Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Malavita de Tonino BENACQUISTA

9782070319398.jpg

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

Une famille d’Américains s’installe à Cholong-sur-Avre, en Normandie. Fred, le père, se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues. Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren enfin a su se rendre indispensable pour tout et auprès de tous.

Une famille apparemment comme les autres en somme. Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner…

 

Ce que j'en ai pensé :

Les Américains débarquent en Normandie : du déjà vu ^^. Oui, mais cette famille-là n’a rien à voir avec tout ce que vous connaissez. Le père est un « repenti », un ancien chef de la mafia new-yorkaise obligé de vendre d’autres gros pontes de l’organisation pour éviter la prison. Il a ainsi fait tomber Don Mimino, le « grand chef » et bien sûr, sa tête est mise à prix. Mais voilà, difficile de faire le deuil d’une vie où l’argent coule à flot, où l’on vous respecte (pas le choix, c’est plus de la peur que du respect), où vous imposez votre loi aux autres en employant des méthodes dissuasives. Fred va l’apprendre à ses dépens. Chassez le naturel, il revient au galop, ce qui donne des scènes très cocasses, pleines d’humour. Le reste de la famille n’a rien à lui envier. Sa femme, Maggie, est très prévenante, prenant soin de chacun, anticipant le moindre de leur besoin, elle cherche à racheter les fautes de son époux. Une vraie mère poule mais là encore, méfiez-vous de l’eau qui dort. Enfin, les enfants : j’ai eu beaucoup de mal avec Belle, que je trouve inintéressante. Narcissique au possible, elle adore se regarder le nombril. Elle est très superficielle, même si elle ne se laisse pas faire. Puis, il y a Warren, mon personnage préféré ! En digne héritier de son père, il souhaite laver l’honneur de la famille et rebâtir l’empire familial, rien que ça. Il a déjà bien compris comment cela fonctionnait : il donne d’une main et reçoit de l’autre, un vrai petit caïd de la cour de récré.

Le tout est vraiment très drôle, j’ai éclaté de rire à plusieurs reprises. L’auteur ne se prend pas au sérieux et cela se ressent. Son histoire est remplie de clichés, avec lesquels il s’amuse et nous aussi, peu importe la vraisemblance ou non des faits relatés.

J’ai moins aimé la dernière partie, que je trouve un peu bâclée, lorsque les heat men arrivent à Cholong : la fin est trop facile et rapide. Les soi-disant meilleurs tueurs de la Cosa Nostra n’ont rien d’effrayants. Ils sont plutôt risibles et sont vite neutralisés. Je m’attendais à un affrontement qui tiendrait un peu mieux la route. Petite déception donc pour cette fin… Sauf pour ce qui arrive à Matt Gallone : bien fait !!!!!! Là, j’ai approuvé à 200%. Ceux qui l’ont lu comprendront, pour les autres, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

 

logo-benacquista.jpg

Une lecture faite dans le cadre de Découvrons un auteur chez Pimprenelle, normalement prévue pour le 15 septembre mais je n'avais pas fini le livre à cette date puis départ en week-end et enfin, une mauvaise angine m'a tenu eloignée de la lecture pendant quasiment une semaine entière : quand ça veut pas, ça veut pas

Les billets des autres participants sont regroupés ici.

zazy 28/09/2011 13:34



Je l'avais zyeuté sans l'acheter..... mais en bibliothèque why not



Les lectures d'Alexielle 28/09/2011 14:32



Il est vraiment très sympa : essaye (moi c'est comme cela que je l'ai lu : trouvé et emprunté à la médiathèque donc je pense que tu as de grandes chances de le trouver  et puis comme ça, aucun risque : si tu n'aimes pas, pas de regret niveau finances, juste un peu de temps perdu mais
j'espère qu'il n'en sera rien et qu'il te plaira !).