Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yvain le chevalier au lion de Chrétien de TROYES

yvain_le_chevalier-3.jpg

Genre : Roman courtois

 

Quatrième de couverture :

Malgré l’amour qu’il porte à son épouse, la belle Laudine, le chevalier Yvain s’en va combattre aux côtés du roi Arthur. Il a fait le serment de revenir au bout d’un an.

Mais il manque à sa promesse et perd l’amour de Laudine… Désespéré, Yvain erre alors d’aventure en aventure, suivi par un lion à qui il a sauvé la vie. Saura-t-il gagner, par l’éclat de ses prouesses, le pardon de celle qu’il aime ?

 

Ce que j'en ai pensé :

Je me suis un peu ennuyée au début, jusqu’à ce que Laudine lui retire son amour pour cause de promesse non tenue et qu’il parte de la cour, fou de chagrin. J’ai trouvé quelques longueurs dans cette première partie, où Amour est mis en exergue. Je ne dois pas avoir l’âme d’une romantique. Il y a de très belles tournures de phrases. Yvain, le chevalier au lion, roman courtois du Moyen-Age, fait indubitablement partie des belles lettres françaises mais il faut bien avouer que le style est quelque peu démodé, a pas mal vieilli, même si on ne saurait rester insensible à la poésie du texte. Je me suis sentie étrangère à l’histoire, à cause justement de ce style travaillé, ampoulé, m’attachant finalement plus à la beauté des mots qu’au récit en lui-même. Les sentiments amoureux sont emplis de pudeur et de passion contenue. Cette première partie m’a paru mièvre à certains moments, notamment lorsqu’il tombe amoureux de la dame de Landuc et que Lunette, la servante, l’aide dans son entreprise de séduction. J’ai préféré la deuxième moitié du livre, lorsqu’il part à l’aventure. Elle est beaucoup plus remuante et passionnante. Il n’y a alors plus aucun temps mort et j’étais véritablement scotchée à ma lecture, vivant et ressentant les émotions du héros intensément. L’auteur vante les valeurs de la chevalerie, représentées par Yvain : courage, force, fidélité, endurance, défense des plus faibles… C’est un classique à lire, pour voir ce qu’est un roman courtois et pour revenir aux sources du mythe arthurien. J’ai bien conscience que Chrétien de Troyes n’est pas le premier auteur à s’inspirer de la légende mais il fait partie des grands noms par qui elle nous est parvenue, il fallait donc bien que j’en lise au moins un. C’est fait ! Est-ce que j’y reviendrai ? Peut-être…

1102170412401203537665477

logo p11

Audrey 18/08/2012 18:18


Il est dans ma PAL depuis un moment (ce texte est regroupé avec celui sur Perceval et sur Lancelot dans mon édition) et je redoute un peu la lecture surtout à cause du style ^^' Mais ce que tu
dis sur la deuxième partie me redonne l'envie de le lire :D

Les lectures d'Alexielle 19/08/2012 11:15



Bonne lecture, Audrey  Je pense aussi que même si le style est déroutant au départ, on finit par s'habituer...
et la deuxième partie du récit est effectivement plus intéressante que la première.