Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Empire invisible de Jérôme NOIREZ

Genre : Fantastique

 

Quatrième de couverture :

1858. Sous le soleil brûlant de Caroline du Sud, les esclaves ramassent le coton, avec la mort comme seule promesse d'une vie meilleure. Nat Walker est l'un d'eux, le chef officieux de leur communauté. La nuit, en secret, il offre à ses pairs un peu de réconfort en disant la messe pour ceux qui n'ont plus d'espoir. Mais les milices privées du maître ont l'alcool violent et la main lourde : Nat est battu à mort.

Désormais, Clara [sa fille] ne vit plus que pour se venger, se repaître du sang de ses bourreaux. Seule, elle ne peut rien, mais un étrange personnage, un esclave qui dit s'être libéré de ses chaînes par la mort et par le feu, lui propose un pacte. Jusqu'où la mènera la voie de la vengeance?

 

Ce que j'en ai pensé :
J'ai beaucoup aimé ce livre. En France, l'histoire des Etats-Unis n'est pas beaucoup étudiée et enseignée (je parle du primaire, collège, lycée), juste esquissée pendant les cours d'anglais. J'ai toujours voulu en savoir plus sur le sujet et je trouve que ce petit livre est un bon moyen de rentrer en douceur dans le sujet. Il traite exclusivement de l'esclavage, vu du point de vue de l'une d'entre eux, Clara, avant et après la mort de son père, Nat Walker. Il est d’ailleurs intéressant de suivre son évolution. Le style d’écriture est fluide. L’histoire est racontée au présent, ce qui nous rapproche d’autant plus des événements et des personnages. Tout s’enchaîne à une allure vertigineuse. On tremble pour Clara. On sent la colère gronder en elle et l’on se demande jusqu’où sa soif de vengeance va l’emmener. Beaucoup de thèmes sont évoqués : les relations privilégiées entre un père et sa fille, la vie quotidienne des esclaves dans une plantation de coton, le mépris et la froideur des maîtres qui les considèrent comme des objets que l’on marchande, la vengeance et ses conséquences, l’amitié, la solidarité, la révolte de Clara opposée au fatalisme des autres esclaves, … Le contexte est bien respecté au niveau historique, je pense. A ce sujet, j’ai beaucoup aimé les annexes en fin de livre qui présentent une chronologie de l’esclavage, la naissance du KuKlux Klan, entre autres et montre que l’auteur s’est bien documenté avant d’écrire son livre.

Juste une petite remarque : après lecture, je me suis demandée pourquoi ce livre était classé en fantastique. Le seul élément plus ou moins fantastique est le personnage d’Aaron et encore, sa « mort » mystérieuse n’est pas le thème principal de cet ouvrage (je me suis d’ailleurs demandé s’il était réellement mort ou s’il s’agissait d’une erreur faite par ses bourreaux au moment de sa pendaison). Puis, je me suis dit que le côté fantastique du livre consistait dans cet Empire Invisible. De quoi s’agit-il ? Certains éléments de réponse nous sont donnés au cours de notre lecture mais j’avoue qu’une certaine phrase vers la fin vient remettre en cause cette première explication (je ne vous mets pas cette phrase de crainte de vous gâcher le suspense. A vous de la trouver). Le mystère reste donc entier.

 

Merci au forum PartageLecture et aux éditions J'aiLu pour cette jolie découverte. Je ne connaissais pas l'auteur avant ce partenariat mais je serais curieuse de lire un autre de ses livres! Je vais voir ce qu'ils ont à ma médiathèque.

Véro 18/04/2010 12:36



Un sujet qui peut être intéressant ... je note ça dans un coin de ma tête.



Les lectures d'Alexielle 19/04/2010 11:31



N'hésite pas, Véro!