Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Maître de thé de Yasushi INOUE

9782253933243-G

Genre : roman

 

Quatrième de couverture :

Non, Monsieur Rikyu (1522 – 1591), Grand Maître de thé issu du bouddhisme zen, n’est pas mort dans son lit ! Il s’est fait hara-kiri à l’âge de soixante-neuf ans.

Pourquoi s’est-il donné la mort ?

Un vieux moine, son disciple, tente d’élucider le mystère de ce suicide.

Ce livre-enquête nous projette dans le Japon de la fin du 16ème et du début du 17ème siècle.

A cette époque, la cérémonie du thé était un acte grave, empreint d’exigences éthiques et politiques, prétexte parfois à des négociations secrètes. (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

Voici maintenant 3/ 4 jours que j’ai terminé ce livre et je ne sais trop quoi en dire… Du coup, j'ai rédigé mon billet comme mes pensées venaient, ce qui fait que le tout est un peu décousu. Je m'en excuse par avance  

 

Le narrateur, Honkakubo, s’est retiré dans un petit village isolé, loin de la voie du thé, après la mort de son maître, Rikyu. Un beau jour, un moine, Monsieur Toyobo, le reconnait et l’invite à prendre le thé en sa compagnie afin d’évoquer le disparu. Il s’interroge notamment sur les causes ayant entraînées sa mort. A partir de là, chaque chapitre est dédiée à une nouvelle rencontre, chaque personnage venant s’entretenir avec Honkakubo pour les mêmes raisons. C’est une occasion d’évoquer la vie de maître Rikyu mais aussi et surtout une initiation à la voie du thé, un véritable art ou plus encore, une philosophie de vie dont Rikyu est l’un des plus fervents experts. Nous apprendrons ainsi que les ustensiles ont une grande importance. D’ailleurs, le narrateur, chaque fois qu’il évoque une cérémonie du thé, en fait la liste, ce qui fait que le récit se transforme en catalogue à plusieurs reprises et peut perdre l’intérêt du lecteur. Il existe différents niveaux de maîtrise de cet art entre l’amateur éclairé, l’homme de thé et le maître de thé ainsi que des valeurs communes à chacun. J’ai beaucoup aimé cet aspect du roman, la découverte de cette fameuse voie du thé ou chado (ou sado), même si l’auteur reste assez vague, ne va pas dans le détail. J’ai ainsi regretté ne pas connaitre le rôle primordial joué par les maîtres de thé en temps de guerre, bien que l’auteur l’évoque rapidement mais sans s’attarder dessus. De même, arrivée à la fin, je me suis sentie frustrée de n’avoir toujours pas de réponse claire à la fameuse question récurrente de ce livre : pourquoi maître Rikyu s’est-il donné la mort ou plus exactement, qu’a-t-il fait pour déplaire au taïko Hideyoshi ? De nombreuses hypothèses sont évoquées sans qu’aucune ne soit réellement choisie par l’auteur, ce qui nous montre d’ailleurs l’importance de la rumeur à cette époque et plus particulièrement concernant les grands maîtres de thé ayant connu une mort telle que celle de maître Rikyu. Une preuve de leur grandeur. Ils sont ainsi entrés dans la légende, pour leur dévouement à la voie du thé. Ils sont allés au bout de leur destinée, sans flancher, avec acceptation, résignation. Peut-être est-ce aussi la fin d’une période, celle de la voie « saine et simple » ? Mais la fin amène également une touche d’espoir en la personne de Sotan, petit-fils de maître Rikyu, qui revient vers les anciennes traditions…

 

En bref, ce que je retiendrai de cette lecture c’est d’abord et avant tout, cette évocation de la voie du thé, cette découverte d’un Japon plus traditionnel (le récit se passe au 16ème/ 17ème siècles) que celui entrevu dans mes précédentes lectures asiatiques. J’ai aimé suivre ces personnages ayant réellement existé même s’il reste de nombreuses zones d’ombre et même si certaines longueurs m’ont parfois ennuyée.

defi yuka

1/2

Oiselle 31/08/2015 03:18

J'ai beaucoup aimé ce roman et je trouve dommage qu'il ait pu vous ennuyer. Mais les oeuvres du Grand Inoue sont très variées. Shirobamba et sa suite, Kôsaku, sont vraiment différents du Maître de Thé. Ces deux romans traitent du passage de l'enfance vers l'âge adulte à travers des anecdotes, je vous les conseille.

Les lectures d'Alexielle 01/09/2015 18:54

J'ai éprouvé de l'ennui oui, mais j'ai aimé tout de même ^^ Je note les deux que vous me conseillez, merci !

zazy 29/12/2011 15:10


Par amour du thé chinois, je me laisserais bien tenter au risque de m'ennuyer à certains moments. Je le note dans ma LAL

Les lectures d'Alexielle 31/12/2011 12:39



Malgré ces quelques longueurs, j'ai bien apprécié. J'espère qu'il en sera de même pour toi, Zazy