte. Il ne comprend pas que j’étais une personne humaine avant de venir ici. »

 

Lu dans le cadre du challenge ABC 2010.

Voir les commentaires

Les Aventures de Vicki Nelson tome 1 : Le Prix du sang de Tanya HUFF

Genre : bit-litt

 

Série Vicki Nelson (2 tomes disponibles pour le moment) :

1. Le Prix du sang

2. Piste sanglante

 

Quatrième de couverture :

(…) Un hurlement retentit… et les anciens réflexes de Vicki se réveillent. Trop tard : la victime gît, la gorge déchiquetée, tandis qu’une silhouette fuit dans les tunnels sombres du métro. Ancien flic devenue détective privé, Vicki Nelson ne peut s’empêcher d’enquêter sur cette affaire. Mais, plus elle avance, plus elle comprend qu’elle est sur la trace de créatures bien plus dangereuses que tout ce qu’elle a pu affronter.

 

Ce que j'en ai pensé :

Le gros plus de ce livre par rapport à tout ce que j’ai lu en bit-litt jusque-là, c’est son héroïne, Vicki Nelson. Contrairement aux autres héroïnes de bit-litt, elle n’a pas de super pouvoirs. Elle ne ranime pas les morts, ne se change pas en coyote ou ne lit pas dans les pensées comme Anita, Mercy ou Soukie. Au contraire, elle est dotée d’un sérieux handicap. En effet, elle est atteinte d’une dégénérescence qui, pour l’instant, n’affecte que sa vision. Sa vision périphérique est réduite d’un tiers et elle est quasiment aveugle lorsqu’il fait nuit. Néanmoins, elle ne manque pas de caractère et fait preuve de beaucoup de courage voire d’imprudence. Elle essaye de se prouver que cela n’affecte pas sa vie privée ou professionnelle or, elle a dû quitter son poste à La Criminelle à cause de sa maladie et on sent qu’elle en souffre énormément. Elle est très humaine. J’ai beaucoup aimé !

De plus, le monde où elle évolue est également différent de celui d’Anita et consorts. Ici, l’existence des vampires et autres créatures  n’est pas connue. Une série de meurtres atroces va semer le doute dans les esprits.

A côté de cela, l’histoire est assez classique et l’action met très longtemps à se mettre en place (il faut attendre la fin pour voir les événements se précipiter enfin !). De plus, on devine très rapidement qui se cache derrière les meurtres, même s’il faut attendre un peu plus pour avoir la réponse au « comment, par quels moyens ? ». Enfin, je n’ai pas accroché plus que ça aux autres personnages. Henry, le vampire, n’a pas le charisme d’un Jean-Claude et même si l’auteur veut le faire passer pour « dangereux », je l’ai trouvé très gentillet. De plus, le récit est parfois entrecoupé par ses souvenirs passés, ce qui déstabilise un peu au début car il n’y a pas de nette coupure entre l’histoire qui nous est contée et le passé d’Henry. Je me suis perdue plus d’une fois. De plus, les éléments que l’on apprend lors de ses retours en arrière ne sont pas exploités ensuite et n’ont donc pas de réelle utilité.

De même, la relation à la « je t’aime, moi non plus » qu’entretient Vicki avec Celluci m’a lassée ! Trop c’est trop !

 

J’ai donc moyennement apprécié ma lecture et ne suis pas sûre de lire le tome 2…

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>