Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Lettres de Rose de Clarisse SABARD

Genre : Roman

Coup de cœur

 

 

Quatrième de couverture :

 

Lola a été adoptée à l'âge de trois mois.

Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

 

Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

 

Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin.

 

Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait…


 

Ce que j'en ai pensé :

 

Venez faire la connaissance de Lola, jeune femme de 28 ans, qui se trouve à un tournant de sa vie : elle stagne depuis la fin de ses études, donnant un coup de main au salon de thé de ses parents, se laissant ainsi vivre, porter par les événements, jusqu’au jour où elle est contactée par Frédérick, le notaire d’une mystérieuse grand-mère, dont elle ignore tout et qui vient de décéder.

 

Que peut bien lui vouloir cette inconnue ?

 

La voici donc à Aubéry, lancée dans une chasse au trésor orchestrée de main de maître par la défunte.

Dans quel but ?

 

De fil en aiguille, c’est aussi un moyen pour elle de revenir aux sources, de découvrir enfin ses origines et peut-être d’avancer…

 

Nous plongeons donc dans le passé, aux côtés de Martin et Louise, ses arrière-grands-parents pour faire la rencontre d’une fille de ferme intelligente, les deux pieds bien sur Terre, douée pour le calcul et les transactions commerciales.

Elle cherche à s’extraire de sa condition et va réussir à tracer son chemin en devenant l’heureuse propriétaire d’un magasin, qu’elle dirige avec poigne, tout comme elle le fait avec sa famille, craignant à chaque instant de perdre ce qu’elle a si durement créé.

C’est une femme de tête, à une époque où celles-ci sont plutôt cantonnées aux tâches ménagères, comme sa mère et sa sœur.

 

Indépendante, elle suscite à la fois l’admiration et la colère du lecteur pour ce qu’elle a osé faire à sa fille, Rose, la grand-mère de Lola.

Je lui en ai énormément voulu, la haïssant pour son égoïsme qui vire à l’aveuglement et va causer la perte de toute une famille et pourtant, je me suis aussi rendue compte à quel point je tenais à elle, le pilier de cette famille, celle vers qui on se tourne en cas de coup dur, celle sur qui on peut compter pour prendre les choses en main, quand c'est nécessaire, au moment de sa mort (je ne spolie rien, il s’agit en effet d’une saga familiale s’étendant donc sur de nombreuses années et Louise étant l’arrière-grand-mère, celle par qui le malheur arrive – en partie, hein –, on sait bien qu’elle ne sera pas éternelle).

Je me suis alors mise à pleurer comme une madeleine… pour éclater de rire quelques minutes plus tard en prenant conscience que Lola était dans le même état que moi, à la lecture de ses lettres !

 

J’ai donc vécu ma lecture en parfaite phase avec les personnages, au diapason de leurs émotions et sentiments, totalement immergée dans leur passé et dans le présent, avec Lola, également.

J’en ai même rêvé la nuit, imaginant ce qui se serait passé si…

Et si…

 

Cette histoire d’amour contrarié m’a vraiment remuée, de même que ses conséquences sur le présent des êtres de cette famille encore de ce monde, comme Lola et Vincent…

 

Que de malheurs auraient pu être évités, si Louise avait été moins maladroite dans l’amour qu’elle porte à ses filles car oui, à mes yeux, c’est la principale raison de son geste : elle voulait garder Rose auprès d’elle, ne pas la voir partir. Rose n’est pas innocente non plus.

Jeune fille impétueuse, combative, sensible, passionnée et ayant hérité du tempérament de feu de Louise, elle aurait pu prendre sa vie en main, elle aussi, ne pas se laisser ronger par l’amertume, les regrets et la fatalité, se résignant à son tragique sort.

J’avoue, je n’ai pas beaucoup aimé ce qu’elle a fini par devenir, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, j’aurais aimé la secouer, la faire réagir mais c’est tellement plus facile vu de l’extérieur. Elle n’a pas eu une vie tranquille !

 

Je n’oublie pas non plus les moments d’accalmie, trouvés auprès d’elle et que l’on savoure, sachant qu’ils ne durent jamais bien longtemps mais aussi et surtout auprès de Lola et de ses amis, ceux qui ne l’ont pas quittée depuis l’enfance, tel Tristan, qui tente de la secouer, n’a pas peur de lui dire ses quatre vérités quand elle cherche à prendre la fuite ou les nouveaux : les propriétaires de l’auberge, Frédéric et sa femme, qui l’accompagnent dans sa quête, le beau Jim, bien sûr, qui rajoute un peu de piment à une histoire déjà bien épicée, autant de moments qui nous permettent de souffler, de reprendre des forces, l’auteur nous faisant vivre un véritable ascenseur émotionnel.

 

J’ai adoré voir évoluer Lola, reprendre sa vie en main, exorciser le passé, faire la paix avec lui, faire sortir tous les secrets enfouis du placard où ils empoisonnent le cœur de ce qu’il reste de cette famille meurtrie, celui de Vincent notamment, son cousin, qui ne voit pas son arrivée d’un très bon œil et l’accueille très froidement !

Vont-ils enfin pouvoir aller de l’avant ?

 

Bref, une lecture saisissante, poignante, un véritable coup de cœur, qui m’a remuée et dont j’ai eu beaucoup de mal à me remettre, longtemps hantée par Louise, Martin, Rose, Lola, Jim et tous les personnages, que j’ai eu du mal à quitter.

 

J’ai été emportée par le souffle romanesque de cette histoire de famille tragique alors que je ne suis pas spécialement fleur bleue, loin de là, mais nulle mièvrerie ici, elle est triste et belle à la fois et a su me faire voyager entre passé et présent, sans voir le temps passer, totalement happée par l’histoire.

Les lectures qui sont venues ensuite m’ont paru bien fades à côté, supportant très difficilement la comparaison !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Géraldine 01/11/2020 13:19

Je ne suis pas non plus très fleur bleue et si malgré cela cette lecture t'a autant plu, elle pourrait me plaire aussi, surtout si comme tu le dis il n'y a pas de mièvrerie, ce qui est souvent à reprocher dans ce genre d'histoire.

Les lectures d'Alexielle 07/11/2020 13:57

Non, j'ai trouvé au contraire qu'il y avait beaucoup de pudeur : ils ne s'avouent jamais leurs sentiments que ce soient les héros ou entre amis et l'humour est très présent et amène une certaine légèreté.

Antigone 30/10/2020 14:43

J'ai du mal à aller vers ce genre de roman mais j'ai peut-être tort ?

Les lectures d'Alexielle 07/11/2020 14:00

Je t'avoue que j'y vais quand j'ai envie de légèreté, de gaieté, d'une lecture sans prise de tête mais en ouvrant celui-ci, j'y ai trouvé beaucoup plus : des émotions fortes et je ne m'attendais pas à un tel coup de cœur !

Isabelle 24/10/2020 14:38

Ce livre , je l'ai emprunté à la médiathèque il y a un petit moment, et faute de temps, ou parce que j'emprunte trop de livres, je l'ai rendu sans le lire...
Il ne me reste qu'une seule chose à faire, l'emprunter de nouveau ! Parce que là j'ai très envie de le découvrir !!

Les lectures d'Alexielle 25/10/2020 11:02

Il m'arrive souvent la même chose ^^ J'ai toujours les yeux plus gros que le ventre quand je vais à la médiathèque aussi. Résultat : je ne lis même pas la moitié de ce que j'emprunte ^^ Tu me diras ce que tu en penses… Je croise les doigts pour que tu l'aimes autant que moi ^^