Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Trilogie du mal Tome 3 : Maléfices de Maxime CHATTAM

malefices1.jpg

Genre : Thriller

Série La Trilogie du mal :

1. L'Ame du mal

2. In Tenebris

3. Maléfices

 

Quatrième de couverture :

Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Une nouvelle génération de tueur.

 

Ce que j'en ai pensé :
Avec ce troisième et dernier tome de la Trilogie du mal, j'ai retrouvé l'enthousiasme de ma lecture du 1er (qui reste quand même mon préféré). On recroise l'"équipe" de Portland et même s'il n'est plus inspecteur, c'est Brolin qui mène la danse pour identifier le tueur aux méthodes très particulières, faisant intervenir des araignées. De quoi donner des frissons ! Âmes sensibles, s'abstenir...
Annabel est également de la partie, pour notre plus grand plaisir. Nos héros se retrouvent là où ils s'étaient quittés, partageant la même complicité. Le rythme est très soutenu, pas de temps mort! L'auteur m'a tenue en haleine du début à la fin. Il nous ballade, nous mène de fausse piste en fausse piste. On partage les doutes et les interrogations des personnages, tentant de déchiffrer l'énigme en même temps qu'eux. Je n'ai pas vu la fin venir, m'attendant à tout sauf à ça et j'ai adoré! On ne peut pas reprocher à ce 3ème tome d'être prévisible et contrairement au second, l'intrigue est beaucoup plus originale. Une fin de trilogie de toute beauté, qui efface un peu la déception éprouvée à la lecture du 2ème opus (In Ténébris).

 

Lu dans le cadre de :

LOGO-chattam

Les billets des autres participants : ici

Le 30 juin, découvrons Arthur Ténor, toujours chez Pimprenelle

et :

image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :