Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Snjόr de Ragnar Jόnasson

Genre : Policier

Série Dark Iceland :

1.  Fölsk nóta ( 2009 ) (non traduit en France)

2. Snjór

3. Nátt

4. Sótt

5. Andköf ( 2013 ) (non traduit en France)

6. Mörk

Attention : "La parution en France ne respecte pas la chronologie des publications en Islande. Certes chaque roman relate une histoire indépendante mais il est regrettable de ne pas pouvoir suivre l'évolution de la personnalité des personnages et de voir des protagonistes apparaître ou disparaître sans explication." (trouvé sur le blog Découverte du polar nordique).

 

 

Quatrième de couverture :

 

Siglufjördur, ville perdue au Nord de l’Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien.

 

Ari Thόr, qui vient de terminer l’école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation.

 

Mais voilà qu’un [événement tragique survient. Accident ? Meurtre ?].

 

Pour résoudre l’enquête, Ari Thόr devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l’apparence si tranquille.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Grâce aux livres de Camilla LÄCKBERG et aux enquêtes d’Erica Falck et Patrick Hedstrom notamment, je me suis habituée à la « lenteur » des polars nordiques, qui prennent leur temps pour installer les personnages et le décor, celui-ci ne fait pas exception.

 

Cependant, il m’a d’autant plus surprise que le crime « déclencheur » de l’affaire n’intervient pas dès les premières pages mais beaucoup plus tardivement (au bout d’une centaine de pages).

 

En attendant, nous faisons donc connaissance avec Ari Thόr, le héros de cette nouvelle série de polars, un jeune policier fraîchement sorti de l’école, au parcours atypique.

Il a accepté le poste proposé par le commandant Tόmas, à Siglufjördur, petite ville tranquille à l’extrême Nord de l’Islande, où tout le monde connaît tout le monde, en apparence seulement.

 

Nous sont également présentés les habitants de la ville et leurs interactions les uns avec les autres, chacun se voyant dédier un chapitre, ce qui nous permet d’avoir plusieurs points de vue et de s’en faire une bonne idée au niveau psychologique.

 

La tension n’en est que plus forte, le lecteur étant dans l’ignorance de celui qui tiendra le rôle de la victime (sauf si l’on relit la quatrième de couverture avant d’entamer sa lecture, où des indices nous mettent sur la voie, chose que je ne fais jamais. Ouf ! Je viens de m’en rendre compte en la tapant ci-dessus ^^ et l’ai donc modifiée en conséquence, pour ne pas vous spoiler !).

 

Une tension renforcée par les lieux, pris en étau par les montagnes et par cette neige omniprésente, ce qui donne à Ari – et au lecteur, par empathie -, l’impression d’étouffer et accroît son sentiment de solitude, déjà prégnant depuis son arrivée en terre étrangère pour lui, le citadin.

A-t-il fait pris la bonne décision en quittant la capitale, Reykjavik et sa fiancée, Kristin, avec qui sa relation bat de l'aile depuis son départ ?

 

Un bon roman policier, où rien n’est laissé au hasard : tout est à sa place et s’imbrique parfaitement dans cette intrigue très bien ficelée.

 

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ari Thόr, son entêtement, son impulsivité et son humanité, tout comme j’ai aimé les autres personnages, qui ont tous un petit quelque chose, une faille, qui les rend très attachant, que ce soit Ugla, Palmi, Ulfur, qui ont pour point commun d’avoir connu la perte d’un être cher très jeunes mais aussi Hrolfur, Tόmas, Linda, Anna, Nina…

 

Lu dans le cadre de la LC autour de l'auteur, Ragnar Jόnasson

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Antigone 26/01/2019 15:37

Si je devais reprendre les polars, je choisirais certainement ce genre là, plus lent...

Les lectures d'Alexielle 26/01/2019 15:44

Après le côté plus lent m'a fait pas mal tiquer quand j'ai commencé les polars nordiques, le goût pour cette lenteur est venu progressivement donc tout dépend du lecteur ^^ Mais je comprends... Il y a aussi ce sentiment de prendre le temps... qui fait tellement défaut dans nos vies actuelles, où on a du mal à trouver le temps de se poser et c'est tellement apaisant cette ambiance qui se dégage des polars nordiques !

Itzamna 05/01/2019 21:21

Pour ma part je viens de terminer Sott, du même auteur. Je n'ai été que moyennement emballée… J'ai trouvé le texte un peu léger, les intrigues un peu fouillis et pas toujours cohérentes, une écriture trop fade, naïve presque, des dénouements un peu tirés par les cheveux… Mais comme je me suis promis de réessayer avec cet auteur… Peut-être pas avec Snjor néanmoins : s'il faut attendre 100 pages pour avoir un meurtre !!! ;-)

Les lectures d'Alexielle 06/01/2019 13:10

Après je t'avoue que j'ai aimé prendre le temps de faire connaissance avec tous les personnages, sans savoir qui allait mourir, avant que l'enquête ne commence véritablement mais effectivement, ça peut déranger ^^ Tu me fais un peu peur avec Sott du coup mais bon, je le lirai quand même... pour voir ^^

lcath 31/12/2018 17:49

J'en ai lu un autre de cet auteur si je ne me trompe pas. Très Islandais, lent, personnages économes en paroles, zones peu peuplées et froid :)

Les lectures d'Alexielle 02/01/2019 11:14

C'est tout à fait ça ^^ On retrouve cette lenteur dans les polars nordiques en général, islandais ou autres je trouve mais je m'y suis fait et j'aime bien maintenant ^^

rachel 31/12/2018 01:02

oh trop bon si tout se met en place...oui des fois, cela manque....

Les lectures d'Alexielle 31/12/2018 10:45

Oui, c'est le risque avec les policiers/ thrillers, la solution est parfois tirée par les cheveux ou bancale ou une question reste sans réponse. Ce n'est pas le cas ici ^^

Sharon 30/12/2018 22:35

Figure-toi que je n'ai pas lu un seul roman islandais cette année ! Je compte bien me rattraper l'an prochain !

Les lectures d'Alexielle 31/12/2018 10:44

Moi c'est le contraire : je n'ai lu quasiment que des romans islandais durant ce mois nordique ^^ à nous deux, ça compense lol. Il m'en reste deux à terminer qui ne sont pas islandais ^^