Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Zouck de Pierre BOTTERO

Genre : Roman jeunesse

 

Quatrième de couverture :

 

Anouck, dite Zouck, a une passion : la danse.

 

Qu’elle partage avec sa meilleure amie, Maiwenn.

 

Jusqu’au jour où elles s’éloignent l’une de l’autre.

 

Zouck, obsédée par l’idée de perdre quelques kilos superflus, se coupe du monde.

 

De son côté, Maiwenn, follement amoureuse, devient de plus en plus distante…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Je ne connaissais pas encore l’auteur dans ce registre autre que la fantasy jeunesse et ses séries Ewilan et Ellana. C’est une vraie bonne découverte : je suis heureuse dans ces moments-là d’avoir encore beaucoup de livres à lire de Pierre Bottero, de ne pas avoir tout lu dans la foulée de ma rencontre avec Ewilan, que j’avais adorée, pour pouvoir repousser encore le moment où j’aurai tout lu, sachant qu’il n’y aura plus rien à lire ensuite (pas très clair tout ça mais bon, comprenne qui pourra lol ^^).

 

Cette incursion dans le roman jeunesse est très réussie : on retrouve sans mal son style inimitable, son écriture soutenue, riche et poétique en même temps qui nous plonge tout de suite dans le quotidien de Zouck, dans ses rêves de danse et dans sa rencontre avec les mots, des mots percutants :

 

« Ce semblant de poème a eu un drôle d’écho en moi. Un fugace frisson de plaisir semblable à celui qui m’envahit quand je danse, et je me suis souvenue de mon prof de français en première. (…) Une de ses phrases avait dû faire mouche puisqu’elle a surgi dans mon esprit, brûlante d’un sens nouveau : « Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu’ils offrent à leurs lecteurs ».

J’ai repris mon stylo et, une nouvelle fois, je l’ai laissé danser.

Trois mots ont pris vie sur le papier.

Trois mots magiques.

Trois mots clés.

 

Légèreté.

Ethérée.

Envol.

 

Je me suis glissée sous ma couette, plaine d’un bonheur profond.

J’avais trouvé le moyen de danser sur une feuille. »

 

Elle découvre leur force tant créatrice que destructrice, au détour d’une conversation surprise entre Bérénice, sa prof de danse et Alonso Perez, son mentor. Commence alors pour elle une lente et inexorable descente aux enfers.

 

Son chemin sombre.

 

Grâce au talent de l’auteur, nous n’avons aucun mal à nous fondre dans la peau du personnage. On partage sa douleur, sa solitude aussi.

 

Solitude d’autant plus grande que Maiwenn prend un autre chemin qu’elle. Sera-t-il meilleur ? N’est-il pas aussi dangereux que le sien ?

 

Un très beau roman sur le mal-être adolescent, délicate période sur laquelle l’auteur sait mettre les mots justes. Une histoire sensible et touchante avec une héroïne à fleur de peau, au bord de l’abîme et pour laquelle on ne peut s’empêcher de se faire du mauvais sang tout du long de la lecture, craignant pour elle qu’elle tombe et n’arrive plus à se relever, malgré le soutien de sa professeur et de sa famille qui ne semble pas suffire. A mettre entre les mains des ados pour mettre des mots sur ce mal pernicieux qu’est l’anorexie.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Antigone 25/11/2017 11:41

Je ne connais pas du tout cet auteur. Ce que tu dis du livre donne envie effectivement... Une chouette sortie de Pal, ça fait plaisir !! Il y a plein de très bons romans ados... j'aime bien en lire aussi de temps en temps.

Les lectures d'Alexielle 26/11/2017 09:37

Oui la littérature jeunesse recèle quelques pépites ! C'est un très bon auteur jeunesse (mais je ne suis peut-être pas très objective ^^). Merci pour ton objectif Pal qui le fait sortir de celle-ci...