Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Matilda de Roald DAHL

Genre : littérature jeunesse (à partir de 9 ans)

Lecture commune du forum Livraddict (mars 2010)

Résumé (Fnac) :
À cinq ans, Matilda a déjà tout lu, de Dickens à Steinbeck. En fait, elle est dotée d’un QI surdimensionné, mais personne ne s’en rend compte, surtout pas ses parents, bêtes et méchants, ni sa directrice d’école, la malveillance incarnée. Seule son institutrice la comprend. Le génie de Matilda va lui donner des pouvoirs surnaturels qui seront l’instrument de sa vengeance… Une histoire à la fois cocasse et grinçante: c’est là la patte de Roald Dahl. Pour apprendre à rire jaune avec de l’humour… noir.

Ce que j'en ai pensé :
Avec ce livre, j’ai retrouvé avec plaisir le Roald DAHL de mon enfance, dont j’avais adoré Le Bon Gros Géant. L’humour de l’auteur, noir et ironique, fait sourire…
Les parents de Matilda, M. et Mme Verdebois, ne sont pas comme tous les autres parents. Alors que la plupart encensent leurs enfants, vantant leur intelligence hors norme (à leurs yeux…), les siens dénigrent voire même ignorent leur petite fille alors qu’elle est réellement surdouée : elle a appris à lire seule à l’âge de trois ans et à cinq ans, lorsqu’elle entre à l’école, elle sait également compter, multiplier… Pour eux, Matilda est une tare, une enfant stupide et oisive : elle lit à longueur de journée. A quoi cela va-t-il lui servir ? On ne demande pas à une fille d’être intelligente mais de savoir tenir une maison et de se trouver un mari pour l’entretenir. Voilà la vision que les parents de Matilda ont du monde.
Certains aspects sont assez stéréotypés : les méchants ont le physique de l’emploi (ils sont laids, en général, tels M. et Mme Verdebois et Melle Legourdin, la directrice de l’école) et ne sont pas très intelligents alors que les gentils sont beaux (Matilda, Melle Candy, l’institutrice) et ingénieux. Cependant, ce livre a priori léger, sous couvert d’humour, soulève également des interrogations comme le rôle des filles et des femmes dans la société et à ce sujet, l’auteur fait preuve de modernisme, nous montrant que le « soit belle et tais toi » ne suffit pas ! De même, il critique la « culture de masse », l’abrutissement des personnes devant leur poste de télévision et le dénigrement des livres, de l’intelligence, de l’ouverture d’esprit qui pousse à s’instruire.

En bref, ce livre est très moderne, pour voir qu’il a été publié pour la première fois en 1988. J’ai passé un très bon moment en sa compagnie, retombant un peu en enfance. J’ai adoré suivre les aventures de Matida qui bien que surdouée, reste humble. Elle est très attachante de même que Melle Candy, qui va devenir sa confidente, son amie et bien plus mais chut, si vous souhaitez en savoir plus, il faudra le lire !

Du même auteur :
The Umbrella man and other stories/ L'Homme au parapluie et autres nouvelles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
B


comme prévu, je l'ai lu et j'ai bien aimé. Quelle mignonne petite fille que cette Matilda, sensible aux problèmes des adultes malgré son âge et dotée d'un sacré caractère !!


http://pragmatisme.over-blog.fr/article-mathilda-roald-dahl-55930099.html



Répondre
L


Ravie qu'il t'ait plu! Je vais voir ton billet de ce pas!



L


J'adorais Roal Dahl quand j'étais petite. J'en vois pas mal de critiques ces temps ci, ça me donne envie de m'y replonger !



Répondre
L


Replonge, surtout n'hésite pas! Tu verras, lire du Roald DAHL une fois adulte te fait prendre encore plus conscience du second degré de l'auteur et des thèmes qu'il y a derrière! J'ai adoré
retrouver sa magie!



B

Moi aussi j'ai adoré ce livre, pourtant il y a longtemps que je l'ai lu ^^
mais comme vous le dite, il est parfois stéréotypé mais bon.
Je l'ai lu je devais être en primaire et j'avoue qu'on s'identifie plus facilement a des personnage stéréotypé ^^


Répondre
L

Oui il est stéréotypé mais pas dénué de charme, bien au contraire. C'est l'effet Roald DAHL !


B

je le lirai surement car je viens de terminer Sacrées sorcières et Le bon gros géant qui m'ont beaucoup plu et je te laisse découvrir mes articles si cela t'interesse. Merci de tes commentaires
lorsque tu passeras me rendre visite
http://pragmatisme.over-blog.fr/article-sacrees-sorcieres-roald-dahl-46811749.html
http://pragmatisme.over-blog.fr/article-le-bon-gros-geant-roald-dahl-47041403.html


Répondre
L

Je vais voir tes articles de suite! Merci!


T

Un de mes préférés de Dahl avec Charlie et la chocolaterie et James et la grosse pêche.


Répondre
L

Je n'en ai pas lu beaucoup mais j'ai adoré ceux que j'ai lu de cet auteur (mon préféré : Le Bon Gros Géant). Je note Charlie et la chocolaterie et James et la grosse pêche. Merci Théoma!


L

J'ai tres hate de le lire celui-la !


Répondre
F

Jolie critique !


Répondre
L

Merci Frankie!


A

j'ai beaucoup aimé aussi !


Répondre
J

Je découvre Dahl seulement à 28 ans et mon seul regret est de ne pas l'avoir lu étant plus jeune.


Répondre
L

Bonne découverte, Jess! sincérement, j'avais un peu peur quand a été annoncé le choix du book-club pour Dahl, de ne plus être aussi émerveillée que lorsque j'étais petite, en le relisant. Et bien
il n'en est rien! Le charme a de nouveau opéré malgré mes 28 ans également (on est de la même année????).


F

Eh bien, moi, Alexielle, j'ai eu du mal avec ce livre... Dur dur ! Tu peux aller voir mon billet, où j'en dis plus, mais en gros, j'ai du me forcer pour le finir.


Répondre
L

Je vais aller voir ton billet avec plaisir, Flof13! C'est bien aussi que tous les avis ne soient pas uniformes!


M

Je n'ai pas lu ce livre mais j'aime beaucoup le style de Dahl.


Répondre
L

J'aime beaucoup Roald DAHL également!


N

Roald Dahl est un auteur décidément formidable ! Je l'adore, et j'ai bien envie de relire quelques-uns de ses livres !


Répondre
L

Même chose pour moi car je me rends compte que je n'en ai pas lu beaucoup, à part Matilda et Le Bon Gros Géant (je parle des livres qu'il a écrit pour les enfants. Pour les adultes, j'avoue que The
Umbrella man and other stories m'a quelque peu refroidie!).