Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camille et Paul. La Passion Claudel de Dominique BONA

images-copie-1

 Genre : Biographie

 

Quatrième de couverture :

Fièvre, passion, génie. C’est sous les signes de feu de la création et de la destruction qu’ont vécu les Claudel : Camille le sculpteur, Paul le poète. Cette biographie évoque, pour la première fois, leurs rapports fusionnels. Camille, intransigeante, affronte les incertitudes de l’art et de la vie de bohème ; Paul trompe son mal de vivre dans les voyages et l’exotisme, en Chine, au Brésil, au Japon. Ces destins, séparés en apparence, se sont nourris l’un de l’autre. La sœur et le frère vont connaitre les mêmes amours funestes. Paul s’éprend de Rosalie Vetch, une femme mariée qui l’abandonnera ; Camille subit l’envoûtement de Rodin jusqu’à la folie. Dominique Bona retrace les épisodes de leurs vies tourmentées. Elle révèle les liens profonds entre ces deux artistes lumineux et déchirés : unis, au-delà de l’adversité, par une fraternité indestructible.

 

Grand prix littéraire des lectrices de Elle 2007.

 

Ce que j'en ai pensé :

Je n’ai pas l’habitude de lire des biographies. A vrai dire, c’est une grande première pour moi. C’est un genre que j’appréhendais. Peur de rentrer dans l’intimité des personnes, d’un manque de pudeur ou d’un voyeurisme difficiles à supporter mais aussi, il faut bien l’avouer, peur de m’ennuyer. Et de ce point de vue-là, le début ne m’a pas vraiment rassuré : j’ai trouvé le ton employé par l’auteur très docte, dénué de toute émotion, froid. Avec le recul, je me rends compte que cela tient finalement plus à l’ambiance familiale décrite, elle-même austère, lourde, pesante qu’à l’écriture. Une fois passé ce cap, j’ai réussi à entrer dans ma lecture et y ai pris beaucoup de plaisir. Il semble que Dominique Bona dresse un portrait tant physique et moral très juste du frère et de la sœur, avec le plus d’objectivité possible. C’est peut-être aussi ce qui donne cette impression de distance, de recul du départ. Elle analyse finement les destins croisés de Camille et Paul, avec moult détails, ce qui nécessite une lecture très attentive mais extrêmement intéressante et enrichissante. J’ai appris beaucoup durant cette lecture, ce qui n’était pas très difficile : je partais avec très peu de bagages. En effet, je savais que Camille était sculptrice et qu’elle avait vécu une grande histoire d’amour avec Rodin et fini ses jours dans un hôpital psychiatrique. Quant à Paul, il m’était presque totalement étranger. J’avais entendu son nom mais ça s’arrêtait là. Elle a su me les rendre vivants, touchants, avec leurs bons et leurs mauvais côtés et cette complicité qu’ils partageaient, jusqu’à ce que la vie, les voyages à l’étranger de Paul dans le cadre de ses fonctions d’ambassadeur et l’enfermement de Camille ne les séparent. J’ai maintenant envie d’en découvrir davantage et notamment, de voir les sculptures de Camille et de lire les œuvres de Paul. En tout cas, j’ai été vers un genre qui a priori ne me plaisait pas et j’en suis heureuse : je n’hésiterai pas à lire d’autres biographies, si tant est que le sujet me plaise, comme ce fut le cas ici !

 

Merci à Babélio et à son opération Masse critique ainsi qu'au Livre de Poche !

Véro. 05/04/2013 09:00


J'ai les mêmes réticences que toi et quanf j'ai franchi le pas, cela n'apas amélioré ma perception des biographies...

Les lectures d'Alexielle 05/04/2013 11:37



Aïe, dommage Véro ! En même temps, je ne suis pas sûre d'en lire tous les jours non plus : c'est exigeant comme lecture, plus qu'un roman ou autre... Et je pense aussi que certains auteurs sont
meilleurs à ce jeu là que d'autres... Il doit falloir être vigilants là-dessus quand on en choisit une  Essaye
Dominique Bona, peut-être que tu accrocheras... C'est vrai qu'au début je n'étais pas convaincue mais ensuite, j'étais vraiment plongée dedans !