Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inspecteur Toutou de Pierre GRIPARI

9782211016520_1_75.jpg

Genre : Littérature jeunesse (théâtre)

Contient deux pièces de théâtre :

- Inspecteur Toutou

- Crac ! dans le sac !

 

Quatrième de couverture :

Les deux pièces contenues dans le présent volume sont destinées, l’une comme l’autre, au public enfantin.

Inspecteur Toutou est une sorte de féerie policière, qui montre un brave chien policier dans l’exercice de ses fonctions, sollicité, requis et bien souvent dupé par plusieurs personnages bien connu du conte populaire. La bonne fée Rutabaga intervient à la fin pour rattraper toutes ses bévues.

Crac ! dans le sac !, librement inspiré du Frère Loustic des frères Grimm, est une pièce pour marionnettes à gaine.

Ces textes peuvent fournir chacun un spectacle de moins d’une heure, n’exigeant que peu de moyens matériels.

 

Ce que j'en ai pensé :

Il s’agit, comme l’indique la quatrième de couverture de deux pièces de théâtre pouvant être lues, vues, jouées par des enfants.

Dans la première,  divers personnages de contes tels le loup du Petit Chaperon rouge ou la reine de Blanche-Neige, ou le prince charmant de La Belle au bois dormant, viennent demander l’aide de l’inspecteur Toutou. Tous ne sont pas bien intentionnés mais celui-ci est tellement naïf et stupide qu’il n’y prend pas garde et se fait avoir. Heureusement, le miroir magique est là pour lui apporter son aide et réparer ses bêtises.

Les contes de fée sont détournés par l’auteur, pour notre plus grand plaisir. On y retrouve son humour et sa fantaisie. Certaines répliques, savoureuses à souhait, m’ont fait pouffer de rire ! Une pièce de théâtre qui fera mouche auprès des plus petits mais aussi auprès des plus grands, à n'en pas douter !

 

La deuxième, Crac ! dans le sac, m’a moins plu : plus sombre que la première, on sent bien la paternité des frères Grimm, il m’a manqué l’humour et la griffe de Pierre Gripari, même si certaines répliques m’ont bien fait rire tout comme le personnage du soldat, tantôt naïf, limite stupide, tantôt cruel et vindicatif. D’ailleurs, je me demande si l’auteur est impliqué en quoi que ce soit dans la création de cette pièce. Voici ce que dit la première page :

« Cette pièce est inspiré du conte des frères Grimm intitulé « Bruder Lustig ».

Elle est écrite pour marionnettes à gaines.

Elle a été créée en 1974, par les élèves de l’atelier de marionnettes du lycée Henri IV, à Paris, atelier dirigé par Sylvine Bouvet-Delannoy.

Mise en scène de Véra Brody ».

 

Ce n’est pas très clair…

J’ai néanmoins beaucoup aimé la fin de ce conte cruel, qui interroge et pousse à la réflexion… Un peu déçue donc par cette seconde pièce même si elle reste très honorable !

 

logo p11

AL 29/05/2016 14:03

NUL