Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Père Noël assassiné de Kenneth B. ANDERSEN

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

 

Plus de sapins, plus de rennes, plus de lutins, et surtout plus de cadeaux !

 

Le 1er décembre, le Père Noël a été assassiné par un monstre sanguinaire, et ses petits assistants massacrés par une horde de créatures maléfiques. Depuis, la magie de Noël a laissé place à l’effroi.

 

Mais comment sauver Noël, quand la seule personne assez puissante pour combattre cette malédiction n’était autre que le Père Noël lui-même ?

 

Katrine, Frederik et Jesper ont vingt-quatre jours pour empêcher l’humanité de s’enfoncer à jamais dans les ténèbres…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Un « conte » de Noël d’un genre nouveau : un conte d’horreur, cruel, où dès les premières pages, le Père Noël est assassiné de la pire des façons possibles.

 

Un cauchemar éveillé commence alors pour Katrine, Frederik et Jesper afin de changer les événements en cours. Ils sont aidés d’Aruld, un des seuls lutins ayant réussi à échapper au massacre et de Rudalf, le renne au nez rouge.

 

Une lecture décalée, où tous les codes sont renversés, ce qui n’est pas pour me déplaire, bien au contraire : j’adore ça ! L’auteur se joue des traditions avec dérision et on sent l’amusement poindre derrière sa plume :

 

« - Comme je vous l’ai déjà dit, tout vient de l’Atelier. Même l’idée de l’histoire à laquelle tu fais allusion.

- Donc, si quelque chose qui est réel peut finir par inspirer un livre, qu’en est-il de nous ? demanda Frederik. Est-ce que nous aussi, nous pourrions devenir les personnages d’une histoire ?

- Peut-être est-ce déjà le cas, fit Jesper. Cela dit, j’ai l’impression d’avoir atterri dans un conte de Noël complètement déjanté. Le genre qui est interdit aux enfants et dont l’auteur est complètement barré dans sa tête… »

 

Un humour décalé et plaisant parsème donc les pages néanmoins, l’auteur semble parfois en faire un peu trop dans le gore et ses personnages ne m’ont finalement pas touchés outre mesure.

 

Katrine et Frederik, les jumeaux, manquent de consistance, bien trop sages et fades à mon goût. Seul Jesper trouve grâce à mes yeux, pour son côté gaffeur et son humour qui m’a souvent fait sourire.

 

Mais, mes personnages préférés sont sans conteste Aruld et Rudalf.

 

Un livre sur lequel j’ai sans doute fondé trop d’espoirs, après avoir lu de nombreux avis élogieux. Une lecture sympa, distrayante et amusante mais sans plus, au final.

 

Un bon moment de détente malgré quelques horreurs qui ne figurera pourtant pas dans mes annales…

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Antigone 30/12/2017 20:07

Tu as quand même trouvé des points positifs à cette lecture !! Ton lien est pris. Vu le thème il aurait été dommage que ta lecture ne soit pas présente sur le bilan de décembre. ;)

Les lectures d'Alexielle 31/12/2017 11:44

Merci, Antigone ! Oui ça reste une lecture plaisante dans l'ensemble ^^

rachel 30/12/2017 17:55

et bin vraiment tout un livre tentant.....;)