Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Promesse des ténèbres de Maxime CHATTAM

9782266203388.jpg

Genre : Thriller

 

Quatrième de couverture :

New York, mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leurs victimes. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse.

Au cœur de la cité, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme mystérieuse et envoûtante, entame une enquête à hauts risques. L’enfer lui ouvre ses portes, fidèle à la promesse des ténèbres.

 

Ce que j'en ai pensé :

Brady O’Donnel, le mari d’Annabel, l’héroïne de In Ténébris et Maléfices, assiste au suicide d’une jeune femme travaillant dans le milieu du porno. Se sentant coupable de ne pas avoir su trouver les mots pour suspendre son geste ou fait les gestes qu’il faut, il décide d’enquêter sur la vie de Rubis, ce qui l’a conduit à cette extrême. Annabel et Jack Thayer, son coéquipier, sont également sur l’affaire. Le lecteur suit donc les deux enquêtes en parallèle, sachant que Brady a souvent plusieurs longueurs d’avance sur le duo de policiers, ce qui donne parfois lieu à des situations haletantes : Brady est souvent à deux doigts de se faire prendre et cela met les nerfs du lecteur à vifs ! Néanmoins, cette construction donne également lieu à quelques redites, les trois personnages ne progressant pas à la même cadence.

Si je ne devais retenir qu’un seul mot pour définir cette lecture, ce serait « noirceur », celle du milieu dans lequel évolue Rubis, le porno underground, celle des bas-fonds de New-York, celle des personnages, que ce soit le héros ou la Tribu, qui n’a aucune limite. En effet, Brady traverse une crise dans sa vie de couple et professionnelle. Il semble blasé, désabusé. Il s’est enfermé dans les habitudes et le train-train quotidien, dans la facilité et a l’impression de ne plus se reconnaître. L’entrée et la sortie toutes aussi rapides de Rubis dans sa vie vont lui permettre de se remettre en cause, redonner un but à sa vie et devient très vite une obsession qui l’emmène à côtoyer les bas instincts de l’homme. Rien n’est épargné au lecteur, on est dans le trash. Autant le sang ne me dérange pas (enfin dans mes lectures, dans la vie, si vous vous coupez un bras ou une jambe devant moi, ne comptez pas sur mon aide : je serai déjà dans les pommes ^^), autant certaines scènes m’ont fait froid dans le dos, notamment le viol de Rubis ou la description des deux derniers films qu’elle a tourné. Si je me suis attachée aux personnages, ni tout blanc ni tout noir, j’ai eu du mal à avancer dans ma lecture. Ce titre de Maxime Chattam m’a paru manquer de rythme, par comparaison avec mes autres lectures de l’auteur. Je me suis souvent ennuyée. Du coup, j’ai mis quasiment un mois pour en venir à bout et avec beaucoup de difficultés mais je suis contente de savoir désormais ce qu’il en est de la disparition du mari d’Annabel, que l’on évoque dans In Ténébris. La fin m’a surprise, je ne m’attendais pas à cela !

 

Du même auteur :

La Trilogie du mal :

1. L'Ame du mal

2. In Tenebris

3.  Maléfices

 

logo p11

titepomme (Mam'Schmocker) 09/05/2012 12:13


Maxime Chattam aime à nous plonger dans nos peurs les plus vicérales.


D'une écriture toujours très nerveuse et prenante, chaque fois on est plongé au coeur de ses livres et de ses intrigues.


Persévère avec cet auteur, car chacun de ses livres est une petite perle. 

Les lectures d'Alexielle 09/05/2012 14:01



Merci, Titepomme ! Oui je compte bien persévérer d'autant que c'est un de mes auteurs favoris ^^ Mais pour le coup, dans celui-ci, il va vraiment très loin dans le trash. Moi qui ne pensais pas
être une petite nature, certaines scènes m'ont retournée ! C'est vrai que d'habitude je trouve aussi son "écriture très nerveuse et prenante" mais pas dans ce titre... Encore une fois, ça ne
vient peut-être que de moi et du malaise ressenti pendant la lecture...



Luna 08/05/2012 14:40


Intéressant ton avis !


Je comprends qu'il ne t'ai pas plus si tu t'es ennuyée en le lisant : c'est assez répétitif, non ? Je dois dire que si je n'ai pas su le lâcher c'est avant tout parce que j'étais fasciné par ce
monde si horrible et que je me demandais si Chattam allait oser aller encore plus loin...


Je crois que tu as dis que tu avais lu et apprécié d'autres oeurvres de cet auteur (j'espère que je ne me trompe pas ou que dans ce cas tu ne m'en voudras pas trop), alors j'espère que tu ne
resteras pas sur cette moins bonne découverte !

Les lectures d'Alexielle 09/05/2012 12:07



Ne t'inquiète pas, Luna : Maxime Chattam fait partie de mes auteurs chouchous : je lui pardonne donc tout  Et je
compte bien lire TOUS ses livres, j'en suis encore loin ! Pour l'instant, je n'ai lu que Le Sang du temps et la trilogie du mal  Ce n'est pas le fait que ce soit répétitif qui m'a ennuyée je pense : je l'ai trouvé moins palpitant, trépidant, haletant que les autres titres lus... Et je dois avouer aussi que
ma lecture a été très morcelée : j'avais du mal à me replonger dedans, ce qui explique peut-être aussi cette impression de longueur