Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Souris bleue de Kate ATKINSON

souris_bleue.jpg

Genre : Roman (policier : je sais pas trop ???)

 

Quatrième de couverture :

Un détective privé enquête à Cambridge sur des affaires criminelles qui n’ont jamais été éclaircies. Il doit remonter à des événements souvent très lointains pour suivre les traces de la mystérieuse « Souris bleue ». Les intrigues se déroulent dans des milieux sociaux très divers, allant de la classe ouvrière à la gentry. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants, dans lesquels on retrouve le regard caustique de Kate Atkinson sur notre monde moderne, la télévision, la « néfaste food », l’amour parental avec ses excès et ses carences, notamment (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

Nous sont d’abord présentés trois antécédents :

-          1970 : Olivia Land, petite dernière d’une fratrie de quatre filles, bientôt cinq, disparait, après avoir passé la nuit dans une tente avec Amelia, une de ses sœurs. Impossible de mettre la main sur Souris bleue non plus, son doudou. Il sera retrouvé 34 ans plus tard, lors de la mort de Victor, le père, dans son bureau.

-          1994 : Laura Wyre travaille pendant l’été dans le cabinet de son père, Theo, avant d’intégrer l’université, à la rentrée. Pendant que celui-ci est retenu au tribunal pour une affaire, un forcené entre dans l’immeuble, menace le personnel avec une arme et finit par blesser l’un des associés et tuer Laura avec un couteau. Seul signe distinctif : il porte un polo de golf jaune.

-          1979 : Michelle prépare à manger pendant que le microbe, sa fille, Tanya, a enfin trouvé le sommeil et cessé de pleurer. Entre alors Keith. Le bébé se met derechef à hurler et Michelle, folle de rage, à bout de nerfs, va chercher la hache et le tue. Shirley, la sœur de Michelle, cherche aujourd’hui à retrouver sa nièce, confiée à la garde des parents de Keith après sa mort et l’arrestation de sa sœur.

Trois affaires qui vont être portées à la connaissance de Jackson Brodie, le détective. Trois affaires pour un même lieu : Cambridge et trois histoires dont les personnages s’entrecroisent, à un moment donné.

Il ne faut pas le lire comme un policier mais plutôt comme une chronique sociale, sur la solitude, le mal-être, l’amour parental qui peut parfois être étouffant mais n’empêche pas les drames comme celui de Theo ou Jackson mais aussi celui qui n’a rien d’inconditionnel ou d’instinctif comme en témoignent Rosemary, la mère de Sylvia-Amelia-Julia et d’Olivia ou Michelle, victime apparemment d’une dépression post- natale non diagnostiquée alors que la première ne semble porter aucune affection à ses trois aînées, noyées dans une masse informe, dépersonnalisée. C’est Amelia qui en souffrira le plus, peut-être parce qu’elle est la plus discrète des trois, la plus « insipide » comme le dit sa mère. Ne parlons pas du père, un fantôme, enfermé dans son bureau, lieu interdit aux trois petites sauvageonnes, sauf lorsqu’elles butent sur un problème mathématique, son violon d’Ingres et son métier, qu’il chérit beaucoup plus que son épouse et ses enfants, des étrangers pour lui. Seule bouffée d’oxygène dans cette famille désunie : Olivia, le petit bout de chou affectueux, qui donne à ses sœurs ce qu’elles n’ont jamais reçu, elle que Rosemary aime plus que tout, comme si elle avait hérité de tout l’amour disponible et le redistribuait ensuite.

Un portrait au vitriol de ses personnages, qui ne sont pas épargnés mais dont on comprend pourtant leur évolution à travers leur passé difficile. Leur psychologie est bien établie et même si le rythme est lent, très lent, très très très lent (^^), j’ai été accrochée par ses trois histoires qui n’en font qu’une au final, désireuse de savoir ce qu’il s’était passé pour chacune d’elle, même si je ne pense pas retenter un jour de lire un livre de l’auteur car finalement, il ne se passe pas grand-chose et cette lecture aura été difficile (dans le sens de laborieuse, pas très passionnante ni franchement haletante). Tout tient sur le mystère de ses trois enquêtes non résolues et qui vont mettre longtemps à trouver une issue. Même si les personnages sont bien développés, je ne me suis pas particulièrement attachée à eux et c’est plus la curiosité qui m’a tenue qu’autre chose. Je suis contente de l’avoir terminé et de passer à autre chose !

 

77158541 p

logo 212

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
V
<br /> Bon, vu ton avis assez mitigé, on passe à autre chose...<br />
Répondre
L
<br /> <br />  En même temps, peut-être qu'à toi il te plairait ! Les goûts et les couleurs...<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> J'ai lu en diagonale, parce que ce roman, je veux le lire bientôt !<br />
Répondre
L
<br /> <br /> J'espère que tu aimeras, Liliba ! Bonne lecture <br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> je vais aller voir du côté de la souris verte, si la bleue n'est pas trop bien<br />
Répondre
L
<br /> <br />  Excellent, Zazy !<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Mouais... je n'en avais encore jamais entendu parler et je ne suis pas sure de le lire...<br />
Répondre
L
<br /> <br /> C'est clair que je ne donne pas vraiment envie  Il n'est pas non plus totalement ininteressant, sinon je ne l'aurai<br /> pas lu jusqu'au bout (il y a un truc qui m'a quand même tenue) : c'est juste que le rythme est beaucoup trop lent !<br /> <br /> <br /> <br />