Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Yeux de Lisa de Karine REYSSET

(je n'ai pas trouvé d'image plus grande et plus nette)

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

La première fois que Manon a vu Lisa, elle a cru que c’était un garçon. Un garçon beau et mystérieux qui l’attirait comme un aimant. C’était il y a presque deux ans, en début de seconde. Quand elle a découvert que Lisa était une fille, elle a été bouleversée. Ça ne l’a pas empêchée de se rapprocher d’elle, patiemment, comme on apprivoiserait un animal sauvage.

Elle a réussi à convaincre ses parents de la laisser partir avec Lisa, la rebelle, Clémentine, la fille à papa, et Ambre, la cousine exubérante, seule majeure de la bande. Les quatre filles étaient loin d’imaginer que cette aventure au bord de la mer allait leur laisser un goût amer. Un goût de cendres… et de sang !

 

Ce que j'en ai pensé :

Manon, pour faire plaisir à Lisa, son amie distante, froide, secrète et parfois agressive, a prévu de l’emmener à la mer. Se greffe à leur projet Clémentine, la voisine par intermittence, fille de parents divorcés, pourrie gâtée, drôle et délurée. Les parents de Manon leur imposent également la présence d’Ambre, la cousine tout juste majeure pour les chaperonner. Ce qui devait s’annoncer comme un séjour idyllique en bord de mer se transforme vite en imprévus et autres catastrophes à gérer, en plus des tensions entre Lisa et Clémentine qui s’entendent comme chien et chat tellement elles sont à l’opposé l’une de l’autre et Manon de devoir faire le tampon.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, très travaillée et soignée mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, pas totalement captivée par ce que je lisais ni même par les personnages, peut-être à cause de la fatigue qui s’est fait durement sentir ces derniers jours mais le manque de développements n’y est pas étranger non plus. J’ai eu l’impression que tout était trop survolé, pas assez approfondi, en même temps en 100 pages, le temps manque, même si certains thèmes sont soulevés comme l’amour/ amitié ou d’autres beaucoup plus graves mais que je n’évoquerai pas sous peine de dévoiler une partie de l’intrigue, celle concernant le secret de Lisa, un secret qui pèse durement sur ses épaules et qui conditionne aussi ce qu’elle est devenue… L’émotion m’a gagné au moment où les vacances tournent vraiment au vinaigre, quand le drame survient, c’est-à-dire dans le tout dernier tiers du récit. C’est à partir de ce moment-là que j’ai réellement accroché, un peu tard donc. Dommage ! Mais j’espère tout de même lire d’autres titres de Karine Reysset, pour me faire une meilleure opinion et en choisissant un moment où je serai plus réceptive peut-être…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :