Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Princesse Sara Tome 6 : Bas les masques ! de Audrey ALWETT (scénario), Nora MORETTI (dessins) et Marina DUCLOS (couleurs)

Genre : BD

Série Princesse Sara :

1. Pour une mine de diamants

2. La Princesse déchue

3. Mystérieuses Héritières

4. Une Petite Princesse !

5. Retour aux Indes

6. Bas les masques !

7. Le Retour de Lavinia

8. Meilleurs Vœux de mariage

9. Intrigue à Venise

10. La Guerre des automates

11. Je te retrouverai

12. Coupable !

13. L'Université volante (à paraître le 16 septembre 2020)

 

 

Quatrième de couverture :

 

Alors que tout Pondichéry est convaincu que l’héritière Sara Crewe est défigurée, cette dernière continue de travailler aux usines Delatour sous l’identité d’Émilie Saint-John.
Elle imagine des automates merveilleux, dans l’espoir d’établir une relation privilégiée avec le vieil Ernest Delatour.

 

Il faut à tout prix que ce dernier accepte de lui revendre ses usines, qui autrefois portaient le nom de Crewe !

 

Mais si Ernest ne se laisse pas attendrir facilement, son petit-fils Léopold, est lui tombé totalement sous le charme.

 

Et voilà un godelureau qui ne plait pas du tout à James, l’ami d’enfance de Sara... !


Pendant que les relations se nouent dans un jeu de chassé-croisé, un tigre rôde autour de la ville.

 

Et si la simple présence de l’animal en venait à renverser les règles du jeu ?

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

James et Donald sont donc revenus de leur périple dans le Nord de l’Inde.

 

Becky et Ram Dass se rapprochent doucement mais sûrement en recherchant désespérément la tombe du capitaine Crewe afin que Sara puisse s’y recueillir. Leur relation est vraiment très attendrissante, tout comme les tentatives de Becky pour faire comprendre ses sentiments à son comparse, qui n’y voit que du feu, à première vue…

 

Notre héroïne quant à elle continue à jouer sur les deux tableaux, avec son personnage d’Emily Saint John, qui ne laisse pas indifférent Harold Delatour, à la fois drôle et pathétique dans ses tentatives pour la séduire.

 

Les intrigues sont donc installées et le lecteur assiste à leur avancement avec curiosité et grand plaisir, comme à chaque tome !

 

Où cela va-t-il nous mener ?

Comment Sara va-t-elle se sortir de l’imbroglio dans lequel elle s’est mise toute seule ?

 

Encore une fois, la fin arrive beaucoup trop tôt et annonce de nouvelles complications.

 

Le titre du 7ème tome, Le Retour de Lavinia, me donne une furieuse envie de me jeter dessus (mais depuis, il y a eu le confinement et la fermeture des médiathèques, là où j’emprunte les tomes de la série, autant dire que je n’ai donc pas pu lire la suite !). Sara ne semble pas au bout de ses peines !

 

J’ai hâte de voir comment la peste de l’histoire a évolué (si elle a évolué… ^^).

Je m’attends plutôt au pire mais j’espère être surprise !