Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pars vite et reviens tard de Fred VARGAS

couv36991105.jpg

Genre : Policier

 

Quatrième de couverture :

Des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d’appartement, dans des immeubles situés d’un bout à l’autre de Paris.

A première vue, on pourrait croire à l’œuvre d’un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique.

De son côté, Joss Le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d’incompréhensibles annonces ? Certains textes sont en latin, d’autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d’un fléau venu du fond des âges…

 

Ce que j'en ai pensé :

Quel est le lien entre ces deux affaires, entre ces 4 peints sur toutes les portes d’un même immeuble, sauf une et ces messages incompréhensibles mais semblant contenir une menace insidieuse ? J’ai très vite compris qu’il y en avait un mais le puzzle met longtemps avant de s’assembler. J’ai beaucoup aimé le début, où l’on fait la connaissance du Crieur et des habitants de la place Edgar-Quinet. Même s’il est très descriptif, le style de l’auteur m’a immédiatement plu. Je le trouve très « littéraire », travaillé, soigné et je me suis laissé porter par son écriture et ses personnages, eux aussi très travaillés, à la psychologie étudiée comme Joss, le marin taciturne, Decambrais, l’intello tenancier d’un hôtel clandestin où échouent des âmes blessées par la vie, tout comme lui, Lizbeth, la grande gueule au grand cœur, protectrice avec son petit monde, Damas, un peu simplet et sa sœur, Marie-Belle qui veille sur lui,… Ces chapitres alternent avec ceux dédiés à Adamsberg et le mystère des 4, jusqu’à se recouper ensuite, lorsque le lien est enfin fait… L’auteur prend donc le temps d’installer son intrigue et ses personnages. Première rencontre avec son célèbre commissaire en ce qui me concerne et si j’ai trouvé l’enquête longue, le dénouement tardant à venir, les indices distillés au compte-goutte, j’ai aimé les personnages qu’elle a su créer, auxquels elle donne vie en les dotant d’une réelle personnalité, qu’il s’agisse des personnages secondaires ou d’Adamsberg. Ils n’ont rien de manichéen, sont très humains, ni tout noirs ni tout blancs et le héros n’échappe pas lui non plus à cette règle. Autant j’ai apprécié son côté intuitif, désorganisé, qui n’arrive pas à rester en place, autant j’ai du mal avec son détachement, l’impression qu’il donne de se foutre de tout, que rien ne le touche, à part peut-être Camille. L’opposition avec son adjoint, Danglard, est flagrante. Ce dernier est un intellectuel, à la pensée organisée, qui n’est guidé que par la raison, presque maniaque, avec un petit côté fragile également. Ils forment un duo atypique et qui fonctionne plutôt bien (même si dans cet opus, Danglard semble à la traîne, c’est Adamsberg qui prend les choses en main et résout l’énigme sans avoir réellement besoin de lui).

 

Spoiler

J’ai compris bien avant le commissaire qu’il y avait deux coupables, d’un côté le semeur et de l’autre l’étrangleur et pourtant, je me suis laissée surprendre par l’identité du donneur d’ordre et avant cela, par celle du semeur… Une vraie surprise !

Fin spoiler

 

logo p11

polar

Effy 15/03/2014 17:51

Merci pour ton avis ! Je suis en pleine lecture et j'espère qu'il me plaira :)

Alexielle 16/03/2014 12:25

Bonne lecture, Effy !

philippe 17/01/2013 20:38


Un superbe roman, domage que j'adaptation vidéo ne soit pas à la hauteur

Les lectures d'Alexielle 18/01/2013 11:50



Je n'ai pas vu l'adaptation mais bon, en général, je préfère toujours les livres