Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre d'une inconnue de Stefan ZWEIG

 

 

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

« A toi qui ne m’as jamais connue ». La lettre, anonyme, s’adresse bien à lui, l’homme qu’il était et qu’il est demeuré, l’écrivain célèbre pour son talent, sa frivolité et ses conquêtes. Comment se souvenir de cette femme qui lui déclare sa passion de toute une vie, de cette adolescente de 13 ans qui l’épiait et l’adorait naguère en silence ? Comment revoir le visage de cette inconnue qui se donnerait à lui, plus tard, et de leur brève idylle dans Vienne enneigée ? (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

Encore une fois, l’auteur me laisse pantoise face à son écriture, sa plume parfaitement maîtrisée et très belle. Il se glisse ici dans la peau d’une femme amoureuse et nous parle d’Amour avec un grand A comme lui seul sait le faire ! Notre inconnue s’adresse ici à R., un écrivain célèbre, tombeur, mystérieux, tendre, sensible, son seul et unique amour de son adolescence jusqu’à sa mort. Une passion dévorante, obsédante qui suscite des sentiments mitigés : de l’admiration face à l’abnégation de soi dont elle fait preuve, face à cet amour inconditionnel mais aussi de la tristesse, de l’agacement face à son aveuglement, à ses sentiments qui ne reçoivent jamais aucun retour. Finalement, elle a dédié toute son existence à cet homme pour qui elle ne représente rien, elle n’est qu’une de ses nombreuses conquêtes, un numéro de plus dans sa longue liste et pourtant, elle ne vit que pour et par lui, toujours en attente d’un geste, d’une parole, d’une réciprocité qui ne viendra jamais. Comment peut-on vivre ainsi, se sacrifier à ce point ? Difficile de lui jeter la pierre, nous sommes tous passés par là un jour et il est donc impossible de juger. Le ton est beaucoup moins clinique, froid que dans Le Voyage dans le passé, on est plus dans l’émotion et moins dans l’analyse. D’ailleurs, j’ai eu la gorge serrée plusieurs fois au cours de ma lecture et j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre une fois la dernière page tournée. Une histoire qui ne se laissera pas oubliée de sitôt et un auteur que je continuerai à lire. Cette nouvelle précède d’ailleurs Le Joueur d’échecs dans mon édition. Une prochaine lecture toute trouvée lorsque j’aurai envie de retrouver cette plume qui me plait tant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :