Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Zippo de Mathieu BLAIS et Joël CASSEUS

zippo-600-208x300.jpg

Genre : Roman noir

 

Quatrième de couverture :

Dans une ville nord-américaine d’un avenir pas si lointain se prépare un grand sommet économique que le journaliste-militant Nuovo Kahid est chargé de couvrir. Quand l’économie va, tout va, dit-on. Mais les pornoputes disparaissent, les autorités se durcissent, les clochards claquent des dents et la ville tombe en ruine. Par-dessus le marché, une comète fonce sur la terre. Avait-on vraiment besoin de ce caillou sidéral pour annoncer sans crainte de se tromper que la première heure de la fin du monde avait déjà sonné ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Ambiance de fin du monde garantie dans ce roman : comme toujours, ce sont les plus défavorisés qui trinquent en premier : clochards, prostituées, étrangers, etc… Les boucs-émissaires ne manquent pas ! Le climat est à l’insécurité, renforcée par les patrouilles de macoutes (policiers) qui les traquent sans relâche pour les parquer dans la décharge publique ou bien pire encore. Dans ce chaos ambiant, nous allons à la rencontre de différents personnages, certains restent anonymes : ils n’ont droit qu’à un pronom personnel, il ou elle et nous passons de l’un à l’autre au gré des chapitres. Cette construction ne permet pas vraiment de s’identifier à eux, de s’attacher, de compatir et entraine une certaine confusion : qui sont-ils ? Parle-t-on toujours de la même personne ou est-on passé à quelqu’un d’autre ? Difficile de s’y retrouver, j’ai eu du mal à m’y faire et suis restée en dehors. Certains personnages seront tout de même plus présents comme Kahid, O’Donnell ou même A*** à travers les souvenirs flous de Kahid mais même pour eux, ils ne nous sont jamais vraiment présentés : ils restent très mystérieux au lecteur, leur portrait à peine esquissé. Même le style m’a paru chaotique : les phrases sont hachées, il manque souvent le sujet en début de phrase qui n’est pas repris ou même des phrases sans verbe. Là encore difficile d’accrocher… Néanmoins, il est indéniable que ces ellipses donnent du rythme, une dynamique au roman, de même que les chapitres qui sont très courts : la lecture est donc rapide.

Je déplore tout de même le fait qu’il n’y ait pas vraiment d’histoire : je pensais au départ qu’il s’agissait de résoudre la disparition de A*** mais même si la question revient sans arrêt dans le roman, comme un leitmotiv, elle est très vite résolue et de manière très rapide, facile… Ce côté-là m’a déçue. Il s’agit surtout de suivre cette fin du monde annoncée, voir comment chacun réagit avant la chute du météore et notamment cette chasse aux sorcières envers les laissés pour compte de la société, l'égoïsme, la lâcheté des autres qui ne réagissent pas, font comme s'ils n'avaient rien vu, rien entendu, laissent faire et continuent leur chemin. Si le message est bien passé, je ne suis ni convaincue par la forme ni par le fond…

 

Un grand merci au forum Partage Lecture et aux éditions Kyklos pour ce partenariat !

 

logo p11

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Z
<br /> Je n'avais pas été convaincue par la 4ème de couverture et je vois que j'ai eu raison.<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Oui, Zazy <br /> <br /> <br /> <br />