Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Olivia Joules ou l'imagination hyperactive d'Helen FIELDING

Genre : Roman (chick-litt)

 

Quatrième de couverture :

Olivia Joules est très vexée quand son patron du Sunday Times la rétrograde au rang de "journaliste tendance" : elle n'a pas du tout envie de couvrir les soirées de lancement de cosmétiques miracle...

Non, ce qu'Olivia recherche, c'est de l'action et du suspense, quitte à en rajouter un peu avec son imagination débordante! Des paillettes de Los Angeles aux grottes mystérieuses du Soudan, il n'y a qu'un pas qu'Olivia franchit, sans se douter qu'elle va au-devant de graves ennuis. (...)

 

Ce que j'en ai pensé :

J'ai acheté ce livre il y a un petit moment maintenant, après avoir lu et beaucoup apprécié Le Journal de Bridget Jones et sa suite, L'Age de raison, du même auteur. Et bien, je suis très déçue. L'héroïne, Olivia, n'a rien à voir avec Bridget. Ayant perdu ses parents et son petit frère très tôt, elle s'est assumée toute seule et est très attachée à son indépendance. C'est une journaliste, très douée dans son domaine mais dotée d'une très voire trop grande imagination qui la pousse toujours à envisager le pire. Loin d'être attachante et drôle, je l'ai trouvée dès le départ très énervante, inventant des histoires qui n'ont ni queue ni tête. Dans le cadre d'un de ses articles, elle fait la connaissance de Pierre Feramo, un riche producteur français et se prend à enquêter sur lui à cause des nombreuses incohérences de son parcours. Pour une fois, elle a vu juste et nous la suivons dans ses aventures peu crédibles. Soit, il s'agit de chick-litt et celle-ci n'est pas toujours très crédible mais là, j'ai atteint le sommet et pire que tout, là où les autres romans de chick-litt me font rire aux éclats, avec celui-ci je n'ai éprouvé que de l'énervement par rapport à tous les préjugés et clichés dans lesquels il s'engouffre et l'impression de perdre mon temps. J'ai d'ailleurs arrêté le supplice à la page 136, finissant par le feuilleter vite fait pour voir comment cela allait finir, par curiosité plus que par réelle envie de connaitre le sort réservé à l'héroïne... Et bien, je me dis que j'ai bien fait d'arrêter car la suite est très convenue, très facile et tout aussi peu crédible!

 

Si vous ne connaissez pas l'auteur, précipitez-vous sur les Bridget Jones mais évitez celui-ci! Il est vraiment très en dessous de son prédécesseur!

 

J'aurai dû publier mon article hier, en même temps que Livresque avec qui cette lecture commune était programmée mais je ne l'avais pas "terminé". Je suis désolée pour le retard! Décidémment, ça devient une habitude!

 

objectif-PAL.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
L
<br /> <br /> Tu as été plus courageuse, je ne suis même pas allée jusque là dans le livre. Ma PAL est tout de même contente de s'être débarrassée de ce bouquin^^.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> La mienne aussi! Je voulais voir s'il y avait une amélioration par la suite mais non!<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> <br /> Ah... ben je l'avais bien aimé, celui-ci (lecture d'avant blog) et il a plu aussi aux copines auxquelles je l'avais prêté. De mémoire, j'avais trouvé que l'humour était assez décalé et j'avais<br /> tout à fait adéhré à cet aspect pas-vraisemblable-mais-marrant (c'est vrai qu'en matière d'humour, les goûts divergent souvent). Bref, un bon souvenir (alors que, mis à part les Bridget Jones, la<br /> chick-lit, c'est pas mon truc, mais là, justement, l'histoire était, pour moi, plus intéressante). Quant aux clichés, là aussi, à mon avis, c'est à prendre au second degré.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je n'ai pas réussi à m'attacher à l'héroïne et du coup, n'est pas adhéré mais encore une fois, les goûts et les couleurs, c'est très subjectif... <br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> <br /> Lu il y a longtemps, je l'avais trouvé sympa à l'époque mais sans plus.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je préfère et de très loin les Bridget Jones!<br /> <br /> <br /> <br />