Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des Fleurs pour Algernon de Daniel KEYES

Genre : SF

 

Quatrième de couverture :

Charlie Gordon a 33 ans et l'âge mental d'un enfant de 6 ans. Il voit sa vie bouleversée le jour où, comme la souris Algernon, il subit une opération qui multipliera son QI par 3 (...). Charlie va enfin pouvoir réaliser son rêve : devenir intelligent. Au jour le jour, il fait le compte-rendu de ses progrès. Mais jusqu'où cette ascension va-t-elle le mener?

 

Ce que j'en ai pensé :

J’ai été un peu déçue par ce livre. En effet, les critiques que j’en avais lu étaient toutes très positives. Du coup, j’avais un certain a priori en le commençant et beaucoup d’attentes, lesquelles n’ont pas été comblées. J’ai eu beaucoup de mal à m’immerger dans l’histoire au début, je lui ai trouvé trop de longueurs, une impression de tourner en rond, que les événements se répètent. Néanmoins, j’ai trouvé le personnage de Charlie Gordon très touchant. C’est lui le narrateur : il nous conte son histoire avant et après opération destinée à augmenter ses capacités intellectuelles, sous forme de comptes rendus. Au-delà de son histoire, l’auteur évoque le thème du handicap et plus largement de la différence. En effet, Charlie, avant son opération, a un QI de 70. Il travaille dans une boulangerie où il nettoie les toilettes et fait les livraisons. En parallèle, il suit des cours pour adultes attardés au centre Beekman. Il est approché par deux scientifiques, le Pr Nemur et le Dr Strauss afin de servir de cobaye humain pour leur opération qui va augmenter son QI et en faire un génie. On le voie évoluer et les réactions des personnes qui l’entourent changent également. Jusque-là, il était le souffre douleur, celui dont on se moquait et qui ne s’en rendait pas compte. Il se sentait exclu de certaines activités mais avait des « amis ». Après son opération, on le rejette car il est trop intelligent, les autres se sentent inférieurs à ses côtés. Il leur fait prendre conscience de leur faiblesse et cela dérange. Il n’est plus celui dont on peut se moquer éperdument ! De même, son caractère change : il s’affirme, remet en question ce qu’il voit et apprend, ne comprend pas que ce qui lui semble facile n’est pas nécessairement accessible aux communs des mortels, n’arrive pas à se mettre à leur hauteur et se retrouve encore une fois isolé.

De plus, les responsables de son opération n’ont pas pris en compte tous les facteurs, notamment le fait que le changement est très rapide, trop pour Charlie, qui découvre tout juste le monde qui l’entoure et ne le comprend donc pas toujours. On ne lui a pas donné toutes les clés en mains pour réussir, pour s’épanouir en toute quiétude. L’attitude du Pr Nemur à son égard est d’ailleurs très haïssable, il le considère comme sa chose, sa « création » et non comme un être humain, avec des sentiments !

J’ai beaucoup aimé cet aspect psychologique, ce regard porté sur les différences, qu’elles soient positives ou négatives. Et l’auteur, à travers son style, nous fait prendre conscience de la transformation de Charlie : au début, il écrit comme il parle, phonétiquement en faisant beaucoup de fautes et en utilisant peu de ponctuation, c’est un peu déroutant mais très bien pensé ! Ensuite, son style et son vocabulaire se développent, il utilise des mots plus compliqué, fait de moins en moins de fautes… C’était une très bonne trouvaille de la part de l’auteur !

Enfin, le fait que Charlie parle du Charlie d’avant l’opération à la troisième personne était vraiment très déroutant et montre encore une fois que le changement a été mal préparé, même s’il évolue rapidement sur le plan intellectuel, émotionnellement, il est comme un enfant, très fragile, finalement il « redécouvre » sa vie !

Mon sentiment est donc plutôt positif malgré ma réserve de début….

 

Pour terminer, un extrait qui m’a touchée :

« Il [le Pr Nemur] commet la même erreur que les autres quand ils regardent une personne faible d’esprit et en rient parce qu’ils ne comprennent pas qu’il y a tout de même des sentiments humains dont il faut tenir compte. Il ne comprend pas que j’étais une personne humaine avant de venir ici. »

 

Lu dans le cadre du challenge ABC 2010.

Luna 01/09/2011 16:11



Ce livre est un véritable coup de coeur pour moi aussi ! C'est dingue de voir tout ce que Charlie subit et traverse... je ne pense pas que quelqu'un puisse rester insensible devant ce livre !



Les lectures d'Alexielle 02/09/2011 10:33



Non je ne pense pas non plus. J'ai beaucoup aimé voir l'évolution de Charlie et la fin m'a prise à la gorge...


Ce n'était pas un coup de coeur de prime abord mais depuis, ce livre est resté en moi : impossible d'oublier donc a posteriori, je sais qu'il m'a marquée et qu'il fera partie des "livres qui
comptent" dans une vie de lecteur  



Choupynette 13/07/2010 19:46



j'ai lu beaucoup de bien sur son autre roman Les mille et unes vie de Billy Milligan, qui est lui aussi sur ma LAL;



Les lectures d'Alexielle 14/07/2010 10:28



Oui moi aussi. Merci, Choupynette, je le noterai peut-être!



lasardine (la ronde des post-it) 13/07/2010 19:45



ce livre, je n'ai pas pris grand grand plaisir à le lire, mais une fois refermé, je me suis dit "wouaw"!!


et j'y repense encore parfois... je ne regrette vraiment pas de l'avoir lu!



Les lectures d'Alexielle 14/07/2010 10:29



J'ai eu la même impression, depuis que je l'ai refermé! J'aurais peut-être dû plus laisser "reposer" avant d'écrire mon billet