Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Garden of love de Marcus MALTE

60242558.jpg Genre : Policier (?)

 

Quatrième de couverture :

Troublant, diabolique même ce manuscrit qu'Alexandre Astrid reçoit un jour par la poste. Le titre : Garden of Love. L'auteur : anonyme. Une provocation pour ce flic sur la touche, à la dérive, mais pas idiot pour autant. Loin de là. Il comprend vite qu'il s'agit de sa propre vie. Dévoyée, dévoilée, détruite. Voilà soudain Astrid renvoyé à ses plus douloureux et violents vertiges. Car l'auteur du texte brouille les pistes. Avec tant de perversion que s'ouvre un subtil jeu de manipulations, de peurs et de pleurs.

 

Ce que j'en ai pensé :

Le début a été difficile mais intrigant, beaucoup de questions en suspens. La narration se fait à la première personne du singulier. Un certain Mathieu nous raconte sa vie présente puis revient sur son passé avec Ariel, personnage sombre et mystérieux, dangereux. Puis, d'un seul coup, nouvelle scène : un flic à la dérive, mis au placard suite à une bavure, seul. Le lecteur sait qu'un drame est survenu. Que s'est-il passé entre la scène de liesse de Noël en famille, avec ses deux enfants, Etienne, Mattéo et sa femme, Florence ? D'autant que finalement, nous apprenons qu'il s'appelle désormais Alexandre Astrid. Mathieu, Alexandre... Même personnage ou deux êtres distincts ? Les similitudes sont troublantes mais le doute s'installe. Passé, présent, réalité et fiction se mélangent, me plongeant dans la confusion, au moins jusqu'à l'arrivée de Marie, l'amie d'enfance, la confidente, toujours présente même dans les pires moments. A partir de ce moment, on dénoue les fils. Enfin ! Je commençais à trouver le temps un peu long, totalement perdue car on passe de Mathieu à Alexandre sans aucune transition, aucun repère. Difficile de faire la part des choses. Cette manière de faire est admirable en soi, l'auteur balade son lecteur, le laisse sciemment plongé dans la confusion mais bizarrement, j'ai aimé et j'ai détesté cela en même temps : on entre sans préambule dans l'histoire et j'ai eu tout du long une drôle de sensation, l'impression de nager en eaux troubles. C'est voulu, j'ai bien compris mais cela m'a quelque peu dérangée à la longue... Une lecture en demi-teinte donc... mais plutôt bien appréciée dans l'ensemble.

Michel 21/08/2011 21:50



Pour moi, c'est l'inverse , cela m'a dérouté, intrigué, puis énervé


un auteur pas pour moi



Les lectures d'Alexielle 22/08/2011 10:02



Moi j'avoue rester mitigée mais je pense que je retenterai l'expérience !


Merci, Michel