Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Nuit des sept lunes de Tanith LEE

Genre : Fantasy

Fait partie du recueil Cœurs de Lunes comprenant les trois courts romans suivants :

- La Magie de la lune de Mercedes LACKEY

- La Nuit des sept lunes de Tanith LEE

- La Lune rouge de C.E. MURPHY

 

 

Quatrième de couverture :

 

Alors que sa meilleure amie lui a jeté une malédiction après l’avoir trahie, Clirando, jeune guerrière, est envoyée sur l’Ile-Lune où sa rencontre avec le beau Zemetrios lui révèle ses pouvoirs surnaturels et la fait entrer au cœur des mystères les plus anciens et les mieux cachés…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

C’est le roman que j’ai le moins aimé parmi ceux du recueil et pourtant, c’est sans doute celui que j’avais le plus envie de lire, afin de faire enfin la rencontre avec la plume de l’auteure, dont j’ai très souvent entendu parler en matière d’incontournable de la SFFF !

 

Mon principal souci c’est que j’ai eu énormément de mal à m’attacher au personnage de Clirando, guerrière d’Amnos.

Si j’aime (que dis-je j’adore ^^) les héroïnes fortes, indépendantes et désobéissantes (un poil insolentes en fait ^^ plus que désobéissantes), je l’ai trouvé très – trop – froide, dure comme de la glace : ça n’a donc pas collé du tout entre elle et moi !

 

Je comprends parfaitement sa réaction face à la trahison de Thestus, son amant et d’Araitha, sa meilleure amie mais, elle ne montre aucune émotion, semble parfaitement détachée face au sort auquel elle condamne celle qui fut sa meilleure amie. Elle ne semble faite que de rage et montre toujours cette même impassibilité et cette froideur, même en compagnie de Zemetrios, qui parait faire - un peu – fondre son cœur, ce qui m’a empêché de totalement compatir à ses malheurs !

 

Elle ne fait confiance à personne, jamais, refuse de montrer la moindre faille, de laisser entrevoir le moindre sentiment. Elle est toujours à l’affût, sur ses gardes et ne se livre jamais totalement, à part peut-être à la fin mais, cela arrive beaucoup trop tard à mon goût !

 

Le personnage masculin, Zemetrios, m’a davantage plu. Il est plus nuancé. On sent ses remords face à ce qui est arrivé à son ancien compagnon d’armes, Yazon et dont il n’est pourtant pas responsable.

 

Tous deux ont été envoyés sur l’île pour lutter contre leurs démons et trouver la paix, enfin.

 

Arrivée à la fin de cet épisode sur l’île et avant le retour de Clirando à Amnos donc, je me suis dit : « Tout ça pour ça ?  C’est une blague ? ». Je m’attendais à quelque chose du genre mais j’ai eu du mal à adhérer au « délire onirique » de l’auteur et des personnages…

 

Un point positif que je retiens malgré tout : la plume de l’auteur, très évocatrice, elle a le don de faire apparaître les images dans votre esprit, de leur donner forme instantanément.

 

Une lecture très mitigée donc : ça se laisse lire, j’ai adoré la fin mais clairement, je ne sais pas si je retenterai un titre de Tanith LEE, malgré cette jolie plume, qui donne vie à l’histoire et à l’univers qu’elle crée.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Antigone 30/05/2020 10:02

Au moins un livre de moins dans ta PAL !

Les lectures d'Alexielle 30/05/2020 13:08

Oui, c'est toujours ça de gagné ^^

Sharon 21/05/2020 17:17

Je me suis souvent dit "tout ça pour ça" récemment.

Les lectures d'Alexielle 22/05/2020 10:27

C'est pénible ce genre de sentiment : l'impression d'avoir perdu son temps avec une lecture ! J'espère que tes prochaines lectures seront bien meilleures, Sharon !

Bernie 17/05/2020 18:34

C'est que lorsqu'on ne s'attache pas à un personnage la lecture devient compliqué

Les lectures d'Alexielle 20/05/2020 10:59

Oui, en tout cas, moi j'ai besoin de me sentir proche des personnages pour véritablement entrer dans une lecture ^^