Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cocktail Club de Madeleine WICKHAM alias Sophie KINSELLA

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Roxanne, Maggie et Candice, collègues/ copines dans un célèbre magazine de mode londonien, ont une tradition : tous les premiers du mois, rendez-vous au Manhattan Bar, petit pub branché où l’on échange confessions et mojitos tout en critiquant les (plus) jeunes et en sifflant les serveurs.

Enfin ça, c’est pour les célibataires. [Maggie], enceinte, et [Roxanne], qui vit une aventure avec un homme marié, ont autre chose en tête.

Candice, elle, dans un élan de générosité, invite la serveuse à leur table. Mais ajouter un ingrédient au « Cocktail Club » pourrait bien rompre son bel équilibre…

 

Ce que j'en ai pensé :

Je découvre ici une autre facette de l’auteur, plus posée, plus sérieuse que dans sa série L’Accroc du shopping. Maggie, Roxanne et Candice ne ressemblent en rien à Becky Bloomwood. Elles ont des problèmes et des interrogations autrement plus graves et plus matures : maternité, adultère, manipulations et faux-semblants, amour, amitié sont quelques-uns des thèmes abordés dans ce roman avec toutefois quelques touches d’humour propres à l’auteur (et notamment incluses dans le personnage d’Ed, qui m’a beaucoup amusée). Cocktail Club n’est donc pas aussi léger qu’un livre de chick-litt mais on reste néanmoins dans le roman vite lu, agréable, qui permet de passer un très bon moment de détente en compagnie de trois héroïnes très différentes les unes des autres mais unies par une solide amitié. Seulement cette amitié, résistera-t-elle aux secrets qu’elles se dissimulent sous couvert de faire bonne figure et à l’arrivée impromptue d’une tierce personne dans la vie de l’une d’entre elles ?  

Candice m’a parfois énervée à cause de sa naïveté, c’est sans doute celle que j’ai le moins aimé des trois. Maggie m’a, elle, beaucoup émue et Roxanne est celle que j’ai préférée, avec ces remarques cinglantes, son exubérance et son tempérament de feu.

On voit très vite les choses venir et on devine facilement comment elles vont se terminer. C’est assez prévisible donc et pourtant, pas une seule seconde je n’ai eu envie de reposer ma lecture avant le tout dernier mot.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :