Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Reine des lectrices d'Alan BENNETT

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?

C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.

(…)

 

Ce que j'en ai pensé :

« Les femmes qui lisent sont dangereuses » parait-il et d’autant plus quand il s’agit de la reine d’Angleterre en personne. Une simple visite de courtoisie au bibliobus à cause de ses chiens et elle va se découvrir une passion dévorante pour les livres, ce qui va susciter de nombreux remous au sein de son entourage, notamment au sein de ses officiers, prêts à tout pour mettre un terme à son passe-temps subversif et envahissant, allant même jusqu’à faire exploser l’objet du délit, sous les yeux hilares du lecteur. Au-delà de la comédie aux accents so british, l’auteur rend un bel hommage à la littérature, en citant de nombreux auteurs, anglais, pour la plupart, et nous parle du pouvoir de la lecture, qui peu à peu va transformer la Reine, lui ouvrant tout un monde jusque-là inconnu, lui permettant de mieux comprendre les gens, d’être plus attentive à ceux (et ce) qui l’entourent, gagnant en liberté et en indépendance d’esprit, sous les conseils avisés de Norman, son « tabellion particulier », ce qui n’est pas au goût de tout le monde. Des personnages hauts-en-couleur pour une fable aux accents de vérité : tous les lecteurs se reconnaitront dans le portrait de cette Reine. Néanmoins, j’ai eu un petit moment de flottement en milieu de lecture, celle-ci me paraissant répétitive à cet instant-là. Heureusement, l’auteur se reprend très vite avec la réapparition de Norman notamment. J’ai donc passé un bon moment avec ce livre mais ne suis pas sûre qu’il m’en restera grand-chose passé un certain délai, le tout étant assez léger au final.

   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Charline (lire-relire) 27/03/2014 21:51

Je l'ai lu il y a quelques années, je me souviens d'une lecture agréable mais sans plus.

Alexielle 28/03/2014 10:36

Oui c'est très vite lu mais je pense que c'est tout aussi vite oublié. Mais bon, ça permet de passer un bon moment, c'est déjà ça ^^