Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Verte de Marie DESPLECHIN

Genre : Littérature jeunesse

Série :

1. Verte

2. Pome

3. Mauve

 

Quatrième de couverture :

A onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier.

Elle semble aussi s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu’elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins.

Sa mère, Ursule, est consternée. C’est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte, puisqu’elles ont l’air de si bien s’entendre.

Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être.

 

Ce que j'en ai pensé :

Sous couvert de sorcellerie, c’est avant tout un roman sur l’adolescence, cet âge ingrat où les enfants ont à la fois peur de grandir et se détachent de leurs parents, sont en pleine rébellion, où l’on commence à s’intéresser aux garçons ou aux filles, sur les relations mère-fille, illustrées par Ursule et Verte mais aussi Anastabotte et Ursule, sur les difficultés d’élever un enfant seule. Verte refuse obstinément d’être une sorcière quand Ursule la pousse à aller dans cette voie, à réaliser ses espérances de mère. La grand-mère sert de tampon : pour elle, sa petite fille est encore jeune et il faut la laisser vivre sa vie, aller à son rythme, ne pas la bousculer. Elle accepte néanmoins de lui enseigner l’art de la sorcellerie, d’initier sa petite fille et les choses vont prendre un tour inattendu, vont échapper à tout contrôle, sous les yeux rieurs du lecteur.

Une jolie petite histoire très bien imagée, à mettre entre les mains de tous les ados… et de leurs parents ^^ Les autres peuvent également la lire sans problème lol. Les personnages sont attachants, j’ai beaucoup aimé la relation entre Verte et Anastabotte, Ursule un peu moins : elle est plus froide, très exigeante avec sa fille, n’a aucune patience et n’aime rien tant que de ne rien faire comme tout le monde. Chaque partie donne la parole à un des protagonistes, nous fait voir les choses sous son regard, permettant ainsi à chacun de s’exprimer et montrant aussi les incompréhensions, les malentendus qui se créent entre eux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :