Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Miss Charity de Marie-Aude MURAIL

 

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

Charity est une fille.

Une petite fille.

Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde.

Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Les adultes qui l’entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l’espoir qu’un jour quelque chose va lui arriver…

 

Ce que j'en ai pensé :

Une lecture que j’ai adoré, qui m’a rappelé de très bons souvenirs. Je ne l’ai jamais caché, j’adore les romans se passant en Angleterre, pendant le règne de Victoria. Aussi, c’était quasiment joué d’avance ! Rajoutons à cela des airs des Quatre Filles du docteur March, - un de mes livres préférés, qui a bercé mon enfance et une grande partie de mon adolescence, que j’ai lu, relu et rerelu - tout d’abord dans la présentation des dialogues entre les personnages, qui m’a tout de suite frappé et fait penser à cet autre ouvrage, puis, dans le personnage de Charity qui  n’est pas sans évoquer Jo March, ma préférée des sœurs, par rapport à son naturel, sa franchise, son indépendance, sa gaucherie vis-à-vis de l’étiquette, des mondanités, des convenances qui lui passent au-dessus de la tête car elle n’est pas dans l’artifice, les faux-semblants, les manipulations et l’hypocrisie, contrairement à ses cousines, Lydia et surtout, Ann Bertram, parce qu’elle s’est faite toute seule, souvent laissée à elle-même, au moins jusqu’à ses dix ans et sa première visite à Bertram Manor, par rapport aussi à ses talents pour l’écriture, dans le personnage également de Herr Schmal qui ressemble étrangement au professeur dont tombe amoureuse Jo. N’allez pas croire cependant qu’il s’agit d’une pâle copie ! Loin de là. Marie-Aude MURAIL a su s’inspirer de ses prédécesseurs pour créer une œuvre originale, dans laquelle j’ai pris plaisir à voir évoluer Charity, petite fille solitaire, qui aime faire des expériences, observer la nature environnante et qui va se battre pour faire de sa vie ce qu’elle veut, à une époque où la seule option donnée aux femmes était de faire un beau mariage d’argent et une ribambelle de petits descendants à leur cher mari. Elle est très volontaire et courageuse mais aussi bien entourée par Mademoiselle et Herr Schmal, ses amis et confidents, qui la poussent vers l’avant, Kenneth Ashley, le bellâtre frondeur, inconvenant et charismatique, qui lui vient en aide, Tabitha, la bonne folle, qui va lui tenir compagnie et l’élever, Mrs Carter et ses enfants dont l’attendrissant Edmund, les King père et fils, etc… La route sera longue et semée d’embûches. L’épaisseur du livre peut faire peur et faire craindre quelques longueurs. Restons objective : il y en a mais elles ne m’ont pas dérangée. J’étais bien dans ma lecture et le temps ne m’a jamais paru long, même si quelques pages de moins, quelques coupures par ci par là n’auraient pas non plus nui au texte, à mon sens. L’époque et la bonne société victorienne sont très bien rendues : j’y étais ! L’écriture est fluide, simple. Les pages défilent toutes seules, malgré le pavé. Pour moi, c’est un petit coup de cœur et je regrette le bon temps où je n’avais pas encore de Pal, où je pouvais lire et relire les livres que j’aime car j’aurais adoré pouvoir me replonger dedans ! Il m’a également donné envie de relire les Quatre Filles du docteur March pour la énième fois !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

George 29/05/2013 11:17

Un de mes romans chouchoux !

Alexielle 29/05/2013 18:06

Il va le devenir chez moi aussi ^^

MyaRosa 24/05/2013 21:50

Ohhh que ça donne envie ! Il a l'air génial ce livre. Je l'ai trouvé sur un vide-grenier il y a quelque temps. Il faut vraiment que je le lise. Tu me donnes également envie de lire "Les Quatre filles du Docteur March" que je veux lire depuis longtemps (dans ma PAL aussi, en plus...).

J'espère que tu vas bien.:) Bon week-end

Alexielle 25/05/2013 11:45

Je vais bien, malgré... la neige (déprimant, il neige en mai !!!! Snif !). Et toi ?
Oui, n'hésite pas à le sortir de ta Pal. C'est vrai que l'épaisseur du livre fait peur (je te raconte pas la tête que j'ai fait en l'empruntant à la médiathèque : je l'avais réservé. Quelle surprise quand la bibliothècaire me l'a tendu !) mais il se lit très vite ! J'espère que tu aimeras autant que moi ! Pareil pour les Quatre Filles du docteur March mais comme je l'ai lu ado la dernière fois, je t'avoue que j'ai un peu peur de le relire et qu'il n'ait pas la même saveur aujourd'hui, à 30 ans... J'espère que la magie de cette lecture opérera à nouveau, sur toi et sur moi ! Bises et à très bientôt j'espère, Mya !

Pauline Entre Les Pages 24/05/2013 18:46

Tant pis pour ma pal, je relirai ce livre bientôt, c'est certain! :D

Alexielle 25/05/2013 11:40

Comme je te comprends. A peine terminé, j'avais déjà envie de le relire ^^ J'ai d'ailleurs du mal à passer à un autre livre depuis !

lasardine 24/05/2013 16:57

un vrai bijou!! (lourd, le bijou, mais précieux!!)

Alexielle 25/05/2013 11:39

Oh oui, un très beau bijou, qu'il va falloir que je me procure : je le veux absolument dans ma bibliothèque. Je l'avais emprunté à la médiathèque. Il est un peu cher aussi mais ça va avec : plus c'est précieux et plus c'est cher, non ? lol